Orano : les groupes japonais JNFL et MHI entrent au capital

Orano : les groupes japonais JNFL et MHI entrent au capital

orano_entree_capital_japonais

Conformément aux accords initiaux signés avec Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en mars 2017, les deux sociétés japonaises sont entrées au capital du groupe français Orano à hauteur de 500 millions d’euros. Cette participation vient s’ajouter aux 2,5 milliards d’euros réinjectés par l’Etat français dans le cadre du plan de restructuration du groupe Areva, rebaptisé depuis Orano.

Le groupe nucléaire Orano a annoncé mardi 27 février 2018, l’entrée à son capital des sociétés japonaises Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI). Cette opération fait suite à la réalisation, le 31 décembre 2017, de la cession du contrôle majoritaire de Framatome (anciennement New NP) par Areva SA à EDF, ainsi qu’à la levée des conditions de nature réglementaire relatives à l’entrée au capital des deux investisseurs japonais. Le capital d’Orano est désormais détenu par l’Etat à hauteur de 45,2 %, le CEA à hauteur de 4,8 %, Areva SA à hauteur de 40 %, JNFL à hauteur de 5 % et MHI à hauteur de 5 %.

Dernière étape du plan de restructuration de la filière nucléaire française

Cette opération constitue la dernière étape majeure de la restructuration de la filière nucléaire française, engagée en 2015, et marque la fin de la phase de constitution du groupe Orano. « Avec une structure financière renforcée, des partenariats stratégiques solides, Orano a désormais les moyens de se développer pour répondre à son ambition d’être l’acteur de référence de la production et du recyclage des matières nucléaires, de la gestion des déchets et du démantèlement », explique le groupe dans un communiqué.

Pour rappel, la restructuration de la filière nucléaire française a conduit à la création de plusieurs entités : Orano, recentrée sur le cycle du combustible nucléaire ; Framatome, la branche réacteurs qui est passée sous le contrôle d’EDF ; et Areva SA, qui ne conserve que quelques activités dont principalement le chantier du réacteur nucléaire Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande.

Crédits photo : Bastien Bruno – Orano

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 28 Fév 2015
L'électricien français EDF, le gestionnaire du réseau électrique indonésien PLN ainsi que l'Agence Française de Développement (AFD) ont signé, mercredi 11 février, un accord de partenariat portant sur le transport d'électricité et l'échange d’expertise en développement bas carbone. L'Ingénierie Transport…
mar 21 Mai 2013
Lorsqu’une centrale nucléaire arrive en fin de vie, elle doit être démantelée. Le démantèlement est la déconstruction de l’installation nucléaire, au terme de laquelle le site de l’ancienne centrale doit pouvoir être réutilisé. En France, c’est l’exploitant des centrales nucléaire,…
jeu 28 Nov 2013
Selon les informations de l’Usine Nouvelle, la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche, va investir 140 millions pour l’acquisition de générateurs de vapeur fabriqués par Mitsubishi. Ces générateurs sont destinés à remplacer ceux de la tranche numéro 4 de la…
mar 16 Fév 2016
L’Afrique du Sud est actuellement le seul pays du continent africain à bénéficier d’une centrale nucléaire en activité. Conçue par la société Framatome (aujourd'hui Areva), elle pourrait bientôt être secondée par une nouvelle installation, le président Jacob Zuma envisageant la construction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.