Carburants : la grève continue dans les raffineries - L'EnerGeek

Carburants : la grève continue dans les raffineries

total

La situation s’aggrave dans les stations-service. Lundi 10 octobre, la CGT a confirmé que le mouvement de grève dans les raffineries de TotalEnergies et ExxonMobil allait continuer. 

La veille pourtant, la direction de TotalEnergies avait proposé de négocier immédiatement sur les salaires avec les syndicats. Sans attendre les négocations annuelles obligatoires, prévues en novembre. Aux 10 % d’augmentation exigés par la CGT, la direction a répondu officieusement qu’elle acceptait l’idée d’une fourchette allant de 5 à 6 %.

Dialogue de sourds TotalEnergies CGT

Malheureusement, pour accepter de s’asseoir à la table des négociations, la direction de TotalEnergies a fort logiquement exigé que les blocages des raffineries cessent. Ce à quoi fort logiquement aussi la CGT a riposté par la poursuite du mouvement.

Conséquence directe, la pénurie de carburant s’aggrave sur l’ensemble du territoire français. Dans le Nord et l’Est, plus de la moitié des stations sont à sec. Les frontaliers sont donc contraints d’aller faire le plein en Allemagne ou en Belgique. Peu importe le prix !

En région parisienne, la situation est également très tendue. On trouve encore du diesel intramuros dans certaines stations, mais pour l’essence, il faut parcourir parfois plusieurs dizaines de kilomètres. Voire, cibler les stations sur les autoroutes ou les grandes nationales !

Des stations-services réquisitionnées ?

Le gouvernement, un temps plongé dans le déni, a finalement réagi en annonçant que des stocks stratégiques de carburant seraient débloqués, afin de permettre de ravitailler les stations-service. Il est cependant fort probable que les préfets des zones sous tension prendront des arrêtés. Afin de réserver l’accès aux stations ravitaillées aux véhicules prioritaires. La liste sera, comme à chaque fois, à compléter. Aux dernières nouvelles, les ambulances privées n’en faisaient par exemple pas partie. Alors même que de plus en plus de SAMU leurs déléguent des missions d’intervention en premier secours…

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
ven 12 Jan 2024
Face à une hausse vertigineuse des prix de l'électricité, l'UFC-Que Choisir lance un appel urgent. Avec une augmentation prévue de 10% dès février 2024, le portefeuille des Français est en péril.     Électricité : une folle hausse des factures…
sam 19 Nov 2022
Alors que l’énergie est au cœur des préoccupations des chefs d’État européens, le Kazakhstan -premier fournisseur d’uranium de la France et gros exportateur d’hydrocarbures à destination de l’Europe- appelle ses citoyens aux urnes pour une présidentielle où le Président sortant…
jeu 11 Jan 2024
En plein cœur de l'hiver 2024, la France fait face à un pic de consommation électrique atteignant 83.5 GW. Bien que loin du record de 2012, cette hausse témoigne de l'adaptabilité et de l'efficacité du réseau électrique national.    …
mer 10 Jan 2024
L'année 2024 s'annonce difficile pour les Français qui se chauffent au gaz. Leur facture devrait inévitablement augmenter, principalement en raison du doublement de l'accise et de la prochaine augmentation des coûts de distribution prévue en juillet 2024.   Doublement de…

COMMENTAIRES

  • Le scandale c’est que le gouvernement laisse pourrir la situation, alors qu’il dispose des outils pour en sortir :
    – libérer une quantité plus importante de stocks stratégiques, et mettre en oeuvre des moyens militaires pour les acheminer, en plus de moyens civils qui seraient défaillants, paraît-il.
    – réquisitionner les salariés grévistes, puisque juridiquement on est dans un secteur privé, mais stratégique, et qu’il y a bien troubles à l’ordre public.
    – obliger, par toutes sortes de moyens de pression, les entreprises concernées, savoir TOTAL et EXXON, à négocier sans délais avec les syndicats, au besoin sous l’égide du Ministre du Travail, avec un objectif de résultats sous 48 heures.
    – Faire respecter le droit de la presse de faire son travail depuis les environs des raffineries et des stations service, depuis l’espace public, le droit à l’image de TOTAL ne pouvant excéder les images de son logo, et encore !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.