EDF et RTE en ordre de bataille pour garantir l'approvisionnement électrique

EDF et RTE en ordre de bataille pour garantir l’approvisionnement électrique

approvisionnement electrique coronavirus - L'Energeek

A l’heure où la France vient de basculer au stade 3 de l’épidémie de coronavirus Covid-19, EDF et RTE vont adapter leurs conditions de travail pour assurer une continuité dans l’approvisionnement électrique, même avec des effectifs réduits. Le gouvernement est prêt à mettre en place des mesures réglementaires ad hoc. Ce lundi 16 mars 2020, RTE a enclenché son plan de continuité d’activité.

RTE et EDF se mobilisent pour assurer une continuité dans l’approvisionnement d’électricité

Ce samedi 14 mars 2020, la France est entrée dans le stade 3 de la pandémie de Covid-19, imposant une fermeture de tous les lieux publics non essentiels et une limitation accrue des déplacements de population.

La veille, le 13 mars 2020, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, avait convié tous les énergéticiens de France à une réunion de crise, pour évoquer les conditions de maintient de l’approvisionnement énergétique malgré la crise sanitaire en cours : « tout le monde comprend qu’on a besoin de continuer à avoir de l’électricité, du gaz… », a insisté la ministre.

Sur le front de l’électricité, EDF et RTE ont annoncé leurs premières mesures. Ce lundi 16 mars 2020, le plan de continuité d’activité du responsable du réseau de transport a été notamment activé. Le télétravail est donc généralisé pour toutes « les missions pouvant être réalisées à distance ». RTE va également reporter toutes les interventions qui ne s’avèrent pas indispensable au fonctionnement du réseau, tout en imposant le port du masque au travail.

« Notre plan pandémie nous permet de faire fonctionner l’ensemble du parc avec 25 % de taux d’absentéisme »

Du coté d’EDF, le plan pandémie n’a pas encore été officiellement activé. Mais l’énergéticien a déjà pris des mesures pour faire fonctionner ses équipements malgré l’épidémie : « les centrales ont pris des dispositions pour maximiser les stocks de produits nécessaires à l’exploitation : gaz industriels, fuel pour les diesels de secours, produits chimiques, ect. », explique Marc Kuntz, coordinateur syndical pour le parc nucléaire d’EDF à la CGC.

Les équipes d’EDF sont de toutes façons prêtes à faire face à des situations de crise imposant une réduction des effectifs : « Nous sommes entraînés à fonctionner avec des effectifs réduits. Le soir et les week-ends, nos centrales sont déjà pilotées par des équipes restreintes. Notre plan pandémie nous permet de faire fonctionner l’ensemble du parc avec 25 % de taux d’absentéisme pendant 3 mois et 40 % en cas de pic de l’épidémie », assure EDF.

En cas d’urgence, l’énergéticien dispose également de sa force d’action rapide nucléaire : censée agir en cas d’accident, elle est formée pour « piloter n’importe quel réacteur », selon EDF. Le gouvernement est par ailleurs près à mettre en place des mesures réglementaires exceptionnelles si besoin, « pour travailler en deux fois douze heures plutôt qu’en trois fois huit heures et garder des équipes en réserve », précise Elisabeth Borne.

L’occasion pour l’analyste Gérard Grunblatt de pointer l’importance stratégique d’une entreprise comme EDF, qu’une période de crise rend évidente – d’où la nécessité, pour lui, de défendre l’intégrité de l’énergéticien face aux volonté de démantèlement.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 5 Déc 2016
Disposant de ressources hydroélectriques et renouvelables considérables, la Guyane entend bien profiter de ce potentiel pour réduire sa dépendance aux combustibles fossiles et atteindre d'ici 2030 l'autonomie énergétique. En visite dans la région du 27 au 29 novembre dernier, Jean-Bernard…
ven 25 Août 2017
Des chercheurs du NanoTech Institute de l'université du Texas à Dallas et de l'université sud-coréenne de Hanyang ont mis au point un nouveau matériau qui pourrait bien révolutionner la production d’électricité dans les années à venir. Détaillés dans la revue…
lun 10 Juil 2017
Victime des défaillances régulières de son réseau électrique lors d'événements météorologiques extrêmes, l’Etat d’Australie méridionale compte sur le groupe Tesla pour se prémunir en partie d’éventuelles coupures d’électricité. Le constructeur automobile américain a été sélectionné dans ce cadre pour mettre en…
mer 25 Nov 2015
Si l’un des principaux enjeux de la transition énergétique consiste aujourd'hui à favoriser l’intégration des énergies renouvelables intermittentes (tels que l’éolien et le solaire) dans le réseau électrique national, cette ambition reste conditionnée au développement de nouvelles technologies efficientes en…

COMMENTAIRES

  • C’est évident qu’avec une multitude de producteurs d’ENR intermittentes locales, en situation de crise comme aujourd’hui la sécurité du réseau ne serait pas assurée. Cet épisode devra ramener le gouvernement à revoir la PPE et le projet Hercule. Bref revenir â 20 ans en arrière en ce rappelant l’efficacité d’EDF lors de la tempête de 1999.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.