Energies renouvelables : la France dans le top 3 mondial

Energies renouvelables : la France dans le top 3 mondial

C’est un classement qui montre que la transition énergétique est en bonne voie en France. Le cabinet EY a publié une étude ce mercredi 15 mai 2019 qui fait de la France le troisième pays le plus attractif au monde pour le développement des énergies renouvelables. Seuls la Chine et les Etats-Unis font mieux grâce à des investissements colossaux. Toutefois, avec les annonces de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), les experts estiment que la sortie du carbone n’est plus très loin…

L’attractivité française à son zénith 

La France se fixe des objectifs ambitieux pour le développement des énergies renouvelables. Une politique énergétique, analysée par le cabinet EY, et qui classe la France parmi les pays les plus attractifs dans le domaine des EnR. La France se classe troisième derrière la Chine et les Etats-Unis qui trustent une nouvelle fois les deux premières places. Le communiqué d’EY assure que “l’évolution positive du classement de la France est portée par une hausse de l’attractivité sur le solaire photovoltaïque et l’éolien offshore“.

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) n’est pas étrangère à ce regain d’attractivité puisqu’elle prévoit une multiplication par cinq du photovoltaïque dès 2030. Par ailleurs, les quatre projets de démonstration d’éoliennes flottantes ont notamment contribué à hisser la France, de la cinquième place l’année précédente au troisième rang. La France dépasse l’Inde et l’Allemagne qui souffrent d’une légère baisse d’attractivité dans le solaire et l’éolien. La Chine et les Etats-Unis restent quant à eux aux deux premières places de ce classement.

Les géants chinois et américain gardent la tête du classement

La Chine et les Etats-Unis confirment leur rang de leaders” note EY. Un statut qui se confirme grâce notamment au plus grand projet solaire flottant au monde achevé par l’entreprise chinoise CECEP. Cette ferme unique au monde est d’une puissance de 70 MW. Si le mix énergétique chinois est toujours largement dominé par les énergies fossiles, les énergies renouvelables occupent une place toujours plus importante dans un pays où la demande en énergie augmente chaque année.

En ce qui concerne les Etats-Unis, si les vents ne sont pas très porteurs du côté de Washington, l’attractivité vient de plusieurs Etats qui ont désormais pour objectif de produire 50 % de leur électricité grâce aux énergies renouvelables dès 2030. Toutefois, “l’absence de soutien au niveau national” relevé par EY pourrait être à terme préjudiciable. La France arrivera-t-elle à se classer en seconde position au cours des prochaines années ? Elle est également classée parmi les 5 pays les plus attractifs pour le cabinet A.T. Kearney, qui souligne que l’économie tricolore n’a pas été affectée par le mouvement des gilets jaunes. C’est pourquoi, le patron du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, estime que “ce n’est donc pas le moment de changer de cap” !

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 14 Mar 2017
Si le processus de méthanisation est bien connu pour la revalorisation énergétique des déchets verts en provenance de l'agriculture ou de l'industrie agroalimentaire, il n'avait encore jamais été appliqué à l'échelle du consommateur. C'est ce que propose aujourd'hui aux ménages…
jeu 22 Mai 2014
Alors que le gouvernement britannique annonçait au mois d’avril dernier l’application aux énergies renouvelables à partir de 2017, d’un nouveau mécanisme de soutien appelé « contrat pour la différence » censé remplacer les "Renewable Obligation Certificates" (ROC), le Département de…
Deux semaines après avoir publié le bilan du débat public sur la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la Commission particulière du débat public (CPDP) et son président Jacques Archimbaud présentait officiellement mercredi 12 septembre 2018 les enseignements clés…
ven 20 Mai 2016
Entre le 7 et le 11 mai derniers, la consommation électrique du Portugal a été assurée à 100 % par des énergies renouvelables. Encore dépendant des énergies fossiles il y a quelques années, le pays a dû réaliser d’importants investissements…

COMMENTAIRES

  • Près des deux tiers des émissions mondiales proviennent des villes.

    Souvent capables d’aller plus vite que leurs homologues nationaux, les autorités métropolitaines de Londres à Sydney et Boston font partie d’un groupe de 15 pays qui définissent les plans les plus rigoureux pour atteindre la neutralité carbone ou climatique d’ici 2050

    Reykjavik, qui compte 123 000 habitants, utilise déjà 100 % d’énergie renouvelable.

    San Francisco près de 60 % de son électricité de sources renouvelables.

    Près de 7 % des 625 villes qui ont participé au rapport du CDP ont obtenu la note la plus élevée : “A”

    Parmi les meilleures notes, 28 seulement se sont fixé des objectifs de neutralité carbone (équilibrer les émissions de gaz à effet de serre), de neutralité climatique (concevoir des politiques plus larges pour réduire l’impact global de l’activité humaine sur l’environnement) ou de réduction des émissions de moitié ou plus.

    Plus de 20 villes américaines ont obtenu la note la plus élevée, ce qui montre comment les maires et les législateurs au niveau des villes peuvent prendre l’initiative sur le changement climatique malgré un président qui a minimisé à plusieurs reprises les effets du réchauffement climatique.

    Elles ont formé des alliances pour partager leurs connaissances et promouvoir le changement – comme l’initiative C40 qui compte déjà 94 villes majeures engagées dans la mise en œuvre d’objectifs climatiques ambitieux.

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-05-15/these-are-the-14-cities-doing-the-most-to-combat-global-warming

    .

    Répondre
  • Potentiel élevé des performances du solaire

    Les antennes de nanotube de carbone (NTC) de NovaSolix sont suffisamment petites pour correspondre aux longueurs d’onde nanométriques de la lumière solaire.

    “Les antennes peuvent convertir le spectre électromagnétique beaucoup plus efficacement que les cellules photovoltaïques (PV). Une fois leurs développement achevé, elles capteront beaucoup plus d’énergie du soleil et seront beaucoup plus efficaces, pouvant atteindre une efficacité de près de 90 % (contre en moyenne 22% pour le PV actuel mais dans un large fourchette jusqu’à plus de 41%) et à un prix compétitif” selon NovaSolix.

    http://www.novasolix.com/technology

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.