Après la fermeture de la centrale de Sines, Portugal devrait être sorti du charbon fin 2021 - L'EnerGeek

Après la fermeture de la centrale de Sines, Portugal devrait être sorti du charbon fin 2021

fermeture centrale sines portugal sorti charbon fin 2021 - L'Energeek

Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, à minuit, la compagnie d’électricité portugaise EDP a mis hors service la centrale au charbon de Sines, responsable de 12% des émissions de gaz à effet de serre du pays. Une seule centrale au charbon reste en activité au Portugal, Pego, dont la fermeture est programmée pour novembre 2021. A cette date, le pays devrait être totalement sorti du charbon.

Le Portugal met hors service son avant-dernière (et plus importante) centrale au charbon, à Sines

Progressivement, l’Europe se désengage du charbon. Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, la centrale à charbon de Sines, au Portugal, a été arrêtée. Sa fermeture était originellement programmée pour 2030. Elle a ensuite été avancée à 2023. Mais, en juillet 2020, la société d’électricité Energia de Portugal (EDP) a annoncé qu’elle mettrait la centrale hors service dès 2021.

Dans un communiqué, l’énergéticien affirme que cette accélération dans la sortie du charbon « fait partie de la stratégie zéro carbone du groupe EDP », et est « une conséquence naturelle de ce processus de transition énergétique », « conformément aux objectifs européens de neutralité carbone » et « au plan national énergie et climat du Portugal », un des champions européens des énergies renouvelables, en particulier sur l’éolien.

D’une puissance de 1 296 MW, la centrale au charbon de Sines a émis, en 2013, 7,2 millions de tonnes de CO2, dans le top 30 des centrales thermiques les plus polluantes d’Europe. Elle représentait à elle seule jusqu’à 12% des émissions du Portugal. Le site de Sines devrait être reconverti en une ambitieuse centrale de production d’hydrogène vert.

Une sortie du charbon programmée pour fin 2021

Actuellement, le Portugal ne compte plus qu’une centrale au charbon en activité, Pego, de moindre ampleur que Sines, dont la fermeture est programmée pour novembre 2021. A cette date, le Portugal ne produira plus un watt-heure d’électricité grâce au charbon.

Selon Europe Beyond Coal, il s’agira du quatrième pays d’Europe à abandonner le charbon depuis l’accord de Paris, après la Belgique (2016) et l’Autriche et la Suède (2020). Le Portugal devrait, selon l’ONG, être suivi par la France (2022), la Slovaquie (2023), le Royaume-Uni (2024), l’Irlande (2025) et l’Italie (2025).

« En quatre ans, le Portugal est passé d’une stratégie approximative de sortie du charbon d’ici à 2030, à des plans concrets pour se débarrasser du charbon d’ici à la fin de l’année. La mise hors ligne de Sines encore plus tôt que prévu souligne le fait qu’une fois qu’un pays s’engage en faveur d’une énergie propre, l’économie des énergies renouvelables assure la transition très rapidement », pointe Kathrin Gutmann, directrice de campagne à Europe Beyond Coal.

« Des pays comme l’Allemagne, la République tchèque et la Pologne qui se sont engagés ou envisagent d’éliminer le charbon bien après la fin de 2030 devraient en prendre note », a également attaqué Kathrin Gutmann.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 28 Déc 2017
Outre les aides financières distribuées sous forme de réductions de TVA, de crédits d’impôt, de prêts à taux zéro ou de subventions, le gouvernement compte également sur le tiers financement afin d’inciter les ménages aux revenus modestes à entreprendre des…
lun 18 Jan 2021
Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, à minuit, la compagnie d’électricité portugaise EDP a mis hors service la centrale au charbon de Sines, responsable de 12% des émissions de gaz à effet de serre du pays. Une…
mer 17 Mar 2021
Ce mardi 16 mars 2021, IQAir et Greenpeace ont publié un rapport compilant les données de pollution de l'air aux particules fines PM2,5 dans les 106 pays du monde publiant ces informations. Et si, grâce au Covid-19 et aux confinements,…
mar 27 Nov 2018
Après le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire civil iranien le 8 mai 2018, beaucoup d'incertitudes pèsent sur le secteur de l'énergie.  En effet, les sanctions de Washington contre Téhéran risquent de durablement bouleverser les relations internationales. En…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.