Japon : un premier été sans énergie nucléaire - L'EnerGeek

Japon : un premier été sans énergie nucléaire

Japon_économies_électricité_nucléaireLe Japon entame ce mardi une période officielle d’économies d’énergie de trois mois destinée à éviter les coupures en cas de pics de consommation. Privé d’énergie nucléaire pour une période encore indéterminée, la pays doit en effet s’adapter et mise pour cela sur une baisse de la consommation globale d’électricité.

Ainsi, tous les japonais sont invités par le gouvernement à réduire leur consommation d’électricité durant cet été, à savoir du 1 juillet au 30 septembre prochain et plus particulièrement pendant les jours ouvrables entre 9h et 20h.

Fort consommateur d’énergie durant les périodes estivales du fait d’une utilisation importante des systèmes de climatisation dans les entreprises comme chez les particuliers, le Japon doit faire face actuellement à l’arrêt de l’ensemble de ses réacteurs nucléaires. Stoppés par mesures de précaution, les 48 réacteurs japonais en état de fonctionnement (hormis les six réacteurs de la centrale de Fukushima) devront donc avant d’être remis en activité, être certifiés sur les bases de nouvelles normes de sécurité définies par l’autorité de régulation.

Le pays du soleil levant passera donc son premier été sans avoir recours à l’énergie nucléaire alors même que plusieurs réacteurs avaient été maintenus en service depuis  la catastrophe de la centrale de Fukushima Daiishi au printemps 2011. Les réacteurs répondant aux nouveaux critères de sureté nucléaire seront progressivement redémarrés dans les mois ou années à venir.

Dans le cadre de ce programme national d’économie d’énergie, les autorités espèrent donc l’entière coopération des citoyens japonais afin d’éviter la saturation des réseaux électriques durant les pics de consommation. Si elles n’ont pas souhaité réglementer ni imposer une baisse chiffrée de l’électricité trop contraignante pour les entreprises, les autorités japonaises ont néanmoins mis en place un site internet spécial indiquant en temps réel le taux d’utilisation sur la puissance disponible pour chaque région.

Le gouvernement compte par ailleurs sur un recul volontaire de consommation allant de 11,7% dans la région de Tokyo à 3,2% dans le centre du pays, en passant par -7,1% dans la région septentrionale de Hokkaido ou -8,5% dans celle du Kansai, sans quoi la situation pourrait s’avérer difficilement tenable.

Crédits photo : Si-take

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Juin 2015
Cinquième puissance mondiale en matière de production nucléaire, la Corée du Sud semble profondément attachée à son industrie nucléaire et cela aussi bien pour la production d'électricité décarbonée sur son territoire que pour les nouvelles opportunités à l'exportation liées à…
ven 15 Sep 2017
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté, mercredi 13 septembre 2017, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du parc nucléaire normand. Le gendarme du nucléaire, en charge de réaliser les contrôles de sûreté…
ven 16 Oct 2015
Après le naufrage économique d’Areva, l’Etat compte injecter entre 2,5 et 3 milliards d’euros dans ses caisses. Parallèlement, EDF est en train de prendre le contrôle d'Areva NP, la branche qui rassemble les activités de construction et de service aux…
mar 15 Oct 2013
Grâce à un accord datant de 1993 portant sur le désarmement de l'arsenal militaire de l'ex-URSS, les États-Unis génèrent 50% de leur électricité d'origine nucléaire à partir de l'uranium issu des anciennes têtes nucléaires russes. Jugeant que le prix de…