Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes

Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Eolienne

La transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité fixés à 82 euros le MWh à la vente de l’électricité produite directement sur le marché s’annonce moins confortable que prévu pour les professionnels de la filière éolienne. Selon un projet d’arrêté examiné actuellement par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et consulté par l’AFP vendredi 16 décembre, le gouvernement envisagerait de proposer un soutien inférieur aux attentes des industriels concernant les petits projets d’éolien terrestre.

Le niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre à partir de 2017 permettra une rémunération de seulement 72 euros par mégawattheure produit, selon un projet d’arrêté que l’AFP a pu consulter la semaine dernière. « Ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché », précise le texte en cours d’examen au CSE.

Lire aussi : La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

Il concerne les parcs éoliens constitués au maximum de 6 éoliennes, tandis que ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération est composé d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, afin d’aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : Éolien offshore : EDF prévoit une mise en service de ses premiers parcs français en 2021

Le syndicat des industriels du secteur, France Energie Eolienne (FFE), souhaitait quant à lui que le niveau du mécanisme de soutien pour 2017 soit fixé à 76 euros le MWh pour les petits projets qui ne seront pas attribués par appel d’offres. Ce montant correspond au coût moyen de production des parcs éoliens installés en France entre 2013 et 2016, d’après une étude rendue publique le 14 décembre dernier par FEE. Si le montant de 72 euros se confirmait, les industriels n’auraient donc d’autres choix que de diminuer progressivement leur coût de production via l’installation de machines plus puissantes. « Le levier principal dans ce cadre sera d’augmenter la production par machine en introduisant des machines plus performantes », explique à l’AFP Pauline Le Bertre, déléguée générale de France énergie éolienne.

Crédits photo : Hans

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 2 Déc 2013
Les dirigeants de GDF Suez, Areva, EDP Renewables et Neoen ont confirmé, vendredi 29 novembre, leur participation commune au nouvel appel d'offres gouvernemental pour l'éolien offshore. Les représentants de ces sociétés ont présenté officiellement la nouvelle éolienne de 8 MW…
jeu 27 Mar 2014
Le chantier de la future usine de méthanisation Méthalandes a débuté récemment dans la commune d’Hagetmau dans les Landes. Conçue pour être la plus grande unité de méthanisation du territoire français, cette installation aura pour mission de produire de l’énergie…
lun 17 Oct 2016
Après le secteur de l’aviation, c’est au tour du secteur du transport maritime de s’intéresser aux énergies renouvelables pour réduire ses émissions de dioxyde de carbone. Le projet Energy Observer, digne successeur de Solar Impulse, vise en effet à effectuer…
ven 8 Avr 2016
Sur un blog du journal Le Monde, le journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies Rémi Sussan a souhaité attirer notre attention sur l’extraordinaire potentiel de la photosynthèse pour le secteur de l’énergie. En effet, elle pourrait selon lui être à l’origine de la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *