Malgré un ralentissement, le charbon reste une énergie centrale en Asie

Malgré un ralentissement de la demande, le charbon reste une énergie centrale en Asie

charbon_consommation_asie

Si la consommation mondiale de charbon ne devrait croître que faiblement d’ici 2022 du fait des mesures de lutte contre le changement climatique, ce combustible très polluant restera néanmoins la source d’énergie majeure dans certaines parties du monde. Selon le rapport annuel sur le marché du charbon de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié lundi 18 décembre 2017, nombreux pays d’Asie devraient voir leur consommation de charbon augmenter de manière significative dans les années à venir.

Comme le souligne dans un communiqué Keisuke Sadamori, directeur de la division marchés et sécurité énergétiques de l’AIE, « le charbon est très critiqué ces dernières années en raison des implications pour la qualité de l’air et des émissions de carbone, mais il est trop tôt pour affirmer que la fin de cette source d’énergie est arrivée ». En effet, si la croissance de la demande mondiale devrait ralentir à une moyenne annuelle de 0,5% par an sur la période 2016-2022, la planète consommera encore 5,3 milliards de tonnes de charbon en 2022 (contre 5,5 milliards de tonnes actuellement). La part relative du charbon dans la production d’électricité diminuera de 27% aujourd’hui à 26%, et le charbon consommé dans certaines régions du monde baissera de manière significative grâce au développement des énergies renouvelables et à une efficacité énergétique accrue dans le cadre des politiques déployées pour lutter contre le changement climatique.

Le charbon boosté par la production d’électricité des pays asiatiques

Problème, cette tendance n’est pas homogène à l’échelle internationale et cache d’importantes disparités géographiques. De nombreux pays asiatiques notamment, continuent d’afficher un appétit certain pour cette source d’énergie fossile qui a vu sa consommation augmenter sur ce continent. L’Inde par exemple a enregistré ces dernières années la plus forte croissance de la demande de charbon en termes absolus malgré le développement des énergies renouvelables. Le pays en a besoin pour ses centrales thermiques afin de produire de l’électricité mais aussi pour son industrie sidérurgique en croissance. D’autres pays comme la Chine (premier consommateur mondial), l’Indonésie, la Malaisie, le Pakistan, les Philippines et le Vietnam connaîtront eux aussi une hausse de leur consommation en charbon d’ici 2022 compte tenu de leurs besoins en électricité et de la composition actuelle de leur mix électrique.

Pour contrecarrer cette tendance, l’AIE estime nécessaire qu’une « action urgente » soit menée afin de soutenir le captage et le stockage du carbone (CCS). Cette technologie, qui consiste à capter le CO2 à la sortie des cheminées pour le stocker dans le sous-sol, reste pour l’instant très coûteuse et relativement peu développée.

Crédits photo : AIE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Nov 2018
Total va reprendre sa campagne d'exploration pétrolière au large de la Guyane. Le communiqué de la Collectivité territoriale de Guyane, du mercredi 24 octobre 2018, indique en effet que le groupe pétrolier a obtenu l'autorisation préfectorale. Malgré plusieurs tentatives infructueuses…
mar 6 Mar 2018
Peu considéré en Europe du fait de coûts de production trop élevés, l’hydrogène constitue de l’autre côté du monde, au Japon, une alternative à part entière aux énergies fossiles. Pour preuve, dix compagnies japonaises et le français Air Liquide ont…
mar 27 Déc 2016
Le géant pétrolier français ainsi que les groupes ExxonMobil et Eni figurent parmi les entreprises sélectionnées par l'Etat chypriote pour l'exploration de champs gaziers au large de l'île. Huit groupes s'étaient portés candidat en juillet pour obtenir des permis d'exploration…
lun 3 Juil 2017
Si l’urgence du combat climatique ne fait plus aucun doute, les délais qui nous sont impartis pour y remédier pourraient être bien plus courts qu’escompté. Selon un article publié le 28 juin 2017 dans le journal Nature par un groupe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.