Directive renouvelables : les 42,5 % validés, la France obtient une reconnaissance du nucléaire - L'EnerGeek

Directive renouvelables : les 42,5 % validés, la France obtient une reconnaissance du nucléaire

directive renouvelables 42-5 valides france obtient reconnaissance nucleaire - L'Energeek

Ce vendredi 16 juin, l’Union européenne est parvenue à un compromis pour débloquer sa directive sur les énergies renouvelables : la France a obtenu une reconnaissance de la place du nucléaire dans la transition énergétique, en particulier pour la production d’hydrogène, et des garanties pour les usines d’ammoniac. Cela devrait conduire à une validation du texte devant le Parlement et le Conseil européen.

L’Union européenne intègre l’hydrogène d’origine nucléaire dans la directive renouvelables, et reconnaît le rôle de l’atome dans la transition énergétique

Après plusieurs semaines de blocage initié par la France, en chef de file des pays pro-nucléaires, la très attendue directive européenne sur les renouvelables devrait reprendre son trajet législatif vers le Parlement et le Conseil européen. Le texte avait en effet été stoppé par une menace de non-ratification par la France, qui aurait suffi à le faire rejeter, forçant la Commission à revoir sa copie en urgence.

Et, finalement, ce vendredi 17 juin 2023, au terme d’une réunion des ambassadeurs de l’Union, un compromis a été trouvé, en forme de victoire pour les pays européens pro-nucléaires. Ces derniers ont en effet récemment constitué une alliance, regroupant quinze États de l’Union (l’Italie ayant officiellement rejoint le navire), de quoi bloquer de nombreuses décisions au niveau du Conseil.

La nouvelle mouture de la directive reconnaît donc que le nucléaire pourra jouer un rôle dans la production d’hydrogène décarboné, et sera pris en compte comme les renouvelables. La Commission européenne a même dévoilé durant la réunion une déclaration, qui indique que « la Commission reconnaît que d’autres sources d’énergie sans fossile que les énergies renouvelables contribuent à atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 »

Sans le nommer, c’est bien du nucléaire qu’il s’agit, dont le rôle dans la transition énergétique est donc indirectement reconnu. Cette déclaration devrait être ajoutée au bilan du Conseil européen qui s’ouvre ce 19 juin 2023, et a donc valeur de déclaration d’intention.

Ce accord « correspond aux attentes de la France »

« Je salue l’accord européen auquel nous sommes parvenus sur la directive énergies renouvelables: il correspond aux attentes de la France », a déclaré le 17 juin la ministre française de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, en précisant que cet accord  « acte la reconnaissance du nucléaire dans l’atteinte de nos objectifs de décarbonation ».

Ce déblocage va permettre l’adoption de cette directive, qui vise un très ambitieux 42,5 % de renouvelables dans la consommation finale d’énergie dans l’Union européenne dès 2030, en parfaite cohérence avec l’objectif, déjà acté, de 55 % de réduction d’émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990.

La nouvelle mouture de la directive contient également une autre concession à la France, sur la production d’ammoniac. « La France a obtenu hier des garanties de la Commission concernant les usines d’ammoniac qui s’engagent dans des investissements de décarbonation », indique Agnès Pannier-Runacher.

Dans le détail, la directive précise, en son article 22a, que « certaines installations intégrées de production d’ammoniac existantes pourraient être confrontées à des défis spécifiques posés par le remplacement de l’hydrogène produit à partir du processus de reformage du méthane à la vapeur ». En conséquence, et au cas par cas, certaines installations existantes échapperont à la nécessité impérieuse d’être décarbonées, « au moins jusqu’en 2030 ».

Le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher reconnaît que, pour obtenir ces concessions, l’alliance des pays pro-nucléaire « a beaucoup pesé dans les négociations ». Le premier signe d’une bascule dans la politique énergétique européenne, historiquement nettement opposée à l’atome, sur le modèle de l’Allemagne ?

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 5 Juin 2024
Avec le réchauffement climatique, les énergies renouvelables commencent à se développer. Mais c’est encore insuffisant. Pourtant, l’Agence Internationale de l’Énergie estime que tripler les capacités de production d’ici 2030 est envisageable. Accélérer le déploiement des énergies renouvelables Les pays du…
jeu 9 Nov 2023
Qui aurait cru qu'une hypercar électrique pourrait révolutionner la course à reculons ? La Rimac Nevera vient de le prouver en pulvérisant le record de vitesse en marche arrière, atteignant une vitesse vertigineuse. Rimac Nevara : un sprint à 275…
mer 27 Déc 2023
Sur le front de la production d’énergie, l’effet du retour à une situation quasi-normale pour le parc nucléaire français s’est fait sentir. La France a même établi un record historique d’exportation, un an seulement après un des hivers où les…
Le chèque énergie, cette aide financière gouvernementale, continue de soutenir les foyers français dans la gestion de leurs dépenses énergétiques. Après une première vague de versements au début de la première semaine du mois d'avril 2024, c'est au tour des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.