Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes

Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Eolienne

La transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité fixés à 82 euros le MWh à la vente de l’électricité produite directement sur le marché s’annonce moins confortable que prévu pour les professionnels de la filière éolienne. Selon un projet d’arrêté examiné actuellement par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et consulté par l’AFP vendredi 16 décembre, le gouvernement envisagerait de proposer un soutien inférieur aux attentes des industriels concernant les petits projets d’éolien terrestre.

Le niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre à partir de 2017 permettra une rémunération de seulement 72 euros par mégawattheure produit, selon un projet d’arrêté que l’AFP a pu consulter la semaine dernière. « Ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché », précise le texte en cours d’examen au CSE.

Lire aussi : La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

Il concerne les parcs éoliens constitués au maximum de 6 éoliennes, tandis que ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération est composé d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, afin d’aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : Éolien offshore : EDF prévoit une mise en service de ses premiers parcs français en 2021

Le syndicat des industriels du secteur, France Energie Eolienne (FFE), souhaitait quant à lui que le niveau du mécanisme de soutien pour 2017 soit fixé à 76 euros le MWh pour les petits projets qui ne seront pas attribués par appel d’offres. Ce montant correspond au coût moyen de production des parcs éoliens installés en France entre 2013 et 2016, d’après une étude rendue publique le 14 décembre dernier par FEE. Si le montant de 72 euros se confirmait, les industriels n’auraient donc d’autres choix que de diminuer progressivement leur coût de production via l’installation de machines plus puissantes. « Le levier principal dans ce cadre sera d’augmenter la production par machine en introduisant des machines plus performantes », explique à l’AFP Pauline Le Bertre, déléguée générale de France énergie éolienne.

Crédits photo : Hans

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 12 Oct 2016
Après avoir noué des partenariats dans le pétrole et le gaz, le Cameroun et la Russie veulent développer leur coopération dans le secteur de l’hydraulique. Une mission d’experts russes a ainsi été envoyée à Yaoundé le 3 octobre dernier, pour rencontrer…
mer 4 Déc 2013
La société Valeco, spécialisée dans les projets éoliens et photovoltaïques, a inauguré lundi 2 décembre sa nouvelle centrale solaire au sol du Séquestre, en banlieue d'Albi, dans le Tarn. Un événement qui intervient une dizaine de jours après le raccordement de l'installation…
mar 11 Oct 2016
Exploitée par EDF, la centrale hydraulique de Revin se modernise afin de prolonger sa durée de fonctionnement. Depuis 2014 et le début des travaux, l’électricien a dépensé 15 millions d’euros afin notamment de rénover l'une des quatre turbines-pompes de l’installation.…
lun 22 Fév 2016
Etendu sur une surface totale de 12 000 m2, l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France ouvrira ses portes dès 2017. Situé sur le campus de Paris-Saclay, il compte sur l’expertise de ses nombreux partenaires (le CNRS, l'École polytechnique, EDF, Total, Air Liquide, …)…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *