Face à l'éolien et solaire, l'avenir du charbon s'assombrit - L'EnerGeek

Face à l’éolien et solaire, l’avenir du charbon s’assombrit

De plus en plus compétitives, les énergies éolienne et solaire devraient remplacer progressivement le charbon dans le mix énergétique mondial. Selon un nouveau rapport réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et publié jeudi 15 juin 2017, la baisse continue des coûts liés à l’éolien et au photovoltaïque devrait bénéficier aux filières renouvelables et renforcer le déclin de l’industrie du charbon.

Les énergies éolienne et solaire seront moins chères que le charbon “presque partout dans le monde d’ici moins de cinq ans”, affirme le BNEF dans son nouveau rapport de prospective “New Energy Outlook 2017” rendu public la semaine dernière. Selon son principal auteur Seb Henbest, le verdissement du système électrique mondial serait même “inéluctable” à l’horizon 2040.

Lire aussi : Les centrales à charbon : un avenir très sombre en Europe

A cette date, les coûts du solaire auront encore baisser de 66%, après avoir été divisé par quatre entre 2009 et aujourd’hui, et les coûts de l’éolien terrestre auront quant à eux diminué de 47% et même de 71% pour l’éolien en mer. “Le solaire est déjà aussi peu cher que le charbon en Allemagne, Australie, Etats-Unis, Espagne ou Italie. D’ici 2021, il sera moins cher en Chine, Inde, Mexique, Royaume-Uni et Brésil”, indique BNEF. En Chine, où le charbon reste encore de loin la première source d’électricité, il devrait atteindre un pic en 2026, tandis que sa consommation devrait baisser de 87% en Europe et de 51% aux Etats-Unis d’ici 2040. BNEF s’attend même à ce que 369 gigawatts de projets de centrales à charbon soient annulés dans le monde, “dont un tiers en Inde”, autre grand pays consommateur de charbon.

Lire aussi : Energies renouvelables : une progression trop lente selon REN21

La transition bas-carbone est encore plus importante que ce que nous avions projeté les années précédentes”, affirme de son côté Jon Moore, président de BNEF, cité dans le communiqué. Cette tendance encourageante s’explique principalement selon lui, par le développement des technologies de stockage de l’énergie, le déploiement des véhicules électriques et la montée de l’autoconsommation d’énergie solaire.

Crédits photo : BNEF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 27 Fév 2017
La Caisse des Dépôts a lancé le 22 février avec succès sa première obligation verte (ou "green bond") d’un montant de 500 millions d'euros et d’une maturité de 5 ans. L'institution publique confirme ainsi sa volonté de contribuer à la…
mer 13 Mar 2019
Le 11 mars 2019, l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) a publié son rapport annuel prospectif sur le pétrole. Dans sa dernière analyse, l'AIE estime que les Etats-Unis sont en passe de devenir un pays exportateur net de pétrole. Une véritable…
mer 24 Avr 2013
Acteur essentiel dans le secteur des énergies marines renouvelables (EMR), l’Institut France Energies Marines est en charge de projets de recherche et de développement afin de stimuler le potentiel énergétiques des littoraux français. C’est une intention politique nationale et européenne…
dim 25 Sep 2016
La start-up girondine Hydro Air Concept Experimental (HACE) vient de lancer une levée de fonds par le biais du site de financement participatif Happy Capital. L'objectif de ces ingénieurs qui se définissent eux-mêmes comme des "écolos-pragmatiques" est de récolter 900.000…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.