Climat : les émissions de GES françaises en baisse de 16% depuis 1990 - L'EnerGeek Climat : les émissions de GES françaises en baisse de 16% depuis 1990 - L'EnerGeek

Climat : les émissions de GES françaises en baisse de 16% depuis 1990

Si l’objectif de la France de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 semble encore loin, la tendance à la baisse se poursuit malgré tout depuis le début des années 1990, et se serait même accélérée depuis le milieu des années 2000. Selon un rapport publié jeudi 16 février par le ministère de l’Environnement et de l’Energie, ces émissions auraient déjà diminué de 16,2% entre 1990 et 2014.

La France a enregistré entre 1990 et 2014 une baisse de plus de 16% de ses émissions de gaz à effet de serre (contre 24% en moyenne pour l’Union européenne), et rempli ainsi une petite moitié de ses objectifs fixés par la loi de transition énergétique. Le gouvernement espère en effet atteindre moins 40% dès 2030 et diviser par 4 ses émissions globales d’ici 2050, toujours par rapport au niveau de 1990.

Lire aussi : Baisse des émissions de gaz à effet de serre : où en sommes-nous ?

Au cours de cette période, les émissions de l’industrie manufacturière et de l’énergie ont fortement baissé en France (respectivement -42% et -44%), mais celles des transports a augmenté (+11%) tout comme celles des déchets (+12%). Les transports dominaient toujours le classement des secteurs les plus émetteurs en 2014 avec 29% des émissions, contre 20% pour l’agriculture (élevage et utilisation d’engrais), 18,5% chacun pour l’habitat résidentiel et les bureaux et l’industrie manufacturière, 9,5% pour l’industrie de l’énergie et 4% pour le traitement des déchets. Le rapport du ministère indique toutefois que « depuis le milieu des années 2000, la tendance des émissions de gaz à effet de serre est à la baisse pour l’ensemble des secteurs« .

Lire aussi : Climat : l’UE devra fermer ses centrales au charbon d’ici 2030 pour respecter ses engagements

Concernant les émissions elles-mêmes, elles étaient composées en 2014 à 73,2% de CO2, devant le méthane (12,9%) et le protoxyde d’azote (9,3%). Enfin, l’empreinte carbone par habitant est évaluée à 8,3 tonnes par personne en 2015, contre 9,1 tonnes en 2010 et de 9,7 en 2005 lorsqu’il a atteint son plus haut niveau.

Crédits photo : Mohri UN CECAR

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 4 Nov 2016
Alors que les projets de quartiers durables et autonomes en énergie se multiplient à l'échelle locale, l'intermittence des énergies renouvelables et les progrès limités des technologies de stockage freinent pour le moment leur développement. Plusieurs initiatives sont en cours dans…
mar 2 Mai 2017
Selon le dernier aperçu mensuel sur l'énergie électrique publié jeudi 27 avril 2017 par RTE, l'énergie éolienne aurait battu un nouveau record de production au mois de mars 2017, prenant ainsi toujours plus de place dans le mix électrique français.…
mer 21 Sep 2016
A la tête de Total depuis presque deux ans, Patrick Pouyanné a livré récemment une interview au journal Jeune Afrique. Tout en revenant sur ses ambitions pour la rive sud de la Méditerranée, il affirme que son groupe reste « le leader du…
jeu 20 Avr 2017
Handicapé par des années de crise énergétique, le Ghana se tourne désormais vers les énergies d'avenir. Le nouveau gouvernement au pouvoir depuis décembre 2016, entend mettre fin aux délestages réguliers qui touchent les grandes agglomérations, et a dévoilé fin mars…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *