Projet Noor IV : le Maroc poursuit le développement de l'énergie solaire Projet Noor IV : le Maroc poursuit le développement de l'énergie solaire

Projet Noor IV : le Maroc poursuit le développement de l’énergie solaire

Confronté à une demande d’électricité en forte augmentation ces dernières années et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite développer ses capacités de production renouvelables pour atteindre 42% de son mix énergétique à l’horizon 2030. L’énergie solaire connaît dans ce cadre une forte croissance via notamment le développement progressif d’une des plus grandes centrales solaires du monde située aux portes du désert près de Ouarzazate.

Le Maroc s’est lancé depuis plusieurs années maintenant dans un programme ambitieux de renforcement de son réseau et de diversification de son mix énergétique, trop largement dépendant des combustibles fossiles. Dépourvu de ressources naturelles, le royaume ne produit presque pas d’hydrocarbures et doit importer 95% de l’énergie qu’il consomme. Une situation intenable sur le long terme qui pousse aujourd’hui le gouvernement à adopter une nouvelle stratégie de diversification énergétique via le lancement de nombreux programmes de développement des énergies renouvelables éolienne et solaire.

Lire aussi : Le Maroc, royaume africain des énergies vertes

Dans le secteur solaire, le projet Noor, situé à 20 km de Ouarzazate dans le sud du pays, s’impose comme le projet phare du gouvernement. Il est développé en plusieurs phases de construction dont la quatrième vient d’être officiellement lancée le weekend du 1er avril 2017 par le roi Mohamment VI. Noor IV s’étendra sur une surface de 137 hectares et aura une capacité de production de 72 mégawatts. Nécessitant un budget global de 750 millions de dirhams (70 millions d’euros) financés en majeure partie par la banque allemande KfW Bankengruppe, il entrera en service au premier trimestre 2018, et produira de l’énergie électrique à partir du rayonnement solaire capté par des cellules semi-conductrices. Il sera exploité par un consortium composé de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen) et de la société saoudienne Acwa Power, qui avait également remporté l’appel d’offres pour les autres phases du projet.

Lire aussi : Energie solaire : le Maroc va investir 40 milliards de dollars sur 15 ans

Rappelons que le Maroc a déjà inauguré en février 2016 le projet Noor I, et lancé la construction des volets II et III dont les travaux sont avancés à respectivement 76% et 74%. L’ensemble du parc devrait disposer à terme d’une puissance de production de 582 mégawatts.

Crédits photo : Acwa Power

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 8 Sep 2016
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Énergie, a annoncé le 24 août dernier le lancement d'un appel d'offres portant sur le développement de nouveaux moyens de production solaire au sol à hauteur de 3.000 MW. Ce dispositif s'inscrit dans…
mer 4 Déc 2013
La société Valeco, spécialisée dans les projets éoliens et photovoltaïques, a inauguré lundi 2 décembre sa nouvelle centrale solaire au sol du Séquestre, en banlieue d'Albi, dans le Tarn. Un événement qui intervient une dizaine de jours après le raccordement de l'installation…
mer 19 Fév 2014
Près de 70% de l’électricité produite dans le monde est d’origine thermique (charbon, fioul, gaz naturel), et donc émettrice de CO2. Mais selon Eurostat, l’organe de la Commission Européenne dédiée aux statistiques, l’Europe fait bien mieux que la moyenne mondiale :…
jeu 24 Sep 2015
Dans un entretien accordé au quotidien économique Les Echos ce mardi 22 septembre, le président d'EDF, Jean-Bernard Lévy, est revenu sur les ambitions du groupe dans le cadre de son nouveau plan stratégique de développement, CAP 2030. Un programme qui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *