Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n'est pas à la hauteur des attentes des professionnels - L'EnerGeek

Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

renovation-parcs-eoliens-bretagne

La transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité fixés à 82 euros le MWh à la vente de l’électricité produite directement sur le marché s’annonce moins confortable que prévu pour les professionnels de la filière éolienne. Selon un projet d’arrêté examiné actuellement par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et consulté par l’AFP vendredi 16 décembre, le gouvernement envisagerait de proposer un soutien inférieur aux attentes des industriels concernant les petits projets d’éolien terrestre.

Le niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre à partir de 2017 permettra une rémunération de seulement 72 euros par mégawattheure produit, selon un projet d’arrêté que l’AFP a pu consulter la semaine dernière. “Ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché”, précise le texte en cours d’examen au CSE.

Lire aussi : La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

Il concerne les parcs éoliens constitués au maximum de 6 éoliennes, tandis que ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération est composé d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, afin d’aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : Éolien offshore : EDF prévoit une mise en service de ses premiers parcs français en 2021

Le syndicat des industriels du secteur, France Energie Eolienne (FFE), souhaitait quant à lui que le niveau du mécanisme de soutien pour 2017 soit fixé à 76 euros le MWh pour les petits projets qui ne seront pas attribués par appel d’offres. Ce montant correspond au coût moyen de production des parcs éoliens installés en France entre 2013 et 2016, d’après une étude rendue publique le 14 décembre dernier par FEE. Si le montant de 72 euros se confirmait, les industriels n’auraient donc d’autres choix que de diminuer progressivement leur coût de production via l’installation de machines plus puissantes. “Le levier principal dans ce cadre sera d’augmenter la production par machine en introduisant des machines plus performantes”, explique à l’AFP Pauline Le Bertre, déléguée générale de France énergie éolienne.

Crédits photo : Hans

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 13 Déc 2013
La deuxième phase du projet Millener (Mille installations de gestion énergétique dans les îles) a été déployée en Corse, vendredi 6 décembre, lorsqu'EDF a lancé un appel à candidatures pour recruter une centaine de foyers volontaires. Ces derniers, qui doivent…
dim 13 Déc 2015
A la suite d’une dépréciation massive de ses actifs, l’énergéticien allemand a décidé de revoir sa stratégie. Pour faire face à la transition énergétique, RWE a opté pour une scission de ses activités. Une orientation finalement validée vendredi 11 décembre…
jeu 27 Juil 2017
Si les maisons basse consommation ou à énergie positive tendent à se généraliser dans l’avenir compte tenu des nouvelles réglementations comme la RE2018 et la RT2020, il est d’ores et déjà possible d’anticiper cette transition dès la construction de votre…
sam 10 Juin 2017
Si les nouvelles directives européennes et gouvernementales réglementant l'exploitation des rivières dans le sens d'une protection croissante de la biodiversité, contraignent logiquement le développement de la filière hydroélectrique, les canalisations artificielles offrent quant à elles un potentiel certain pour l’installation…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.