Orano : les groupes japonais JNFL et MHI entrent au capital

Orano : les groupes japonais JNFL et MHI entrent au capital

orano_entree_capital_japonais

Conformément aux accords initiaux signés avec Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en mars 2017, les deux sociétés japonaises sont entrées au capital du groupe français Orano à hauteur de 500 millions d’euros. Cette participation vient s’ajouter aux 2,5 milliards d’euros réinjectés par l’Etat français dans le cadre du plan de restructuration du groupe Areva, rebaptisé depuis Orano.

Le groupe nucléaire Orano a annoncé mardi 27 février 2018, l’entrée à son capital des sociétés japonaises Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI). Cette opération fait suite à la réalisation, le 31 décembre 2017, de la cession du contrôle majoritaire de Framatome (anciennement New NP) par Areva SA à EDF, ainsi qu’à la levée des conditions de nature réglementaire relatives à l’entrée au capital des deux investisseurs japonais. Le capital d’Orano est désormais détenu par l’Etat à hauteur de 45,2 %, le CEA à hauteur de 4,8 %, Areva SA à hauteur de 40 %, JNFL à hauteur de 5 % et MHI à hauteur de 5 %.

Dernière étape du plan de restructuration de la filière nucléaire française

Cette opération constitue la dernière étape majeure de la restructuration de la filière nucléaire française, engagée en 2015, et marque la fin de la phase de constitution du groupe Orano. « Avec une structure financière renforcée, des partenariats stratégiques solides, Orano a désormais les moyens de se développer pour répondre à son ambition d’être l’acteur de référence de la production et du recyclage des matières nucléaires, de la gestion des déchets et du démantèlement », explique le groupe dans un communiqué.

Pour rappel, la restructuration de la filière nucléaire française a conduit à la création de plusieurs entités : Orano, recentrée sur le cycle du combustible nucléaire ; Framatome, la branche réacteurs qui est passée sous le contrôle d’EDF ; et Areva SA, qui ne conserve que quelques activités dont principalement le chantier du réacteur nucléaire Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande.

Crédits photo : Bastien Bruno – Orano

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 17 Nov 2015
Selon les analyses du site Global Risk Insights, l’industrie nucléaire russe serait en pleine expansion. Après plus de 70 ans d’existence, la technologie russe a beaucoup évolué jusqu’à devenir une référence à l’international. De l'Asie du Sud-Est à l'Europe de…
mer 10 Sep 2014
Selon le quotidien Nikkei, le Premier ministre japonais Shinzo Abe aurait fait part de sa volonté de démanteler une douzaine de réacteurs nucléaires dont la mise en conformité aux nouvelles normes de sûreté ne paraît pas envisageable. Une initiative ou…
ven 25 Mar 2016
Le 11 mars dernier, le Japon commémorait le cinquième anniversaire de l'accident de Fukushima. Un événement tragique qui a encouragé depuis une forte remise en question des professionnels du secteur nucléaire en termes de sécurité et de sûreté des installations.…
lun 30 Mai 2016
Après de longs mois de négociation, TVO et Areva ne sont pas encore parvenus à un accord au sujet de l’EPR d’Olkiluoto. Pourtant, le responsable de l’énergéticien finlandais, Jarmo Tanhua, pensait avoir trouvé un « accord de principe ». (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.