Projet Noor IV : le Maroc poursuit le développement de l'énergie solaire - L'EnerGeek

Projet Noor IV : le Maroc poursuit le développement de l’énergie solaire

Confronté à une demande d’électricité en forte augmentation ces dernières années et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite développer ses capacités de production renouvelables pour atteindre 42% de son mix énergétique à l’horizon 2030. L’énergie solaire connaît dans ce cadre une forte croissance via notamment le développement progressif d’une des plus grandes centrales solaires du monde située aux portes du désert près de Ouarzazate.

Le Maroc s’est lancé depuis plusieurs années maintenant dans un programme ambitieux de renforcement de son réseau et de diversification de son mix énergétique, trop largement dépendant des combustibles fossiles. Dépourvu de ressources naturelles, le royaume ne produit presque pas d’hydrocarbures et doit importer 95% de l’énergie qu’il consomme. Une situation intenable sur le long terme qui pousse aujourd’hui le gouvernement à adopter une nouvelle stratégie de diversification énergétique via le lancement de nombreux programmes de développement des énergies renouvelables éolienne et solaire.

Lire aussi : Le Maroc, royaume africain des énergies vertes

Dans le secteur solaire, le projet Noor, situé à 20 km de Ouarzazate dans le sud du pays, s’impose comme le projet phare du gouvernement. Il est développé en plusieurs phases de construction dont la quatrième vient d’être officiellement lancée le weekend du 1er avril 2017 par le roi Mohamment VI. Noor IV s’étendra sur une surface de 137 hectares et aura une capacité de production de 72 mégawatts. Nécessitant un budget global de 750 millions de dirhams (70 millions d’euros) financés en majeure partie par la banque allemande KfW Bankengruppe, il entrera en service au premier trimestre 2018, et produira de l’énergie électrique à partir du rayonnement solaire capté par des cellules semi-conductrices. Il sera exploité par un consortium composé de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen) et de la société saoudienne Acwa Power, qui avait également remporté l’appel d’offres pour les autres phases du projet.

Lire aussi : Energie solaire : le Maroc va investir 40 milliards de dollars sur 15 ans

Rappelons que le Maroc a déjà inauguré en février 2016 le projet Noor I, et lancé la construction des volets II et III dont les travaux sont avancés à respectivement 76% et 74%. L’ensemble du parc devrait disposer à terme d’une puissance de production de 582 mégawatts.

Crédits photo : Acwa Power

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 12 Jan 2017
Malgré des sécheresses à répétition qui fragilisent son fort potentiel hydroélectrique et plongent régulièrement le pays dans de graves crises énergétiques, la Zambie poursuit le développement de l'énergie hydraulique. Le gouvernement cherche actuellement à mobiliser des fonds dans le cadre…
lun 29 Fév 2016
En entamant le démantèlement de l’ancienne centrale thermique à Bellefontaine, l’île de la Martinique souhaite accélérer sa transition énergétique. En octobre 2014, le conseil régional et EDF Martinique avaient notamment signé une convention prévoyant « la création d'un pôle de transition énergétique…
mer 13 Fév 2013
Une étude australienne du Bloomberg Energy Finance révèle que l’énergie éolienne serait moins chère que le charbon et le gaz dans ce pays.   La conclusion de cette étude pourrait avoir un impact significatif dans un pays qui tire la…
lun 18 Jan 2016
Imaginez des vêtements qui pourraient libérer de la chaleur pour vous garder au chaud, ou un pare-brise de voiture capable de stocker l'énergie solaire et de la relâcher instantanément en cas de gel. Ces scénarios dignes d'un film de science-fiction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.