Le fournisseur d'électricité verte Ekwateur se lance en Bourse - L'EnerGeek

Le fournisseur d’électricité verte Ekwateur se lance en Bourse

fournisseur electricite verte ekwateur bourse - L'Energeek

Ce lundi 10 mai 2021, le fournisseur d’électricité verte Ekwateur a officiellement lancé son introduction en Bourse, via une augmentation de capital de 38,3 millions d’euros. Annoncée fin avril 2021, cette entrée en Bourse doit offrir à Ekwateur la capacité d’investissement nécessaire à atteindre son objectif d’un million de compteurs en 2025, contre près de 300 000 aujourd’hui.

Ekwateur : une introduction en Bourse pour récupérer entre 38,3 et 44 millions d’euros

Pour faire face aux géants du secteur, l’actuel cinquième fournisseur d’électricité de France, Ekwateur, spécialisé dans l’énergie verte, a procédé à son introduction en Bourse, ce lundi 10 mai 2021. L’opération, qui durera jusqu’au 24 mai 2021, est une augmentation de capital d’un montant de 38,3 millions d’euros, pouvant être porté à de 44 millions d’euros, pour un prix compris entre 7,57 et 10,23 euros par action. Le principal actionnaire d’Ekwateur est le fonds de capital-risque Aster.

Fondé en 2015, lancé commercialement en 2016, le fournisseur d’électricité a fait le choix de proposer des offres 100% vertes, et de se limiter à la fourniture, sans devenir producteur d’électricité, assumant son positionnement d’acteur digital. Ekwateur fournit ainsi de l’électricité verte, d’origine française garantie, ainsi que du biométhane et du bois-énergie durable produits en France.

Derrière l’historique EDF, Ekwateur se situe donc à la cinquième place des fournisseurs d’électricité, avec 294 000 compteurs revendiqués au 28 février 2021, à bonne distance des trois plus importants fournisseurs alternatifs de France, Engie (12 millions de compteurs), Total-Direct Energie (5 millions de compteurs) et l’italien ENI (1,4 millions).

« Dans la fourniture d’énergie, c’est maintenant qu’il faut gagner des parts de marché »

Pour le fondateur d’Ekwateur, Julien Tchernia, cette introduction en Bourse est indispensable à la société pour disposer des moyens financiers de grandir très rapidement : « Le sujet de la croissance est essentiel pour nous : dans la fourniture d’énergie, c’est maintenant qu’il faut gagner des parts de marché, car EDF perd de sa superbe et on imagine que, comme dans les télécoms, les positions concurrentielles finiront par se figer », expliquait-il aux Echos, fin avril 2021, au moment où l’opération, approuvée par l’Autorité des marchés financiers, avait été publiquement annoncée.

La moitié de la somme récupérée servira d’ailleurs à la communication et au marketing du fournisseur, pour augmenter la notoriété de la marque auprès du grand public. Ekwateur ambitionne ainsi d’atteindre les 500 000 compteurs à la clôture de son exercice 2023, le 30 novembre (pour 200 millions de chiffre d’affaire) et le million de compteurs au 30 novembre 2025 (pour 400 millions de chiffre d’affaire).

Ekwateur veut aussi considérablement augmenter ses marges brutes : de 6% aujourd’hui, le fournisseur d’électricité veut les porter à 10% en 2023, et 16% en 2025. Pour cela, Ekwateur compte notamment sur la croissance de ses services, au taux de marge bien plus élevé que la fourniture de gaz et d’électricité.

« Nous proposons à nos clients des kits solaires pour s’équiper en panneaux solaires et réduire leurs consommations ou encore des solutions d’effacement de consommation. La vente de ces services a vocation à être plus industrialisée et plus développée », explique Julien Tchernia. Outre le marketing, une part importante du cash généré par l’introduction en Bourse servira d’ailleurs à soutenir ces activités stratégiques. Le solde permettra de renforcer la structure du groupe.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 20 Juil 2017
Le 28 avril 2017, le Parlement annonçait l’adoption définitive de la loi relative à l’autoconsommation d’électricité, grâce à laquelle particuliers et entreprises peuvent désormais utiliser l’énergie qu’ils produisent eux-mêmes. Or, si plus de 14.000 usagers pratiquent déjà l’autoconsommation individuelle d'électricité…
dim 22 Mai 2016
Le groupe espagnol Gamesa, second fabricant d'éoliennes à l'échelle européenne, a inauguré mardi 10 mai dernier le lancement d'un prototype d'unité de production d'électricité hors réseau. Savant mélange d'énergies éolienne, solaire et thermique, ce dispositif devrait permettre d'alimenter en électricité verte…
mer 8 Mar 2017
Très peu évoquée dans la loi de transition énergétique, la question du gaz comme énergie de complément pour les années à venir paraît pourtant essentielle. Cette énergie polyvalente serait aujourd'hui la seule capable de satisfaire les besoins thermiques des bâtiments…
ven 1 Mar 2019
Le terme de repowering apparaît de plus en plus dans le vocabulaire du monde de l’énergie. Ce mot n’est pas nouveau puisqu’il désigne de manière générale, le remplacement d’une installation énergétique pour la rendre plus performante. Le repowering (redonner de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.