Maurel et Prom affiche ses bénéfices et prépare l'avenir

Maurel et Prom affiche ses bénéfices et prépare l’avenir

pétrole Maurel et Prom

La baisse du chiffre d’affaires est souvent vécue comme un échec par les entreprises, mais quand il s’accompagne de bénéfices en très forte augmentation, le bilan reste globalement positif. C’est la leçon que tire Maurel et Prom du premier semestre 2019, ce vendredi 2 août 2019. Le groupe pétrolier s’estime effectivement en bonne forme. Aussi, son directeur général, Michel Hochard, vise des acquisitions au second semestre, mais aussi une croissance organique. Maurel et Prom a promis de communiquer « en temps opportun » sur son futur…

Des résultats financiers globalement bons

Maurel et Prom a communiqué ses résultats pour le premier semestre 2019. A première vue, les résultats sont quelque peu contradictoires dans la mesure où le chiffre d’affaires est en baisse, mais les bénéfices en hausse. Rien de dramatique pour le premier, car avec 229 millions de dollars, la baisse n’est que de 4 %. Et Maurel et Prom a également publié des éléments bien plus positifs ce vendredi, avec l’annonce d’un bénéfice net en hausse de 37%.

Concrètement, le bénéfice net est estimé à 33 millions de dollars, contre 24 millions au premier semestre 2018. L’excédent brut d’exploitation a lui aussi progressé (+15 %) et illustre la bonne santé du groupe malgré deux obstacles rencontrés. Le premier se situe au Gabon, pays où le groupe tire une bonne partie ses revenus. Le second obstacle est l’échec de l’acquisition de la société Amerisur, laquelle avait refusé un chèque de 257 millions de dollars pour entrer dans le giron de Maurel et Prom.

Maurel et Prom : un second semestre prometteur ?

La société société française Maurel et Prom, contrôlée par le groupe pétrolier indonésien Pertamina, voit donc sa stratégie récompensée. Cependant, les résultats de l’entreprise sont aussi tributaires des cours du pétrole. Aussi, le bon début d’année 2019 a sans aucun doute joué également dans la bonne santé du groupe. La tendance mondiale est bonne, mais une simple annonce comme celle d’un nouveau coup de griffe de Donald Trump contre les importations chinoises suffit à faire baisser les cours de manière spectaculaire. Le baril de pétrole s’échange aujourd’hui largement en-dessous des 60 dollars.

Reste que Maurel et Prom « a obtenu de solides performances au premier semestre (…) Pour le second semestre, notre objectif est de poursuivre notre croissance organique et (…) de saisir de nouvelles opportunités d’acquisition » a déclaré Michel Hochard, directeur général du groupe. L’occasion, peut-être, pour l’entreprise de féminiser ses équipes. En effet, en 2017 la junior pétrolière avait été victime du finger pointing de la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa ; car la société était alors classée parmi les dernières sur le baromètre Ethics and Boards dédié à la féminisation des instances dirigeantes.

Enfin les performances des prochains mois dépendront aussi des résultats enregistrés au Gabon. Un pays dans lequel règne une certaine inconnue politique depuis plusieurs mois… Une situation qui ne semble toutefois pas troubler le ministre du Pétrole. En effet, Noël Mboumba confie à Jeune Afrique : « L’ambition du Gabon est d’accroître la production ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Présentées le 30 novembre dernier, les propositions législatives contenues dans le "paquet hiver" de la Commission européenne doivent constituer le socle de sa politique énergétique et climatique pour les années 2020-2030. Si les ENR et l'efficacité énergétique figurent bien dans les nouvelles orientations européennes, ONG…
jeu 1 Fév 2018
Après trois années d'une stagnation prometteuse, qui tranchait avec les records battus en matière d’émissions mondiales de gaz à effet de serre tous secteurs confondus, les rejets de CO2 liés à la production d'énergie sont repartis à la hausse en…
jeu 29 Mar 2018
Lundi 26 mars 2018, la Chine a lancé ses premiers contrats à terme pour le pétrole brut à la Bourse Internationale de l'Energie de Shanghaï. Alors que le pays connaît une croissance importante, ses besoins énergétiques ne cessent d'augmenter, notamment…
mar 31 Mai 2016
Rassemblés au Japon, les chefs d'Etat du G7 viennent de prononcer la fin des subventions aux énergies fossiles d’ici 2025. Une décision logique au lendemain de la COP21, alors que le secteur de l’énergie est le principal responsable des émissions de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.