Maurel et Prom affiche ses bénéfices et prépare l'avenir

Maurel et Prom affiche ses bénéfices et prépare l’avenir

pétrole Maurel et Prom

La baisse du chiffre d’affaires est souvent vécue comme un échec par les entreprises, mais quand il s’accompagne de bénéfices en très forte augmentation, le bilan reste globalement positif. C’est la leçon que tire Maurel et Prom du premier semestre 2019, ce vendredi 2 août 2019. Le groupe pétrolier s’estime effectivement en bonne forme. Aussi, son directeur général, Michel Hochard, vise des acquisitions au second semestre, mais aussi une croissance organique. Maurel et Prom a promis de communiquer « en temps opportun » sur son futur…

Des résultats financiers globalement bons

Maurel et Prom a communiqué ses résultats pour le premier semestre 2019. A première vue, les résultats sont quelque peu contradictoires dans la mesure où le chiffre d’affaires est en baisse, mais les bénéfices en hausse. Rien de dramatique pour le premier, car avec 229 millions de dollars, la baisse n’est que de 4 %. Et Maurel et Prom a également publié des éléments bien plus positifs ce vendredi, avec l’annonce d’un bénéfice net en hausse de 37%.

Concrètement, le bénéfice net est estimé à 33 millions de dollars, contre 24 millions au premier semestre 2018. L’excédent brut d’exploitation a lui aussi progressé (+15 %) et illustre la bonne santé du groupe malgré deux obstacles rencontrés. Le premier se situe au Gabon, pays où le groupe tire une bonne partie ses revenus. Le second obstacle est l’échec de l’acquisition de la société Amerisur, laquelle avait refusé un chèque de 257 millions de dollars pour entrer dans le giron de Maurel et Prom.

Maurel et Prom : un second semestre prometteur ?

La société société française Maurel et Prom, contrôlée par le groupe pétrolier indonésien Pertamina, voit donc sa stratégie récompensée. Cependant, les résultats de l’entreprise sont aussi tributaires des cours du pétrole. Aussi, le bon début d’année 2019 a sans aucun doute joué également dans la bonne santé du groupe. La tendance mondiale est bonne, mais une simple annonce comme celle d’un nouveau coup de griffe de Donald Trump contre les importations chinoises suffit à faire baisser les cours de manière spectaculaire. Le baril de pétrole s’échange aujourd’hui largement en-dessous des 60 dollars.

Reste que Maurel et Prom « a obtenu de solides performances au premier semestre (…) Pour le second semestre, notre objectif est de poursuivre notre croissance organique et (…) de saisir de nouvelles opportunités d’acquisition » a déclaré Michel Hochard, directeur général du groupe. L’occasion, peut-être, pour l’entreprise de féminiser ses équipes. En effet, en 2017 la junior pétrolière avait été victime du finger pointing de la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa ; car la société était alors classée parmi les dernières sur le baromètre Ethics and Boards dédié à la féminisation des instances dirigeantes.

Enfin les performances des prochains mois dépendront aussi des résultats enregistrés au Gabon. Un pays dans lequel règne une certaine inconnue politique depuis plusieurs mois… Une situation qui ne semble toutefois pas troubler le ministre du Pétrole. En effet, Noël Mboumba confie à Jeune Afrique : « L’ambition du Gabon est d’accroître la production ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 8 Fév 2017
Le nouveau président américain Donald Trump, qui s'était engagé dès son investiture à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel que le plan d’action pour le climat et les eaux mis en place par Barack Obama, est passé à…
lun 4 Juin 2018
En mai 2018, le groupe français Total a annoncé qu'il avait conclu un accord avec l'entreprise américaine Clean Energy pour entrer dans son capital. Loin d'être un simple investissement, ce nouvel accord illustre la stratégie de Total pour surfer sur…
Début octobre, le premier électricien d’Europe invitait le grand public à venir découvrir ses installations hydrauliques, thermiques, nucléaires, éoliennes et solaires. EDF organisait des journées portes ouvertes pour la 6ème année consécutive. En deux jours, la deuxième entreprise la plus…
jeu 26 Mai 2016
Alors que près d’un tiers des stations service sont en pénurie d’essence, les représentants des entreprises tirent la sonnette d’alarme. Une situation qui pourrait ne pas s’améliorer puisque les centrales nucléaires veulent se joindre à la contestation. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.