Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d'euros supplémentaires dans Areva - L'EnerGeek

Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

areva-activite-reacteurs-edf

Déjà acquéreur de 5% du capital de la nouvelle entité NewCo contre un investissement de 250 millions d’euros dans le cadre d’un accord officialisé fin mars 2017, le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pourrait investir 335 millions supplémentaires dans le groupe nucléaire français. Selon une information du quotidien économique nippon Nikkei, MHI et EDF serait parvenu à un accord pour acquérir 15% d’Areva NP, le futur Areva dédié aux activités réacteurs. 

Si le groupe japonais n’a pas souhaité confirmer l’information, se contentant d’évoquer “des négociations en cours” avec le groupe EDF, il pourrait néanmoins prendre position au sein d’Areva NP, la nouvelle entité issue de la restructuration du groupe Areva et consacrée à l’activité réacteur. Le quotidien Nikkei évoque notamment un accord de participation à hauteur de 15% contre un investissement de 40 milliards de yens, soit environ 335 millions d’euros.

Lire aussi : Recapitalisation d’Areva : l’accord sur la participation des deux groupes japonais entre en vigueur

Pour rappel, le contrat fixant les termes de la cession de l’activité réacteur d’Areva conférera à EDF à compter de la fin de l’année, le contrôle exclusif d’une nouvelle entité (“NEW ANP”) filiale à 100% d’AREVA NP, qui regroupera les activités industrielles, de conception et de fourniture de réacteurs nucléaires et d’équipements, d’assemblages combustible et de services. Cet accord prévoit en plus du contrôle majoritaire donné à EDF (au moins 51% des actions et droits de vote), la participation d’Areva comprise entre 15 et 25% dans le cadre d’un partenariat stratégique, et surtout la participation potentielle d’autres partenaires minoritaires jusqu’à 34%.

Lire aussi : Areva « reste ouvert » à la participation du chinois CNNC dans son plan de restructuration

Si l’information révélée par Nikkei se concrétisait, cela porterait le cas échéant la somme totale placée par MHI dans Areva à près de 600 millions d’euros, le groupe japonais ayant déjà validé une participation de 5% (contre 250 millions d’euros) dans le capital de Newco, l’entité d’Areva liée au cycle combustible, aux côtés de son compatriote JNFL (Japan Nuclear Fuel Limited) qui a pris une participation identique. Nikkei rappelle enfin que le groupe nucléaire chinois China General Nuclear Power (CGN) est également en négociations pour acheter une part de 15% dans Areva NP avec l’espoir de nouer un accord dès le mois de mai 2017.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 10 Nov 2014
L’Afrique du Sud et la Chine ont annoncé le 07 novembre 2014 la signature d’un accord-cadre de coopération prévoyant le lancement d’une phase préparatoire en vue de l’éventuelle utilisation de la technologie nucléaire chinoise en Afrique du Sud. Le pays…
ven 24 Juil 2015
La Corée du Sud a dévoilé, mercredi dernier, son plan d'approvisionnement en énergie. Axé sur 15 ans, il prévoit la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires afin de répondre de manière optimale à une demande croissante tout en limitant les…
lun 8 Juin 2015
Si les grandes crues dévastatrices au Sud de la vallée du Rhône se font plutôt rares, elles ne sont pas impossibles et présentaient une menace éventuelle pour la sûreté du site nucléaire du Tricastin dans l'éventualité d'une crue exceptionnelle. Un risque…
jeu 28 Jan 2016
Sur son blog Chroniques de l’anthropocène, le polytechnicien et fondateur de l'institut Carbone 4 Alain Grandjean, affirme douter des objectifs fixés par la loi de transition énergétique. Selon lui, la France ne pourra pas tenir son engagement relatif à la diminution du nucléaire, pourtant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.