Le Français Assystem pourrait prendre une participation de 5% dans Areva NP Le Français Assystem pourrait prendre une participation de 5% dans Areva NP

Le Français Assystem pourrait prendre une participation de 5% dans Areva NP

centrale nucléaire edf

Le groupe de conseil en ingénierie Assystem a annoncé jeudi 11 mai 2017 sa volonté de céder une part majoritaire de sa division de recherche et développement externalisée GPS, afin de financer une prise de participation au sein du nouvel Areva NP, spécialisé dans les activités réacteur et repris par EDF d’ici la fin de l’année. Assystem considère en effet l’industrie nucléaire comme une filière d’avenir et souhaite profiter de la faible valorisation actuelle d’Areva pour investir.

Présent aussi bien dans les secteurs de l’automobile que de l’aéronautique, le groupe français Assistem pourrait se désengager de ces activités pour revenir aux sources et se concentrer principalement sur la filière nucléaire. Menacé dans par les géants Altran ou Alten, Assystem devrait en effet se laisser absorber (à hauteur de 60% de sa division GPS) par Ardian et mettre de son côté les bouchées double sur la division Energie et Infrastructures. « On est dans le top 3 ou 4 des sociétés d’ingénierie nucléaire indépendante » dans le monde, explique à l’AFP le PDG Dominique Louis. Et au moment où la filière se recompose, Assystem souhaite « être partie prenante de l’équipe de France du nucléaire ».

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Assystem pourrait prendre pour cela une participation minoritaire de 5% dans la nouvelle entité Areva NP, l’activité réacteur du groupe nucléaire français en voie d’être reprise par EDF, contre un investissement de 125 millions d’euros. « Cet engagement s’inscrit dans le cadre d’un accord plus large avec EDF, visant à consolider leur partenariat au service notamment des activités de maintien en condition opérationnelle du parc de réacteurs nucléaires civils en France et en Grande-Bretagne », note Assystem.

Lire aussi : Areva : les résultats 2016 laissent entrevoir une nette amélioration

Pour justifier son investissement dans une filière touchée par la catastrophe de Fukushima en 2011, le groupe met en avant le regain d’activités opéré ces dernières années et les opportunités existantes sur le marché français avec la maintenance lourde du parc nucléaire (grand carénage). La présence d’Assystem au sein d’Areva NP devrait aussi lui permettre d’avoir plus de visibilité, notamment auprès des groupes chinois et japonais participant au tour de table, et de prétendre ainsi à de nouveaux marchés à l’international.

Crédits photo : Pymouss

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 10 Avr 2017
Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l'avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l'ingénierie et des projets, s'est…
ven 17 Juin 2016
En 2017, le groupe Areva aura disparu et la filière nucléaire française sera relancée. Le groupe va être renommé « NewCo » et se recentrer sur le combustible ainsi que le traitement des déchets radioactifs, tandis qu’il va bénéficier de 8 milliards d’euros pour assurer son…
mar 12 Mar 2013
A l’occasion du deuxième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, la ministre de l’Environnement du Développement Durable et de l’Energie Delphine Batho a déclaré que si la France avait besoin durablement d’une part de nucléaire, la sûreté dans ce domaine…
lun 22 Avr 2013
Le groupe de contact des entreprises représentent les intérêts des entreprises dans le débat gouvernemental sur la transition énergétique. La semaine dernière, son président François Michel (directeur du plan à Saint-Gobain) a dévoilé les 12 propositions du groupe. Les entreprises…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *