Ségolène Royal prépare un nouvel appel d'offres dans l'éolien terrestre Ségolène Royal prépare un nouvel appel d'offres dans l'éolien terrestre

Ségolène Royal prépare un nouvel appel d’offres dans l’éolien terrestre

éolien

Suite à la réforme du mécanisme de soutien dans la filière éolienne terrestre, la ministre de l’Environnement et de l’Energie a dévoilé son ambition de lancer prochainement un nouvel appel d’offres pour le développement des installations éoliennes terrestres de moyenne et grande taille. Elle a annoncé le 31 janvier dernier avoir soumis son projet pour consultation au régulateur français de l’énergie et à la Commission européenne.

La modification du mécanisme de soutien à l’éolien prévue pour 2017 organise la transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité (fixé à 82 euros le MWh) à la vente de l’électricité produite directement sur le marché, et prévoit dans ce cadre un niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre permettant une rémunération de 72 euros par mégawattheure produit.

Lire aussi : Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Selon le projet d’arrêté consulté par l’AFP, « ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché », et concernera uniquement les parcs éoliens d’au maximum 6 éoliennes. Ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront quant à eux par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération sera composé dans ce cas d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, pour aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : 2016, une année record pour l’énergie éolienne en France 

« Ségolène Royal complète aujourd’hui le dispositif de soutien pour les installations de plus de six éoliennes en saisissant la CRE (Commission de régulation de l’énergie, NDLR) et la Commission européenne sur le projet de cahier des charges de l’appel d’offres », indique le ministère dans un communiqué. Ce projet prévoit notamment d’attribuer 3 gigawatts d’éolien terrestre sur trois ans avec deux périodes de candidature par an, une unique période étant prévue pour 2017. « Les lauréats de l’appel d’offres, dont la date de la première période de candidature est prévue début novembre, se verront attribuer un contrat de complément de rémunération sur vingt ans », ajoute le ministère.

Crédits photo : Olivier Tetard

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 30 Mai 2017
Organisée chaque année du 30 au 5 juin, la Semaine européenne du développement durable (SEDD) a pour mission de promouvoir le développement durable par des actions de sensibilisation et de mobilisation des citoyens dans une démarche collective. Pour l’édition 2017,…
ven 11 Déc 2015
La PME du Nord, Innovent, prouve que la technologie française s’exporte toujours en Afrique. Lors de la COP21, la société familiale vient de faire sensation dans le petit milieu des PME de la « Green tech » en signant un contrat d’un milliard…
mer 2 Oct 2013
C'est lundi 30 septembre, au cours de sa visite du chantier naval de Cherbourg, que le Chef de l'Etat a décidé de donner le feu vert au déploiement de la filière hydrolienne française. François Hollande a en effet lancé un…
jeu 3 Nov 2016
Selon un sondage réalisé par Enerplan, l’énergie solaire est l’énergie renouvelable qui bénéficie de la plus forte acceptabilité sociale. Les résultats de l’enquête nationale montrent par ailleurs que les énergies renouvelables sont largement préférées aux énergies traditionnelles. En interrogeant les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *