Linky : un temps critiqué, le compteur communicant finit par convaincre Linky : un temps critiqué, le compteur communicant finit par convaincre

Linky : un temps critiqué, le compteur communicant finit par convaincre

Compteurs linky

Objet de nombreuses critiques de la part de certains élus locaux qui refusaient dans un premier temps son déploiement, le compteur intelligent Linky, mis en place progressivement dans l’ensemble des foyers français depuis 2015 par Enedis, semble finalement séduire ses détracteurs. Plusieurs villes de l’Hexagone ont déjà pu apprécier les atouts de ce nouveau dispositif dans la gestion du réseau, l’intégration des énergies vertes et de l’autoconsommation, et la maîtrise des consommations d’électricité.

Le compteur intelligent Linky, installé un peu partout en France depuis fin 2015, équipera à l’horizon 2021 plus de 35 millions de foyers. Il permet d’éviter le passage d’un technicien pour relever les compteurs, de mesurer la consommation en temps réel, de transmettre ces données quotidiennement au fournisseur d’électricité, et de proposer en fin de compte, une facturation plus précise que celle basée sur des estimations. Autant d’avantages pour le consommateur qui n’ont pas empêché pour autant certains élus locaux inquiets de crier au loup et de jeter le discrédit dans les médias sur ce nouveau dispositif de modernisation des réseaux. Plusieurs communes avaient même annoncé vouloir refuser l’installation de ces nouveaux compteurs sur la base de simples rumeurs liées aux risques sanitaires des ondes ou à la protection de la vie privée.

Lire aussi : Les compteurs communicants Linky sans danger pour la santé selon l’Anses

Encouragée et entretenue par les associations d’électro sensibles, cette polémique semble néanmoins s’essouffler. Les conclusions successives de l’ANFR (l’Agence nationale des fréquences) et de l’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) démontrant le caractère inoffensif du compteur communicant pour la santé, font leur chemin, et si plusieurs dizaines de communes y étaient défavorables à l’origine (représentants environ 140.000 habitants contre près de 10 millions d’habitants pour les communes favorables), de plus en plus de villes récalcitrantes changent désormais leur fusil d’épaule et reconnaissent l’intérêt et l’utilité de ce nouveau dispositif. Aix-en Provence dans les Bouches-du-Rhône, Saint-Pierre de Rivière en Ariège, Saint-Denis en région parisienne, ou Pointvillers dans le Doubs, pour n’en citer que quelques-unes, ont toutes fini par reconnaître, depuis son installation, les bénéfices de la technologie Linky dans l’optimisation de leur réseau d’électricité.

Lire aussi : Linky : les communes françaises pour et contre son déploiement

Concernant les données personnelles enfin, les garanties fournies par la CNIL sur la protection de ces informations aura également permis de rassurer un certain nombre de personnes inquiètes. Comme l’explique Jean Gaubert, Médiateur de l’Energie, sur le site Les Smart grids « de nombreuses pressions ont ralenti le processus d’innovation. On a réussi à faire peur à nos concitoyens alors qu’en réalité, les données personnelles électriques sont parfaitement inoffensives par rapport à d’autres données, bien plus sensibles, que les gens cèdent tous les jours sans se poser de questions. Une simple carte de fidélité de supermarché, par exemple, renseigne sur tout ce que vous avez acheté, et permet de vous envoyer des sollicitations ultra-ciblées par mails, mais ça ne pose de problème à personne ».

 

La carte interactive ci-dessus propose un panorama des communes françaises concernées par un déploiement des compteurs Linky en 2015, 2016 ou 2017.
Les communes s’affichant en vert sur la carte sont celles qui se sont prononcées en faveur du compteur Linky. Les communes en rouge sont celles qui, au contraire, se sont opposées à son installation.


Source : www.enedis.fr

Crédits photo : Linky – Enedis

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 7 Juin 2017
Selon une enquête réalisée par l’institut d’étude GfK pour Cofidis Retail et publiée mardi 30 mai 2017, les Français propriétaires de leur logement sont en majorité favorables aux énergies renouvelables. Ils seraient déjà plus de 20% à utiliser des énergies…
mar 26 Juil 2016
Installé depuis 2012 à Vendeuvre-sur-Barse dans l'Aube, le projet expérimental Venteea teste des outils de stockage de l'énergie éolienne uniques en France. Enedis (ex-ERDF), porteur du projet, a présenté au mois de juin dernier, à Troyes, les résultats de ces…
lun 15 Juin 2015
Les pics de consommation ne sont pas l’apanage des vagues de froid : lorsque la France transpire, elle consomme beaucoup d’électricité pour se ventiler et se climatiser. Toutefois, dans son analyse de l’équilibre offre-demande d’électricité en France pour l’été 2015, RTE…
mar 14 Mar 2017
Le groupe Alstom a présenté officiellement jeudi 9 mars 2017, un nouveau prototype de bus électrique "sans équivalent" capable de transporter une centaine de passagers. Baptisé Aptis, ce véhicule à mi-chemin entre le bus et le tramway, devrait être testé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *