Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes Éolien : le mécanisme de soutien pour 2017 inférieur aux attentes

Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Eolienne

La transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité fixés à 82 euros le MWh à la vente de l’électricité produite directement sur le marché s’annonce moins confortable que prévu pour les professionnels de la filière éolienne. Selon un projet d’arrêté examiné actuellement par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et consulté par l’AFP vendredi 16 décembre, le gouvernement envisagerait de proposer un soutien inférieur aux attentes des industriels concernant les petits projets d’éolien terrestre.

Le niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre à partir de 2017 permettra une rémunération de seulement 72 euros par mégawattheure produit, selon un projet d’arrêté que l’AFP a pu consulter la semaine dernière. « Ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché », précise le texte en cours d’examen au CSE.

Lire aussi : La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

Il concerne les parcs éoliens constitués au maximum de 6 éoliennes, tandis que ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération est composé d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, afin d’aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : Éolien offshore : EDF prévoit une mise en service de ses premiers parcs français en 2021

Le syndicat des industriels du secteur, France Energie Eolienne (FFE), souhaitait quant à lui que le niveau du mécanisme de soutien pour 2017 soit fixé à 76 euros le MWh pour les petits projets qui ne seront pas attribués par appel d’offres. Ce montant correspond au coût moyen de production des parcs éoliens installés en France entre 2013 et 2016, d’après une étude rendue publique le 14 décembre dernier par FEE. Si le montant de 72 euros se confirmait, les industriels n’auraient donc d’autres choix que de diminuer progressivement leur coût de production via l’installation de machines plus puissantes. « Le levier principal dans ce cadre sera d’augmenter la production par machine en introduisant des machines plus performantes », explique à l’AFP Pauline Le Bertre, déléguée générale de France énergie éolienne.

Crédits photo : Hans

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 20 Nov 2013
Comprise dans les factures d'électricité, la CSPE (contribution au service public de l’électricité) permet notamment d’assurer le financement des énergies renouvelables bénéficiant d’un tarif de rachat. Lundi, la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) a fait savoir que cette taxe…
mer 6 Fév 2013
Le groupe Akuo Energy a annoncé le lancement de la construction d’une centrale de cogénération biomasse à Estrées-Mons, dans la Somme. La construction de cette unité, qui représente un investissement de 65 millions d’euros, a été décidée suite à appel…
A l'occasion de la publication de son livre Mon journal du monde, le professeur à l'Université Paris Dauphine, Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières, analyse le secteur de l'énergie pour le journal La Dépêche. Selon lui, alors que les énergies renouvelables ne…
lun 15 Fév 2016
Début février, le groupe Allianz a annoncé sa volonté d’investir dans le secteur des énergies renouvelables aux Etats-Unis. Avec la Bank of America (BofA), l’assureur allemand va ainsi consacrer 600 millions d’euros (200 millions à lui seul) pour les parcs…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *