Recyclage des panneaux solaires : Veolia s'en préoccupe Recyclage des panneaux solaires : Veolia s'en préoccupe

Recyclage des panneaux solaires : Veolia s’en préoccupe

Avec l’essor de l’énergie photovoltaïque  en France, le problème du recyclage des panneaux solaires est devenu une vraie question pour l’avenir de ce secteur énergétique.  Même si la France n’est pas au niveau de ses voisins européens en la matière, les choses sont appelées à changer. En effet, l’entreprise Veolia vient de décrocher un contrat pour créer la première unité de recyclage des panneaux solaires sur le territoire français.

Le recyclage des panneaux solaires : un sujet depuis 2012

En l’espace d’une dizaine d’année, le marché du solaire en France a bien progressé au point d’atteindre bientôt sa capacité critique. Des fermes solaires gérées par des entreprises spécialisées dans le secteur énergétique aux particuliers qui ont équipé leurs domiciles, le nombre de panneaux solaires sur le territoire français n’a fait que progresser. Au point que la question de l’avenir de ces panneaux après usage commence à se poser. Que faire d’un panneau photovoltaïque obsolète ? Peut-on le recycler ? Contrairement aux idées reçues, les panneaux solaires peuvent effectivement être recyclés. Un panneau solaire est composé de plusieurs éléments : le cadre en aluminium, du verre, des cellules, des plastiques et enfin des connexions en cuivre. La multiplicité de ses éléments rend le recyclage coûteux mais pas impossible.

Les différents composant d’un panneau solaire peuvent être recyclés, en priorité l’aluminium, le verre et le cuivre.

Jusqu’à présent, la France n’était pas très bonne élève en matière de recyclage des panneaux solaires. Plutôt que de recycler, les fabricants préféraient les broyer et valoriser ces déchets pour des chantiers de remblais. Une initiative peu coûteuse mais peu réaliste sur le long terme. Car pour l’instant, ce sont les panneaux solaires de première génération qui doivent être recyclés. Ils sont encore peu nombreux, de petite taille et d’une technologie moins complexe que les modèles photovoltaïques plus récents. Mais le nombre de panneaux solaires à recycler est appelé à augmenter de manière significative dans les prochaines années. En 2016, la France a collecté 400 tonnes de panneaux solaires usagés, ce qui représente 10% de plus par rapport à 2015. Avec cette augmentation prévue, il n’est désormais plus possible de faire l’économie d’une vraie filière de recyclage. D’autant que l’Union Européenne a déjà fait passer une directive en la matière… en 2012 ! Cette directive stipulait qu’en matière de déchets d’équipements électroniques et électroniques, les fabricants installés sur le territoire avaient la responsabilité de collecter les produits usagés et de les recycler.

Veolia inaugurera le premier centre de recyclage français

Étant donné la quantité de panneaux solaires qui va devoir être traitée, PV Cycle a décidé de mettre en place une véritable filière de recyclage des panneaux solaires sur le territoire français. Une première qui sera réalisée par Veolia. Triade Électronique, l’une des filiales de l’entreprise vient de signer un contrat de quatre ans avec PV Cycle pour recycler les panneaux photovoltaïques usagés. PV Cycle se charge déjà de la collecte des panneaux sur l’ensemble du territoire français ; Triade Électronique devra donc se concentrer sur le traitement et la valorisation des composants des panneaux.

Pour cela, l’entreprise compte construire un centre de traitement à Rousset (déjà spécialisé dans le recyclage de produits électroniques), dans les Bouches-du-Rhône. En bout de chaîne, les différents composants extraits des panneaux pourront être traités indépendamment. L’aluminium, le cuivre et le verre pourront notamment être réutilisés dans des filières de production. Selon les premiers chiffres avancés par Veolia, le site de recyclage, qui commencera à fonctionner dès cette année, devrait être capable de traiter 1 400 tonnes de déchets d’ici fin 2017. Et d’ici 2021, l’entreprise compte sur 4 000 tonnes de déchets valorisés par le centre.

Un marché amené à se développer

Au début de l’année 2017, la France compte environ 55 000 tonnes de panneaux solaires installés sur son territoire. La plupart de ces panneaux a été fabriquée au début des années 2000. Les ingénieurs estiment que la durée de vie moyenne d’un panneau solaire est de 25 ans. Le marché du recyclage des panneaux solaires est donc appelé à se développer de manière exponentielle dans les années à venir. Et cet essor pourrait même avoir lieu plus tôt que prévu car la baisse des prix et les récentes évolutions de la technologie photovoltaïque pourraient entraîner un rajeunissement prématuré du parc solaire français. De quoi donner un vrai coup de pouce à une filière encore en plein développement. En se positionnant aujourd’hui sur le marché du recyclage des panneaux solaires, Veolia réussi donc une belle opération et se place en bonne position pour anticiper les futures évolutions du solaire français.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Juin 2015
C'est sous un beau ciel bleu que se sont réunis vendredi 5 juin les responsables d'EDF, des élus locaux et des représentants de l'État pour inaugurer officiellement le "Petit Rhin", un ancien bras du Rhin de 7 kilomètres restauré par les…
jeu 20 Nov 2014
C'est une étape de plus vers la réalisation du parc éolien offshore de Fécamp qui a été franchi, vendredi 14 novembre au port du Havre. Un mât de mesure météo ainsi que sa fondation gravitaire en béton ont en effet…
mar 18 Août 2015
La semaine dernière, un convertisseur électrique aussi haut que Big Ben a été installé à 45m au large des côtes allemandes, au terme d’un voyage de quatre jours dans la mer du Nord depuis la Norvège. Ce projet s’inscrit dans…
ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *