Nucléaire : Areva NP décroche un nouveau contrat aux Etats-Unis - L'EnerGeek

Nucléaire : Areva NP décroche un nouveau contrat aux Etats-Unis

Centrale de Palo Verde

Le groupe nucléaire français Areva a annoncé lundi 21 novembre que sa division réacteurs (Areva NP), actuellement en cours d’acquisition par l’énergéticien EDF, avait remporté un nouveau contrat de plusieurs millions de dollars aux Etats-Unis. Cette commande concerne la fourniture et l’installation d’équipements au sein de la centrale nucléaire de Palo Verde, en Arizona, dans le sud du pays.

La centrale nucléaire de Palo Verde, située à Tonopah en Arizona, est composée de trois réacteurs à eau pressurisée permettant de produire plus 4.000 mégawatts par an et 32,5 millions de mégawatts-heures d’électricité, soit l’équivalent de la consommation de près de 4 millions de personnes en Arizona, en Californie, au Nouveau Mexique et au Texas. Une installation indispensable donc, qui devrait encore gagner en efficacité suite au renouvellement par le groupe Areva de 12 systèmes de réchauffement de l’eau du circuit secondaire.

Lire aussi : Etats-Unis : vers une extension de la durée des réacteurs nucléaires à 80 ans ?

En effet, selon les termes du contrat décroché cette semaine par Areva, le groupe français sera en charge de la fourniture et du remplacement de ces composants. Le but étant d’accroître l’efficacité des réacteurs nucléaires en préchauffant l’eau utilisée dans les générateurs de vapeur. Areva NP, accompagné des sociétés SPX et Barnhart, pilotera les opérations de conception, de fabrication, de préparation et de manutention des systèmes de réchauffement de l’eau du circuit secondaire. Les opérations de remplacement débuteront au printemps 2018 et seront réalisées entre 2019 et 2025, à l’occasion des arrêts de tranche des réacteurs.

Les équipes d’Areva NP aux États-Unis s’appuient sur des décennies d’expérience auprès des électriciens américains pour la fabrication, la fourniture, la livraison et le remplacement d’équipements majeurs, tels que ces systèmes de réchauffement de l’eau“, a déclaré dans un communiqué Nicolas Maes, directeur de la Business Unit Base installée d’Areva NP.

Lire aussi : Nucléaire : les activités réacteurs d’Areva passent sous le giron d’EDF

Précisons que le groupe Areva et la centrale de Palo Verde n’en sont pas à leur première collaboration. Le groupe Français a déjà livré 54 détecteurs de cœur de réacteur à la centrale de Palo Verde et devrait livrer deux séries supplémentaires de 53 détecteurs chacune entre 2017 et 2018, toujours dans le but d’optimiser le fonctionnement et les performances de cette installation.

Crédits photo : Cuhlik

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Nov 2016
Invités à s'exprimer dimanche 27 novembre sur une possible sortie accélérée du nucléaire, les Suisses ont rejeté par 54,23% des voix contre 45,77% la proposition du partie écologiste. Dans le cadre d'un référendum d'initiative populaire, les Verts proposaient un abandon…
ven 11 Oct 2019
Pour l'instant, la France a renoncé au projet de réacteur nucléaire Astrid. Pourtant, le rôle de l'atome dans la lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus reconnu. En effet, toutes les sources d'énergie bas carbone auront leur…
ven 17 Juin 2016
En 2017, le groupe Areva aura disparu et la filière nucléaire française sera relancée. Le groupe va être renommé « NewCo » et se recentrer sur le combustible ainsi que le traitement des déchets radioactifs, tandis qu’il va bénéficier de 8 milliards d’euros pour assurer son…
ven 8 Mar 2013
Le coût de la transition énergétique fait débat en Allemagne. Fin février, le ministre  de l’Environnement, Peter Altmaier, a prévenu que la sortie du nucléaire pourrait coûter 1.000 milliards d’euros au pays sur les deux prochaines décennies. Une explosion des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.