EDF : les organisations syndicales demandent à Emmanuel Macron de renoncer au projet Hercule - L'EnerGeek

EDF : les organisations syndicales demandent à Emmanuel Macron de renoncer au projet Hercule

edf organisations syndicales emmanuel macron renoncer hercule - L'Energeek

Le projet Hercule, toujours en cours de négociations entre la Commission Européenne et le gouvernement français, prévoit de scinder EDF en trois sociétés distinctes, séparant en trois les activités du groupe : le nucléaire, les renouvelables, les barrages hydro-électriques. Craignant un démantèlement de l’énergéticien, qui fragiliserait son avenir, les quatre principales organisations syndicales d’EDF (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC) ont demandé, ce mardi 12 janvier 2021, au président Emmanuel Macron de renoncer à ce projet Hercule.

Vers une scission d’EDF en trois entités : EDF Bleu (nucléaire), Vert (renouvelables et distribution) et Azur (hydraulique)

En discussion depuis 2018, le projet Hercule prévoit une réorganisation profonde d’EDF, afin de satisfaire aux exigences de libre concurrence de la Commission Européenne. Il est un prérequis à la renégociation de l’Arenh, indispensable à l’énergéticien pour pouvoir financer ses investissements.

Plusieurs fois repoussée, la finalisation du projet Hercule n’est toujours pas achevée. Les négociations se poursuivent actuellement entre le gouvernement et la Commission Européenne. Mais le principe de la scission d’EDF semble acté.

Le projet Hercule prévoit ainsi de scinder l’énergéticien en trois, une entreprise publique, chargée de gérer le parc nucléaire (EDF Bleu), une entreprise cotée en Bourse pour la distribution d’électricité et les énergies renouvelables (EDF Vert) et une dernière pour les barrages hydro-électriques (EDF Azur), dont les concessions seraient ouvertes à la concurrence, sous la pression de la Commission Européenne.

Or, les syndicats d’EDF sont fermement opposés à cette scission. Ils craignent qu’elle aboutisse à terme à un démantèlement de l’énergéticien, qui ne serait plus un groupe intégré, et ne pourrait donc plus construire une politique globale cohérente.

Les quatre principales organisations syndicales d’EDF demandent au président de renoncer au projet Hercule

Ce mardi 12 janvier, dans un communiqué commun, les quatre principales organisations syndicales d’EDF, la CFDT, la CGT, FO et la CFE-CGC, ont demandé au président Emmanuel Macron « de renoncer à ce projet, d’ouvrir un véritable débat pour bâtir ensemble l’avenir de l’électricien national EDF, opérateur de la Nation, et de véritablement lui donner les moyens d’investir ». Pour les syndicats, « le projet Hercule actuellement à l’étude ne répond en rien aux exigences de notre époque et à l’avenir de nouvelles générations ».

Les organisations syndicales précisent que ce projet ne réglera pas, selon eux, « la question de la faiblesse endémique des fonds propres d’EDF », depuis que la Commission Européenne a contraint le groupe à changer de statut en 2004, devenant une Société Anonyme (SA), alors qu’il s’agissait auparavant d’un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC).

Une situation d’autant plus problématique « qu’EDF va devoir investir dans la décennie qui vient près de 100 milliards d’euros dans le système électrique français ». Pour répondre à ces exigences, les syndicats réclament aussi la création d’un service d’intérêt économique général (SIEG) européen « qui tienne compte de l’ensemble des services apportés par le parc nucléaire français ».

En France, l’opposition s’est également emparé du sujet. En décembre 2020, la cheffe du groupe parlementaire socialiste Valérie Rabault avait ainsi déclaré vouloir déposer une proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) contre le « démantèlement » d’EDF via le projet Hercule. Ce mardi 12 janvier 2021, les Sénateurs Communiste Républicain Citoyen et Ecologiste (CRCE) ont mis cette question à l’ordre du jour du Sénat pour ce mercredi 13 janvier 2021.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 8 Avr 2014
Jeudi dernier, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a signé un accord stratégique avec Oreka Sud, une start-up connue pour avoir développé le premier logiciel de simulation du démantèlement d’une installation nucléaire en fin de vie. Un produit qui pourrait…
jeu 3 Août 2017
Engagée dans un vaste programme de développement du nucléaire civil afin de répondre à l'augmentation de sa demande nationale en énergie ainsi qu'aux nouveaux enjeux de lutte contre le changement climatique, l’Inde a multiplié ces dernières années les accords de…
lun 11 Fév 2013
L’été dernier, les réacteurs nucléaires belges de Doel 3 et Tihange 2 ont été arrêtés suite à la détection de microfissures sur les cuves de leurs réacteurs. Dans le cadre d’une coopération internationale, l’autorité fédérale de sûreté nucléaire belge (AFCN)…
mer 13 Sep 2017
Si les énergies solaire et éolienne représentent incontestablement le futur d'une production énergétique plus respectueuse de l'environnement et du climat, la transition engagée par le gouvernement français ne pourra se concrétiser sans le maintien d'une énergie de complément capable d'accompagner…

COMMENTAIRES

  • Les organisations syndicales, entre autres, devraient plus particulièrement se préoccuper de la réduction des coûts de l’énergie et de la très insuffisante utilisation des toitures et bâtiments dans la production d’énergie locale et du V2G comme le font les scientifiques et énergéticiens japonais parmi d’autres…

    Plusieurs grandes villes du Japon (Kyoto, Hiroshima, Korimaya, Okayama, Sapporo, Sendai, Niigata, Kawasaki et les quartiers spéciaux de Tokyo) pourraient répondre de 53% à 95% à la demande totale d’énergie, réduire les émissions de CO2 (provenant de l’utilisation des véhicules et du réseau) entre 54% et 95%, et réduire les coûts de 26% à 41% grâce au photovoltaïque sur les toits en combinaison au système de stockage véhicule to grid (V2G).

    Le concept peut être encore plus efficace avec les villes de plus basses latitudes.

    Des facteurs non inclus dans le modèle pourraient également conduire à des économies encore plus élevées – telles que la possibilité pour les batteries de fournir d’autres services auxiliaires au réseau, et potentiellement des coûts de maintenance inférieurs pour les véhicules électriques par rapport aux moteurs à combustion interne.

    L’idée peut être une base pour les prochains systèmes urbains pour les pays développés comme pour les pays en développement, et devrait être explorée plus avant par les décideurs, les chercheurs, les industries et les communautés

    https://www.pv-magazine.com/2021/01/15/solarev-city-concept-can-cut-both-costs-and-emissions/

    .

    Répondre
  • Le gouvernement continue à brader les infrastructures publiques payé avec l’argent du contribuables pour le bénéfices de grands groupes privés et leurs actionnaires.

    Après avoir déjà bradé nos autoroutes à Vinci et prochainement nos aéroports, ce sera bientôt le tour des barrages hydro-électriques qui sont les infrastructures les plus rentables du groupe EDF car amorties depuis très longtemps.

    Pour le solaire et Eolien (faussement rentable car largement subventionnée à travers les tarifs de rachat et la CSPE), pareil ce sera privatisé.

    Enfin, pour le nucléaire, la partie qui rapporte (vente énergie) sera privatisé, par contre la partie production qui elle va nécessiter des milliards d’euros d’investissement pour la prolongation et le renouvellement du parc) va elle rester à la charge de l’état

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que dès qu’il y aura un ilot de bénéfices, ce sera privatisé.
    Par contre, quand il faudra sortir du fric pour entretenir les infrastructures, la ça sera à la charge du contribuable.
    C’est du détournement d’argent public !!!!

    Le gouvernement fait croire que c’est l’Europe qui réclame le démantèlement d’EDF mais c’est de la foutaise, c’est bien macron qui à l’origine du projet.

    Personne n’empêche Engie, Total ou autre de construire des centrales électriques pour concurrencer EDF, si ils ne le font pas c’est qu’il n’y aucune rentabilité à le faire.

    Contrairement à énergie + qui croit tout savoir et être plus intelligent que tout le monde. les syndicats l’ont bien compris.

    Répondre
  • Merci à énergie + pour ses réponses complétement hors-sujet.
    Je pense que vous n’êtes pas seul dans votre tête mais bon il faut permettre à tous de pouvoir s’exprimer….

    Répondre
  • Trois choses:

    Il faut prendre en compte la partie croissante de la production locale et décentralisée de l’Energie électrique ainsi que de l’arrivée des nouvelles technologies pour le faire.

    Il faut aussi voir que dans 30 ans la somme des ENR en France représentera 70% de la production en Energie électrique, il restera 30% pour la somme nucléaire plus gaz.

    L’investissement dans les ENR sera fait par tout le monde car ces Energies vont devenir les moins chers. Si EDF et les syndicats ne se projettent pas un peu il va y avoir beaucoup de casse.

    Répondre
  • C’est dingue le nombre de Nostradamus qu’il y a sur ce site ……
    Je ne sais pas d’ou tu sors que la part du renouvelables (qui est un gros fourre-tout qui rassemble tout ce qui n’est pas nucléaire ou fossile) atteindra 70 % dans 30 ans.

    Le gouvernement a acté dans la “stupide” PPE que la part du nucléaire même réduite serait d’encore au moins 50%.

    Et Il n’y aucun moyen de savoir qu’elle sera la part des ENR produites par les particuliers en auto-consommation dans 30 ans mais il est quasi-certain que ça sera principalement du solaire.

    Hors dans un pays comme la France, les pointes de consommation sont en hiver et le solaire ne produit quasiment rien dans cette saison.

    Le nucléaire fera donc probablement encore une grosse part de la production et certainement bien plus que 30% avec le gaz.

    Répondre
  • Le dénommé Sam qui apparait masqué, c’est tellement plus facile d’aboyer derrière son écran que de formuler un raisonnement.
    Que tu aies un avis sur le MIX de demain pas de pb, il faut juste étayer cet avis et là c’est le vide sidéral.
    De mon côté j’ai mouillé la chemise pour réaliser un livre sur le sujet et crois moi je connais le sujet.
    J’ai hâte de voir un raisonnement complet de te part sur ces sujets.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.