Énergies renouvelables : l’UE hausse le ton contre la France - L'EnerGeek

Énergies renouvelables : l’UE hausse le ton contre la France

financement climatique, énergies renouvelables, France, Commission européenne, commissaire européenne à l'énergie, énergies renouvelables, Allemagne, Espagne, objectif, 2030, climat, transition énergétique

 

 

L’UE persiste et signe : la France doit impérativement rehausser ses objectifs concernant les énergies renouvelables. C’est ce qu’à une nouvelle fois demandé la commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, lors de son discours devant la Commission de l’Industrie, de la Recherche et de l’Énergie (ITRE) du Parlement européen, jeudi 15 février 2024.

 

Énergies renouvelables : l’UE demande à la France de rehausser ses objectifs

L’Union européenne, par la voix de Kadri Simson, commissaire européenne à l’énergie, a une nouvelle fois exhorté la France à intensifier ses efforts dans le domaine des énergies renouvelables. Bruxelles demande à la France d’atteindre les 44% de production d’énergie issue des énergies renouvelables d’ici à 2030. Une réclamation que la Commission ne cesse de réitérer depuis l’année 2020 et qui est restée lettre morte depuis du côté français.

Bruxelles vise une part d’au moins 40% d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie pour l’ensemble de ses membres d’ici à 2030, et à réduire de 55% les émissions de carbone des pays membres à cette même échéance. L’Union européenne voit dans l’Hexagone un acteur clé capable de propulser l’ensemble du bloc vers cet horizon ambitieux. « L’engagement de la France envers les énergies renouvelables est crucial pour atteindre nos objectifs communs de décarbonation et de transition énergétique », a ainsi tenu à insister Kadri Simson.

 

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

En France, les énergies renouvelables représentent une part importante, mais pas majoritaire, du mix énergétique. En 2023, l’hydroélectricité, l’éolien, le solaire, et la biomasse, représentaient environ 23% de la production d’électricité française, le reste étant d’origine nucléaire. A contrario, En Allemagne, elles constituent environ 40% de la production énergétique,  comme en Espagne. L’Italie, grâce à une combinaison d’hydroélectricité, de solaire et d’éolien, atteint près de 35% de sa production d’énergie à partir de sources renouvelables.

 

Toutefois, bien que la France puisse sembler faire partie des mauvais élèves de l’Europe, il faut reconnaitre que sa stratégie énergétique lui confère une stabilité et une capacité de production qui dépasse ses besoins internes. Le record d’exportation d’électricité atteint par la France le 26 décembre 2023, notamment vers des pays comme l’Allemagne et l’Italie, en témoigne. C’est le paradoxe de l’Allemagne, qui, bien qu’ayant massivement investi dans les énergies renouvelables, s’est retrouvée contrainte d’importer de l’électricité pour pallier l’intermittence de sa production. Autrement dit, et comme l’avait très justement rappelé la ministre de la Transition écologique en décembre 2023 pour justifier le refus du gouvernement de rehausser ses objectifs sur les énergies renouvelables : «La France est très attachée à remplir ses objectifs, mais comme plusieurs pays de l’UE, la décarbonation ne passe pas uniquement par les renouvelables. […] Nous considérons que notre stratégie et objectif final doit être un objectif de décarbonation».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Mar 2024
Avec la polarisation du monde, la France vise à assurer sa capacité de dissuasion nucléaire. Le ministère des Armées a publié un communiqué, lundi 18 mars 2024, annonçant une collaboration entre EDF, le ministère de la Défense et le Commissariat…
ven 27 Oct 2023
L'électrification des transports constitue un pilier majeur dans la transition écologique et la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, les voitures thermiques représentant plus de 30 % d'entre elles. Avec l'annonce du ministre des Transports, Clément…
ven 29 Mar 2024
50 sites industriels français, avec le soutien de l'État, prennent des mesures concrètes pour réduire leur consommation d'eau. Ces entreprises vont massivement investir Face à des sécheresses de plus en plus fréquentes, l'industrie française relève le défi de la gestion…
mar 16 Jan 2024
Les saisons froides sont des périodes assez rudes. Elles sont surmontables grâce au confort thermique installé à l’intérieur des résidences. Le fioul domestique appartient à cette catégorie de source de chauffage fiable, utilisée par la majorité des foyers occidentaux. Cependant,…

COMMENTAIRES

  • En imposant des objectifs de moyens contraignants comme le % d’énergies renouvelables, au lieu d’objectif de résultats comme la réduction de émissions de GES, Bruxelles montre on ne peut plus clairement qu’elle privilégie la disparition du nucléaire à celle des GES. Poussée comme c’est un secret de Polichinelle par l’Allemagne et l’Autriche.
    Or l’Allemagne dispose d’une immense parc au charbon, qu’elle remplace peu à peu par des centrales au gaz ce qui diminue les rejets mais ne constitue pas une solution pour les éliminer. L’excuse de l’hydrogène “vert” qui remplacerait à terme le gaz dit “naturel” (!) est une arnaque de première. Car comme nos voisins n’accepteront jamais de sacrifier leur industrie en réduisant leur consommation d’électricité, ils conserveront ad vitam leurs centrales fossiles et tant pis pour la planète !!
    Quant à l’Autriche, qui dispose d’une parc hydraulique hyper développé (60 % de leur électricité), cela ne pose pas de problème pour s’en servir actuellement pour compenser l’intermittence de leurs éoliennes. Mais l’augmentation des besoins en électricité finira par les conduite devant un dilemme : on compléter par des centrales pilotables au gaz, ou revenir au nucléaire. Mais au fond, ces sympathiques voisins n’ont absolument rien à dire sur notre choix énergétique, qui ne les concerne pas (à part qu’ils importent beaucoup de notre électricité… nucléaire !).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.