Critiquée par l'exécutif, la filière éolienne défend ses positions

Critiquée par l’exécutif, la filière éolienne défend ses positions

critiquee executif filiere eolienne defend - L'Energeek

Pour répondre à des remises en question récentes sur le déploiement de l’éolien, venues des plus hautes sphères de l’Etat, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et France énergie éolienne (FEE) sont montés au créneau, ce jeudi 27 février 2020, pour défendre la filière.

Quand la filière éolienne est attaquée, elle contre-attaque

« Nous sommes attaqués régulièrement depuis deux mois », des « attaques qui nous paraissent disproportionnées par rapport à la réalité du terrain », a déclaré Nicolas Wolff, président de FEE, lors d’une conférence de presse tenue ce 27 février 2020.

La filière éolienne a en effet été vivement remise en question par l’exécutif, en France, en ce début d’année 2020. Le président Emmanuel Macron a ainsi déclaré, le 21 janvier 2020, que « la capacité à développer massivement l’éolien est réduite », car « le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays ». « De plus en plus de gens ne veulent plus voir d’éolien près de chez eux, considèrent que leur paysage est dégradé », ajoutait le président de la République.

Le 21 février, c’est la Ministre de la Transition Energétique Elisabeth Borne qui enfonçait le clou (après avoir pourtant publiquement soutenu, quelques jours avant, la filière éolienne), en évoquant notamment « une situation d’encerclement autour de certains bourgs qui est absolument insupportable ».

Si des ONG comme Greenpeace ont critiqué le gouvernement suite à ces déclarations, surtout dans un contexte où la PPE prévoit de porter la puissance éolienne installée à 33 GW et 20% de la production électrique pour 2028 (contre 7% aujourd’hui), les acteurs de la filière éolienne ont pris position contre ce qu’ils estiment être des « contre-vérités ». Ils réaffirment notamment “l’impérieuse nécessité de développer l’éolien, en accord avec les territoires, pour respecter les objectifs de la France en matière de transition énergétique ».

Nicolas Wolff a notamment rappelé que de telles déclarations « sont dangereuses car elles ont des effets sur l’interprétation que peuvent en faire les préfets » sur des autorisations administratives de projets de parcs éoliens.

Impliquer davantage les populations, pour améliorer l’acceptabilité des éoliennes

Le SER et FFE rappellent ainsi que le cadre réglementaire français est déjà l’un des plus stricts du monde, notamment les études d’impact. « Schémas régionaux, PLU… les maires ont déjà les outils pour décider, voire empêcher, mais beaucoup ne le savent pas », précise Jean-Louis Bal, président du SER.

Qui plus est, les évolutions réglementaires récentes tendent à impliquer davantage les populations, dès les études de faisabilité. De nombreuses mesures sont par ailleurs en cours de déploiement pour améliorer l’acceptabilité des éoliennes. « On a beaucoup parlé de transition écologique, on a voté des lois mais on a peu expliqué aux citoyens l’impact sur le terrain », rappelle Nicolas Wolff. La filière souhaite notamment convaincre l’armée de pouvoir éteindre l’éclairage nocturne des éoliennes, pour qu’il ne s’allume qu’en cas de passage d’un aéronef, afin de limiter les nuisances lumineuses.

Le SER et FFE regrettent d’autant plus ces déclarations que la filière, pour atteindre ses objectifs, a d’abord besoin de libérer du foncier, la construction d’éoliennes étant encore interdite sur 47% du territoire métropolitain du fait des couloirs aériens et des radars météo. Mais les acteurs de la filière conservent leur optimiste : Nicolas Wolff notamment fait “confiance à la ministre pour poursuivre le travail engagé autour d’échanges dépassionnés, rationnels et constructifs”.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 14 Jan 2016
Les trois projets de parc éolien en mer d’EDF viennent d’obtenir un avis favorable des commissions d’enquêtes publiques. Ces installations permettront de favoriser le dynamisme économique des territoires, tout en réduisant leur empreinte environnementale. (suite…)
ven 30 Mar 2018
Un petit nouveau a fait son entrée cette semaine sur le marché français de l'énergie : le biopropane. Primagaz, l'entreprise filiale du groupe SHV Energy, a officiellement lancé la commercialisation de ce propane nouvelle génération, issu d'une filière de développement…
mar 23 Avr 2019
Confrontée à de graves problèmes de pollution de l'air, la Chine développe massivement l'écomobilité. En pointe sur l'innovation et le lithium, 16 millions de véhicules électriques pourraient être en circulation sur les routes chinoises en 2030... Ambitieuses, les autorités chinoises…
mar 20 Juin 2017
Plus connus pour leurs réserves en hydrocarbures, les Emirats arabes unis anticipent pourtant depuis plusieurs années maintenant l'après pétrole et investissent massivement dans une nouvelle génération de centrales utilisant différentes technologies renouvelables. L'Autorité de l'électricité et de l'eau de Dubaï…

COMMENTAIRES

  • Quand on vous enlève la tartine…
    Les promoteurs ne défendent que leurs intérêts, ils nous pillent.

    Répondre
  • Quand le lobby des ENR se rebiffe et défend ses intérêts mordicus ! Si les industriels du nucléaire avaient fait de même, que n’aurait-on dit du côté du camp des ENR ? L’intérêt du pays et des consommateurs n’est -il pas primordial ?

    Répondre
  • Le lobby des EMR est bien petit, rien à voir avec celui du nucléaire qui fait la politique énergétique du pays et bafoue ainsi notre démocratie. Il suffit de lire les interventions de M. Lévy PDG d’EDF pour voir qu’il n’a jamais voulu respecter la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. L’autre preuve est justement ans les déclarations de M. Macron. Il prône un nouveau programme nucléaire et en parallèle il veut réduire le développement des éoliennes. Quant aux oppositions aux éoliennes, elles sont pour bonne part le fait de deux grosses associations qui manipulent des petites associations, les deux grosses étant dirigées par des personnes très favorables au nucléaire. Il y a bien dans notre pays un très important lobby pour l’énergie nucléaire et ce lobby a toutes ses entrées dans les ministères.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.