La centrale thermique de Vitry-sur-Seine - L'EnerGeek

La centrale thermique de Vitry-sur-Seine

La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place.

La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine est une installation gérée par EDF. Elle comprend deux unités de production d’une puissance totale de 500 MW (250 MW par unité)

La centrale occupe un emplacement stratégique, au cœur de la région Île-de-France (15% de la consommation française), avec un raccordement direct au réseau régional d’alimentation électrique (225.000 volts).

Elle se trouve en bordure de Seine, à 5 kilomètres de Paris. La rivière fournit l’eau pour le refroidissement des installations de la centrale et permet de transporter le charbon sur place.

Visibles de loin, les deux cheminées de la centrale mesurent 160 mètres de hauteur, et font partie des plus hautes structures de la région Île de France.

La centrale emploie 156 salariés.

[stextbox id= »info »]Historique [/stextbox]

Les deux premières unités de la centrale (250 MW unitaires) ont été mises en service en 1966. Deux unités supplémentaires et de la même puissance ont été raccordées au réseau électrique en 1970 et en  1971.

Mais seules les deux unités les plus récentes sont encore en fonctionnement : les deux unités mises en service en 1966 ont été définitivement arrêtés en 1999.

La centrale sera définitivement mise à l’arrêt en 2015 pour respecter les directives européennes. En attendant l’exploitant réalise néanmoins des investissements pour réduire l’impact environnemental de la centrale.

[stextbox id= »info »]Rôle  [/stextbox]

A pleine puissance, la centrale peut fournir assez d’électricité pour 700.000 personnes. Mais comme l’ensemble du parc thermique français, la centrale de Vitry ne produit pas de l’électricité à plein temps (4.015 heures de fonctionnement par unité en 2009). La centrale fournit une production d’appoint lors des pointes de consommation, sachant que la fourniture de base est, en région parisienne, assurée par les productions nucléaire et hydraulique.

Elle permet également de renforcer la sûreté électrique de la région parisienne sachant que la plupart de l’électricité consommée par les franciliens n’est pas produite sur place et doit être transportée via le réseau haute-tension.

Comme la centrale est seulement utilisée pour répondre à des besoins ponctuels, sa production est très variable. En 2009, la centrale a fourni environ 5,5% de l’électricité en Île-de-France, grâce à une production annuelle de 1.497.037 MWh. En 2011, la production annuelle a été plus faible, avec 615.192 MWh produits.

Rédigé par : arthur-leroy

mar 31 Mai 2016
Invité par TV Finance, le gérant de la société Ecofi Investissements, Olivier Ken, décrypte le succès des nouvelles solutions énergétiques sur les marchés. Selon lui, la transition énergétique représente « un axe de croissance [durable] pour les industriels ». (suite…)
sam 9 Juil 2016
Au cours d’une interview qu’il a accordée le 8 juillet dernier aux "Echos", François Brottes, le président du directoire de RTE, la filiale d'EDF chargée du transport d'électricité en France, est revenu sur les objectifs financiers du groupe tout en soulignant…
jeu 19 Avr 2018
Après avoir lancé en octobre dernier sa première offre de fourniture d’électricité à destination des particuliers « Total Spring », le groupe français poursuit son offensive sur le marché de l’électricité. Selon un communiqué publié mercredi 18 avril 2018, le…
mer 5 Avr 2017
Si des progrès significatifs ont été accomplis dans l'électrification de la population mondiale et l'augmentation des moyens de production renouvelables ces dernières années, ils restent malgré tout insuffisants pour atteindre d'ici 2030 les objectifs fixés dans le cadre du programme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *