Nucléaire : EDF résilie les contrats Arenh de trois fournisseurs alternatifs, dont Total - L'EnerGeek

Nucléaire : EDF résilie les contrats Arenh de trois fournisseurs alternatifs, dont Total

nucleaire edf resilie contrats arenh total - L'Energeek

Suite à la décision du Tribunal de Commerce de Paris, qui a estimé que la crise sanitaire actuelle constituait bien un cas de force majeure et justifiait une suspension des contrats Arenh, EDF a décidé, ce mercredi 3 juin 2020, de résilier ces contrats avec les trois fournisseurs qui s’étaient porté en justice, dont Total Direct Energie.

Total obtient du Tribunal de Commerce la suspension de ses contrats Arenh avec EDF

Fin avril 2020, trois fournisseurs d’électricité alternatifs, dont Total-Direct Energie, avaient attaqué EDF en justice, pour dénoncer les contrats Arenh. Ces derniers imposent à EDF de vendre une quantité d’électricité nucléaire à chaque fournisseur d’électricité à un prix fixé chaque année. Une électricité que les fournisseurs alternatifs sont contraints d’acheter.

En temps normal, les tarifs Arenh (42 €/MWh) sont en nettement en dessous du marché (aux alentours de 50-55 €/MWh début 2020). Mais, les prix de l’électricité ayant fortement chuté suite à la crise sanitaire (aux alentours 20 €/MWh), ces trois fournisseurs souhaitaient faire jouer la clause de force majeure pour suspendre ces contrats Arenh.  Mais EDF refusait de considérer la pandémie de Covid-19 comme une « force majeure ».

Le 20 mai 2020, à l’issue d’un bras de fer judiciaire, le Tribunal de Commerce de Paris donne raison aux plaignants, en l’occurrence Total Direct Energie, Alpiq et Gazel. Ces trois fournisseurs alternatifs sont donc autorisés à suspendre leurs contrats Arenh.

En réaction, EDF résilie lesdits contrats et prive Total d’électricité nucléaire à tarif protégé

Tout en rappelant qu’elle “conteste fermement l’existence d’un cas de force majeure dans le cadre des contrats Arenh” et qu’elle “a fait appel de ces ordonnances auprès de la Cour d’appel de Paris”, EDF a annoncé, en réaction, ce mercredi 3 juin 2020, qu’elle résiliait les contrats Arenh des trois fournisseurs en question.

En effet, ces contrats prévoient une résiliation “en cas de suspension de ces contrats au-delà d’une période de deux mois”.  Selon l’énergéticien, la décision a été « prise à titre conservatoire afin de préserver les droits d’EDF », dans l’attente du résultat de l’appel.

Reste à savoir, dans le cas où le jugement serait confirmé, ce que feront Total-Direct Energie, Alpiq et Gazel si les tarifs de l’électricité remontent, et qu’ils doivent acheter à EDF de l’électricité nucléaire au prix fort, ce qui pourrait arriver dès cet hiver. Le consultant en énergie Nicolas Goldberg suppose qu’EDF devrait alors sans doute négocier de nouveaux contrats Arenh avec les trois fournisseurs d’énergie en question.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 29 Mar 2018
Depuis la restructuration de la filière nucléaire française, Areva devenue Orano se repositionne sur le cycle du combustible nucléaire. Après avoir cédé son activité réacteur à EDF sous le nom de Framatome, l’entreprise dirigée par Philippe Knoche se tourne vers…
mar 8 Nov 2016
Alors que les prix de l’électricité augmentent, la Commission de régulation de l’énergie propose de modifier le code de l’énergie afin de faire évoluer l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh). En posant de nouvelles conditions aux fournisseurs (acheteurs), elle…
jeu 13 Avr 2017
Fin mars 2017, la Société Française d’Energie Nucléaire (SFEN) organisait sa convention 2017 sur le thème : « le nucléaire accélère sa transformation numérique ». Les nouvelles technologies offrent une opportunité pour renforcer la transversalité et la compétitivité de la filière française, tandis…
lun 21 Oct 2013
Déjà annoncé dans la presse au cours des derniers jours, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR a été officialisé lundi 21 octobre. S’il doit encore obtenir l’aval de Bruxelles, le projet…

COMMENTAIRES

  • Excellent initiative.
    Si Total veut vendre de l’électricité elle n’a qu’à la produire, elle est assez riche pour investir dans les ENR. Faire le simple revendeur est à la portée de n’importe qui, surtout si en plus on fait payer les stocks dont on pense avoir besoin par son fournisseur.

    Répondre
  • Le fait du prince, on est quand meme en republique bananiere. Mais ca incitera sans doute ces concurrents à investir dans des moyens internes de production et se passer encore plus d’EDF. Le vainqueur n’est pas celui qu’on croit en analyse superficielle.

    Répondre
  • L’ARENH est une spoliation du bien public , TOTAl veut le beurre, l’argent du beurre et la fermière..
    Il faut supprimer L’ARENH.

    Répondre
  • What about next when I’m a Total Direct Energy’s cusome ? An advice Somebody Pliz ? Thx a lot.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.