Etats-Unis : coupe de 72% allouée aux énergies renouvelables en 2018 - L'EnerGeek

Etats-Unis : coupe de 72% allouée aux énergies renouvelables en 2018

etats-unis-energies-renouvelables

Si l’on savait Donald Trump largement favorable à l’exploitation des énergies fossiles, même les plus polluantes, on ignorait encore jusqu’à quel point ce revirement dans la politique énergétique des Etats-Unis affecterait les filières renouvelables. On sait désormais qu’elles ne sont plus la priorité et qu’elles pourraient souffrir dans un avenir proche d’une réduction importante de leurs subventions publiques. Selon un article publié jeudi 1er février 2018 dans le Washington Post, le gouvernement américain s’apprêterait à demander au Congrès d’effectuer une coupe claire de 72% du financement des énergies renouvelables dans le budget 2018.

Comme on pouvait s’y attendre, le Président américain et son ministre de l’Energie Rick Perry, tous deux climatosceptiques affirmés, ne feront plus de cadeaux aux énergies renouvelables. Après avoir augmenté la semaine dernière les droits de douane sur l’importation des panneaux solaires aux Etats-Unis, ils prépareraient actuellement une coupe budgétaire de grande ampleur touchant toutes les filières renouvelables. Selon un document détaillant les négociations qui s’annoncent autour du prochain budget de l’Etat, dévoilé par le quotidien américain Washington Post, les autorités souhaiteraient en effet proposer une réduction de 72% du budget alloué aux bureaux du ministère de l’Energie en charge de l’efficience énergétique et des énergies renouvelables.

La priorité accordée aux énergies fossiles

Concrètement, le budget de ces bureaux, aujourd’hui fixé à 2,04 milliards de dollars, passerait à 575,5 millions si les coupes réclamées par la Maison Blanche sont approuvées. « Cela montre que nous n’avons pas convaincu du tout l’administration de notre valeur », a confié un employé du ministère au Washington Post, sous couvert d’anonymat. « Au contraire, si l’on en croit ces chiffres, notre valeur a chuté », a-t-il poursuivi.

Si c’est bien le Congrès qui aura le dernier mot sur le financement des administrations (les parlementaires du Capitole peuvent rejeter la demande de la Maison Blanche), cette demande ne laisse en tous cas plus aucun doute sur les velléités de l’administration fédérale, estime le Post. Selon le journal, les coupes demandées sont plus prononcées encore que celles proposées par l’administration de Donald Trump pour l’année fiscale en cours et qui n’ont pas pu être mises en place en raison d’une longue impasse budgétaire. Rappelons enfin que le gouvernement avait proposé en parallèle des subventions fédérales pour développer le secteur du nucléaire et du charbon.

Crédits photo : TSA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 6 Fév 2013
Le groupe Akuo Energy a annoncé le lancement de la construction d’une centrale de cogénération biomasse à Estrées-Mons, dans la Somme. La construction de cette unité, qui représente un investissement de 65 millions d’euros, a été décidée suite à appel…
mer 26 Déc 2018
Déjà peu utilisé en France, le charbon pourrait complètement disparaître à l’horizon 2022. La Programmation pluriannuelle de l’énergie a été rédigée en ce sens. Pourtant, le 24 décembre 2018, nous apprenions que les centrales à charbon françaises aiguisent l’appétit du…
mer 22 Jan 2014
La Cour des Comptes a publié, jeudi 16 janvier, un rapport de 600 pages portant sur l'évaluation de la politique française de lutte contre le changement climatique, mise en place en 2008 à travers l'adoption du paquet "énergie-climat" de l'Union…
jeu 2 Nov 2017
Après plusieurs mois de baisse consécutifs (-0,8% en août et - 4,3% en juillet, stables en septembre), traduisant la tendance baissière durant l’été des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie, les tarifs réglementés du gaz poursuivront en novembre le retour à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.