La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l'éolien terrestre - L'EnerGeek

La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

éoliennes marne

Dans un communiqué daté du 25 novembre dernier, la Caisse des dépôts (CDC) annonce sa volonté de renforcer ses investissements dans l’éolien terrestre en France via l’acquisition de 49,9% du capital de trois sociétés de projets menés par la Compagnie du Vent (groupe Engie). L’une de ces trois sociétés détient notamment le parc éolien des Châtaigniers dans la Marne mis en exploitation en 2015.

En tant que groupe public, la Caisse des dépôts doit mettre ses investissements de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. Reconduite dans son action depuis la loi de modernisation économique de 2008, elle se concentre aujourd’hui sur quatre missions stratégiques : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique et démographique.

La Caisse multiplie depuis plusieurs années les investissements dans les énergies renouvelables, élément essentiel de la transition énergétique. Finalisée cette semaine, sa dernière prise de participation au sein de trois sociétés de la Compagnie du Vent confirme cette stratégie dans le secteur de l’éolien terrestre. Cet investissement s’inscrit dans le cadre d’un accord conclu en novembre 2015 par la Compagnie du Vent pour céder 49,9% de trois de ses parcs éoliens : celui de Chemin du Bois Hubert (Oise, 28 MW), celui de l’Auxerrois (Yonne, 32 MW) et celui des Châtaigniers. Ce dernier, mis en exploitation en 2015, est équipé de 7 turbines Vestas représente une puissance totale de 14 mégawatts, soit la consommation annuelle de plus de 14.000 personnes.

Lire aussi : Éolien : les choses se précisent pour le projet du Mont des Quatre Faux

« Cette opération va permettre à la Compagnie du Vent d’apporter les capitaux nécessaires au développement de ses futurs parcs et ce, jusqu’en 2018« , expliquent les deux partenaires dans un communiqué commun. Fin 2015, la Compagnie du Vent exploitait 450 MW, dont 375 MW éoliens et 75 MW solaires. Son ambition est d’augmenter de 35% sa puissance installée d’ici fin 2017 et de dépasser le cap des 500 MW à la fin de cette année.

De son côté, la CDC avait déjà annoncé en mars dernier l’acquisition de 49,9% d’Aalto Power, un groupe qui exploite à ce jour en France neuf parcs éoliens d’une puissance totale de 99 MW.

Lire aussi : L’île d’Oléron choisie pour un nouvel appel d’offres sur l’éolien offshore

Crédits photo : Alexandre Prévot

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Sep 2017
Tandis que l’hexagone tente de négocier au mieux les changements de stratégie énergétique, les DROM (Départements et régions d'outre-mer) sont déjà lancés dans la course à l’autonomie énergétique. Leur insularité est une motivation supplémentaire, et pourtant le défi n’est pas…
mer 1 Juin 2016
En pleine croissance économique, l’Inde souhaite diversifier son mix énergétique. Après l’initiative lancée lors de la COP21 sur l’énergie solaire, la puissance asiatique souhaite désormais exploiter son potentiel éolien. (suite…)
mar 8 Sep 2015
Si la technologie photovoltaïque poursuit son développement et gagne progressivement en performance, elle reste aujourd'hui confrontée au problème du stockage de l'électricité produite. Un problème auquel  des chercheurs japonais proposent une solution avec leur nouvelle batterie Lithium-ion translucide et rechargeable au…
mer 4 Sep 2013
En Afrique, les populations pauvres des villes et celles des zones les plus reculées du continent n'ont pas accès à l'électricité. Plus de 600 millions de personnes ne sont pas connectées au réseau classique d’électrification, et ce chiffre tend à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *