La centrale thermique de Vitry-sur-Seine - L'EnerGeek

La centrale thermique de Vitry-sur-Seine

La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place.

La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine est une installation gérée par EDF. Elle comprend deux unités de production d’une puissance totale de 500 MW (250 MW par unité)

La centrale occupe un emplacement stratégique, au cœur de la région Île-de-France (15% de la consommation française), avec un raccordement direct au réseau régional d’alimentation électrique (225.000 volts).

Elle se trouve en bordure de Seine, à 5 kilomètres de Paris. La rivière fournit l’eau pour le refroidissement des installations de la centrale et permet de transporter le charbon sur place.

Visibles de loin, les deux cheminées de la centrale mesurent 160 mètres de hauteur, et font partie des plus hautes structures de la région Île de France.

La centrale emploie 156 salariés.

[stextbox id=”info”]Historique [/stextbox]

Les deux premières unités de la centrale (250 MW unitaires) ont été mises en service en 1966. Deux unités supplémentaires et de la même puissance ont été raccordées au réseau électrique en 1970 et en  1971.

Mais seules les deux unités les plus récentes sont encore en fonctionnement : les deux unités mises en service en 1966 ont été définitivement arrêtés en 1999.

La centrale sera définitivement mise à l’arrêt en 2015 pour respecter les directives européennes. En attendant l’exploitant réalise néanmoins des investissements pour réduire l’impact environnemental de la centrale.

[stextbox id=”info”]Rôle  [/stextbox]

A pleine puissance, la centrale peut fournir assez d’électricité pour 700.000 personnes. Mais comme l’ensemble du parc thermique français, la centrale de Vitry ne produit pas de l’électricité à plein temps (4.015 heures de fonctionnement par unité en 2009). La centrale fournit une production d’appoint lors des pointes de consommation, sachant que la fourniture de base est, en région parisienne, assurée par les productions nucléaire et hydraulique.

Elle permet également de renforcer la sûreté électrique de la région parisienne sachant que la plupart de l’électricité consommée par les franciliens n’est pas produite sur place et doit être transportée via le réseau haute-tension.

Comme la centrale est seulement utilisée pour répondre à des besoins ponctuels, sa production est très variable. En 2009, la centrale a fourni environ 5,5% de l’électricité en Île-de-France, grâce à une production annuelle de 1.497.037 MWh. En 2011, la production annuelle a été plus faible, avec 615.192 MWh produits.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 14 Mar 2017
Le groupe Alstom a présenté officiellement jeudi 9 mars 2017, un nouveau prototype de bus électrique "sans équivalent" capable de transporter une centaine de passagers. Baptisé Aptis, ce véhicule à mi-chemin entre le bus et le tramway, devrait être testé…
mer 10 Mai 2017
Handicapé par des décennies de crise énergétique, le Ghana a réalisé ces dernières années de nombreux investissements dans le secteur de l'énergie, lui permettant de prétendre désormais à un rôle régional moteur dans la production d'électricité. Selon la Banque mondiale,…
lun 1 Mai 2017
Moins connu que son alter ego le gaz de schiste, le pétrole de schiste est pourtant devenu en l’espace de quelques années synonyme d’un nouvel eldorado pour l’industrie pétrolière. Très développé aux Etats-Unis, il fait l’objet d’une compétition féroce sur…
lun 9 Avr 2018
Alors que l'essence sans-plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10) est sur le point de devenir la première essence utilisée en France (devant le traditionnel SP95), selon le dernier bilan annuel de la Collective du bioéthanol, une nouvelle innovation du groupe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.