Les Français ont-ils changé leurs habitudes de consommation d'énergie ?

Les Français ont-ils changé leurs habitudes de consommation d’énergie ?

Les résultats du Baromètre Energie-Info 2017 du médiateur national de l’énergie vient tout juste d’être rendu public (octobre 2017), et il permet de dresser un nouvel état des lieux des habitudes de consommation d’énergie des ménages français. Dans un secteur en pleine mutation, les Français se posent de nombreuses questions sur l’énergie. La donne a changé au gré de l’arrivée de nouveaux fournisseurs et la révolution des compteurs communicants en a laissé plus d’un dibitatif. A l’heure de dresser le bilan, il s’avère que les Français manquent souvent d’informations pour suivre efficacement leur consommation d’énergie.

Energie : les Français se serrent la ceinture

Selon les résultats de l’étude, les Français sont 66% à estimer que les factures d’énergie sont un poste de dépense important dans le budget annuel du foyer. Une préoccupation d’autant plus importante qu’elle enregistre une hausse : en 2016, ils étaient 56% à s’inquiéter de la part de l’énergie dans les dépenses annuelles. Fait encore plus marquant : les Français n’hésitent pas à restreindre leur consommation de chauffage pour faire baisser leur facture d’énergie. Ainsi un tiers des ménages interrogés déclare avoir déjà eu recours à cette pratique. Certaines catégories de population, comme les jeunes, les inactifs et les ouvriers, sont particulièrement vulnérables en terme de consommation d’énergie. Les jeunes ont plus facilement tendance à limiter leur consommation au maximum pour éviter les grosses factures. De leurs côtés, les inactifs et les milieux ouvriers sont régulièrement confrontés à des difficultés pour assumer leurs dépenses d’énergie.

Un marché de l’énergie opaque ?

Les Français connaissent-ils bien leur marché de l’énergie ? Non, pas vraiment, surtout dès qu’il s’agit des règles pour changer de fournisseur. A l’heure actuelle, EDF, le fournisseur historique sur le territoire français, reste largement le premier énergéticien de France puisqu’il couvre 84% de la population. Les autres fournisseurs qui se sont lancés n’ont toujours pas réussi à déloger EDF de sa position de leader. Avec en moyenne seulement la moitié de la population qui s’estime informée sur le droit de changer librement de fournisseur d’énergie, les habitudes de consommation demeurent relativement figées.

Mais la méconnaissance des règles du marché est-elle suffisante pour expliquer leur fidélité au fournisseur historique ? Non car le principal frein, c’est que les Français restent convaincus que la démarche est trop compliquée et qu’elle peut entraîner de nombreux désagréments : frais de changement de fournisseur, changement de compteur… voire des coupures d’énergie ! Autant d’informations fausses qui montrent bien que les idées reçues persistent et que l’information doit encore faire du chemin. Même chose en ce qui concerne les fournisseurs d’énergie qui existent : la majorité des Français interrogés connait moins de deux fournisseurs de gaz ou d’électricité.

Des habitudes de consommation appelées à changer

Mais la donne pourrait changer dans les prochaines années car les habitudes de consommation des jeunes risquent de faire évoluer le marché, notamment en ce qui concerne les fournisseurs de gaz et d’électricité. Hyper connectés, les jeunes sont mieux renseignés et pourraient plus facilement envisager de changer de fournisseur. C’est d’ailleurs sur cette catégorie de consommateurs que les nouveaux acteurs du marché parient pour lancer leur activité : Cdiscount, le site de commerce en ligne propriété du groupe Casino, a annoncé le jeudi 19 octobre 2017 qu’il comptait se lancer sur le secteur de l’énergie. Avec une offre qui promet d’être 15% moins chère que le tarif réglementé, Cdiscount espère bien séduire les consommateurs les plus réticents. Par ailleurs, les jeunes seraient à 61% très intéressés par les offres d’électricité verte et 10% seraient même prêts à souscrire ce type d’offres même si elles sont plus chères que les offres traditionnelles.

D’autant que le prix reste le nerf de la guerre : 75% des consommateurs ayant changé d’opérateur ont déclaré que c’est le tarif de l’énergie qui les a convaincus. Il faut toutefois se méfier des chiffres car si 64% des Français sont favorables à l’ouverture du marché de l’énergie, ils sont encore très peu nombreux à quitter leur fournisseur : seulement 19% des consommateurs de gaz ont changé de fournisseur, et ce chiffre baisse à 15% pour ceux de l’électricité.

Compteurs communicants : une cote de popularité en hausse

Du côté des bonnes nouvelles, l’étude révèle que les compteurs communicants progressent bien dans le paysage énergétique français. Malgré des remous médiatiques autour de leur installation, les Français sont désormais assez familiers de ces compteurs nouvelle génération et de l’opportunité qu’ils représentent afin de mieux maitriser leur consommation d’énergie. Une opportunité d’autant plus intéressante que le remplacement des anciens compteurs est gratuit et assuré par le fournisseur. Ces compteurs sont d’ailleurs largement plébiscités par les foyers français : ils sont 70% à estimer que les nouveaux modèles de compteurs leur permettront de mieux suivre leur consommation d’énergie grâce à un relevé de la consommation réelle. L’avenir semble donc favorable aux compteurs communicants.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Mai 2017
Vous habitez dans une zone coupée du monde ou non interconnectée au réseau électrique national et vous souhaiteriez éviter le recours systématique à votre groupe électrogène énergivore et polluant ? La start-up française Powidian propose désormais une solution clé en…
mer 30 Août 2017
Les compteurs communicants se déploient partout dans le monde. Partout ? En France, la saga du compteur Linky n’en finit pas d’alimenter les controverses en tous genres : fiabilité des données, risques pour la santé, efficacité sur le long terme……
jeu 14 Sep 2017
Le ministère de l'Energie britanique a détaillé lundi 11 septembre 2017, les prix garantis à trois nouveaux projets de production d'électricité par éoliennes implantées au large des côtes britanniques, et fait état d’une baisse significative des prix de l’éolien en…
lun 30 Mai 2016
Afin de moderniser le réseau électrique de la région Hauts-de-France, l’entreprise Réseau de transport d’électricité (RTE) va investir plus de 500 millions d'euros d’ici 2018. L’objectif est notamment de faire face au développement des énergies renouvelables, et de l’éolien en…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *