Après la fermeture de la centrale de Sines, Portugal devrait être sorti du charbon fin 2021 - L'EnerGeek

Après la fermeture de la centrale de Sines, Portugal devrait être sorti du charbon fin 2021

fermeture centrale sines portugal sorti charbon fin 2021 - L'Energeek

Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, à minuit, la compagnie d’électricité portugaise EDP a mis hors service la centrale au charbon de Sines, responsable de 12% des émissions de gaz à effet de serre du pays. Une seule centrale au charbon reste en activité au Portugal, Pego, dont la fermeture est programmée pour novembre 2021. A cette date, le pays devrait être totalement sorti du charbon.

Le Portugal met hors service son avant-dernière (et plus importante) centrale au charbon, à Sines

Progressivement, l’Europe se désengage du charbon. Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, la centrale à charbon de Sines, au Portugal, a été arrêtée. Sa fermeture était originellement programmée pour 2030. Elle a ensuite été avancée à 2023. Mais, en juillet 2020, la société d’électricité Energia de Portugal (EDP) a annoncé qu’elle mettrait la centrale hors service dès 2021.

Dans un communiqué, l’énergéticien affirme que cette accélération dans la sortie du charbon « fait partie de la stratégie zéro carbone du groupe EDP », et est « une conséquence naturelle de ce processus de transition énergétique », « conformément aux objectifs européens de neutralité carbone » et « au plan national énergie et climat du Portugal », un des champions européens des énergies renouvelables, en particulier sur l’éolien.

D’une puissance de 1 296 MW, la centrale au charbon de Sines a émis, en 2013, 7,2 millions de tonnes de CO2, dans le top 30 des centrales thermiques les plus polluantes d’Europe. Elle représentait à elle seule jusqu’à 12% des émissions du Portugal. Le site de Sines devrait être reconverti en une ambitieuse centrale de production d’hydrogène vert.

Une sortie du charbon programmée pour fin 2021

Actuellement, le Portugal ne compte plus qu’une centrale au charbon en activité, Pego, de moindre ampleur que Sines, dont la fermeture est programmée pour novembre 2021. A cette date, le Portugal ne produira plus un watt-heure d’électricité grâce au charbon.

Selon Europe Beyond Coal, il s’agira du quatrième pays d’Europe à abandonner le charbon depuis l’accord de Paris, après la Belgique (2016) et l’Autriche et la Suède (2020). Le Portugal devrait, selon l’ONG, être suivi par la France (2022), la Slovaquie (2023), le Royaume-Uni (2024), l’Irlande (2025) et l’Italie (2025).

« En quatre ans, le Portugal est passé d’une stratégie approximative de sortie du charbon d’ici à 2030, à des plans concrets pour se débarrasser du charbon d’ici à la fin de l’année. La mise hors ligne de Sines encore plus tôt que prévu souligne le fait qu’une fois qu’un pays s’engage en faveur d’une énergie propre, l’économie des énergies renouvelables assure la transition très rapidement », pointe Kathrin Gutmann, directrice de campagne à Europe Beyond Coal.

« Des pays comme l’Allemagne, la République tchèque et la Pologne qui se sont engagés ou envisagent d’éliminer le charbon bien après la fin de 2030 devraient en prendre note », a également attaqué Kathrin Gutmann.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 27 Mai 2016
Alors qu'il se rendra en Chine au mois de juin, le président russe, Vladimir Poutine, souhaite renforcer la coopération énergétique avec son voisin asiatique. Selon le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, la « coopération avec la Chine est une priorité clé ». (suite…)
mar 4 Juil 2017
Comme attendu, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a préconisé une forte baisse de 4,3% des tarifs réglementés du gaz au 1er juillet afin de tenir compte de la diminution des coûts du fournisseur Engie. Le régulateur estime en…
sam 12 Mai 2018
En forte croissance ces dernières années, le tourisme mondial n’est pas sans conséquence pour le changement climatique du fait de la multiplication des transports et des biens consommés qu’il implique. Selon une étude publiée lundi 7 mai 2018 dans la…
L’Agence internationale de l’énergie (AIE) critique une fois de plus le modèle de la transition énergétique allemande dans un nouveau rapport. L’agence de l’OCDE a indiqué que le coût de la sortie du nucléaire entamée outre-Rhin n’était pas raisonnable, et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.