TotalEnergies plafonne les carburants à 1,99 euros le litre : « Merci pour l’aumône ! », répond la gauche - L'EnerGeek

TotalEnergies plafonne les carburants à 1,99 euros le litre : « Merci pour l’aumône ! », répond la gauche

totalenergies plafonne carburants 1 99 euros litre merci pour aumone repond gauche - L'Energeek

Le PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné a annoncé, ce 22 février 2023, que son entreprise allait plafonner le prix des carburants dans ses stations-service à 1,99 euros le litre pour toute l’année 2023, en réponse à une demande du président de la République Emmanuel Macron. Cette mesure a fait s’étrangler la gauche française, qui critique un manque d’ampleur, surtout devant les bénéfices colossaux du groupe.

Pressé par Emmanuel Macron, le PDG de TotalEnergies plafonne le prix des carburants à 1,99 euros le litre pour l’année 2023

Ce mardi 21 février 2023, en visite au marché de Rungis, le président de la République Emmanuel Macron avait lancé un appel du pied à TotalEnergies, au lendemain de l’annonce des bénéfices colossaux de la major pétrolière en 2022 (19,1 milliards d’euros, en hausse de 28 % par rapport à 2021).

« Je souhaite que le dialogue puisse se finaliser entre le ministère et les entreprises concernées comme ça avait été fait l’année dernière sur les carburants avec des ristournes à la pompe qui avaient été faites par les entreprises comme Total », avait déclaré le président.

Le lendemain, le président de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, a annoncé, au micro de TF1, sa réponse à cette demande : « la mesure que nous annonçons, c’est que dans toutes les stations de TotalEnergies en 2023, le diesel et l’essence ne dépasseront pas 1 euro 99 ». Il a ensuite précisé que ce plafonnement serait effectif dans les stations d’autoroute dès ce 25 février, puis dans toute la France au 1er mars 2023.

« Cette mesure pour tous protège nos clients contre des prix trop élevés », a ajouté Patrick Pouyanné. TotalEnergies possède un tiers de 10 000 stations-services françaises. Cette annonce est différente de la ristourne de 20 puis 10 centimes accordée de septembre à décembre 2022, car elle s’appliquait quel que soit le prix.

« Merci pour l’aumône », « C’est indécent », « une mesurette » : la gauche tance le patron de Total

Il est donc possible que cette nouvelle mesure ne s’applique pas de l’année, si les prix ne dépassent jamais les 1,99 euros. La semaine dernière, le gazole s’est vendu en France au prix moyen de 1,8382 euro le litre, et le sans plomb 95-E10 à 1,8776 euro.

Cette annonce a donc été très vivement critiquée par l’aile gauche de l’échiquier politique français, ce 23 février 2023. « Merci pour l’aumône », a ainsi réagi l’eurodéputée de La France insoumise Manon Aubry sur Franceinfo.

« Quand ce qui est produit en France, donc ce qu’on appelle la valeur ajoutée, est davantage distribué aux actionnaires qu’aux salariés, on assèche aussi le financement de la protection sociale. Dans les années 80, un salarié en moyenne travaillait une semaine par an pour financer les dividendes des actionnaires, aujourd’hui c’est 45 jours par an », a-t-elle ajouté.

Son collègue, le député LFI Thomas Portes, a jugé ce plafonnement « indécent ». Il a aussi critiqué le président de la République, qui réclame des « gestes » au lieu de mettre en place une taxation exceptionnelle des superprofits des majors énergétiques, comme l’ont fait plusieurs pays européens.

« On est sur une mesurette, ce n’est pas du tout suffisant », a quant à lui affirmé le numéro 2 du PS, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, dénonçant « une ultra appropriation de superprofits par quelques-uns au détriment de beaucoup d’autres ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 14 Mar 2024
Le Superéthanol-E85 se présente comme une alternative économique séduisante pour les automobilistes. Grâce à une nouvelle formule de leasing pour les boitiers, il devient encore plus accessible.     Superéthanol : une économie substantielle dès le premier plein Avec un coût…
mar 27 Fév 2024
La France a franchi un cap en 2023 dans sa consommation de gaz. Pour la première fois depuis les années 90, la consommation nationale a plongé sous la barre des 400 TWh, selon les données publiées par le gestionnaire du…
ven 29 Mar 2024
En 2023, l'État français a réduit sa consommation et sa facture énergétique de 150 millions d'euros. Une baisse entamée en 2022 après le début de la guerre en Ukraine Le Premier Ministre Gabriel Attal a annoncé une baisse notable de 150…
lun 15 Avr 2024
Le Moyen-Orient s’embrase une nouvelle fois. L’attaque de l’Iran sur Israël déstabilise encore un peu plus la région. Des conséquences sur le prix de l’énergie sont à craindre. Une flambée des prix de l’énergie à venir ? Le baril de…

COMMENTAIRES

  • Il y a une solution pour mettre fin à ce serpent de mer qui date depuis des décennies des gens qui roulent encore au pétrole, au gaz, aux agrocarburants etc et n’arrivent jamais à s’en sortir

    Que le gouvernement fasse un appel d’offre pour une voiture légère à bas coût intégrant solaire et hypercondensateurs hybrides et sans gadgets

    On sait que les constructeurs comme Renault, Stellantis, Toyota, VW etc ont toujours déclaré vouloir surtout faire des marges, prendre des parts de marchés etc mais que faire des véhicules à très bas coût n’était pas vraiment leur marché.

    La Chine, l’Inde etc ont des véhicules à bas coûts mais pas encore vraiment au top des technologies ou de la qualité qu’ils réservent à des véhicules plus chers.

    Il y a par contre des entreprises qui ont déjà réalisé des véhicules plus légers, avec moins de pièces, plus rapides à construire donc moins coûteux, c’est par exemple le cas de Gazelle Tech en France.

    Ou par ailleurs dans une approche un peu différente Lightyear 2 aux Pays Bas (on pourrait citer parmi d’autres Aptera Solar aux Etats Unis)

    Exemple Gazelle Tech en France

    http://www.gazelle-tech.com/

    .

    Répondre
  • (suite) D’autres qui savent faire du solaire intégré aux véhicules : c’est bientôt le cas (pour 2026) de Plastic Omnium (avec le CEA, l’INES, Roctool, Stellantis – qui parmi d’autres va les intégrer) avec un panneau solaire thermoplastique très léger pour véhicules “LIT Rapid Solar” toit ou capot en ajout ou en structurel

    En vidéos panneaux thermoplastiques intégrables aux véhicules LIT Rapid Solar de Plastic Omnium :

    https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/tech-and-co/yohan-souteyrand-cea-projet-capot-connecte-le-capot-connecte-pour-votre-voiture-10-01_VN-202301100800.html

    .

    Répondre
  • (suite) D’autres qui intègrent déjà des hypercondensateurs hybrides dans les véhicules comme Morand en Suisse :

    eTechnology – supercondensateur hybride, batterie rechargeable ultra-rapide chargeant les véhicules électriques à 80% en 72 secondes

    Plus de 50 000 cycles (soit plus de 10 fois plus que les simples batteries)

    Protection incendie : la solution empêche définitivement toute propagation du feu à l’extérieur du véhicule

    Applications : automobile, e-mobilité, robotique, agrotech, défense, locomotives, drones etc (presque toutes les applications où il est nécessaire de recharger et de décharger très rapidement et efficacement)

    eTechnology emploie moins de lithium et de cobalt, en mettant plutôt à profit du graphène et du carbone. Un recours limité qui évite (mais ne supprime pas comme dans le cas du couplage par exemple Na-ion et supercondensateurs hybrides) une extraction minière dont l’empreinte carbone et la consommation d’eau sont élevées

    https://www.morandetech.com/our-technology

    Il ne s’agit donc plus qu’un assemblage pour faire un véhicule avec environ 400 km d’autonomie et aisément 50 km d’autonomie solaire quotidienne (au mieux 75 km actuellement) voire même plus :

    car récupérer plus d’énergie solaire et d’énergie au freinage (80%) grâce aux hypercondensatuers hybrides permet d’obtenir plus d’autonomie solaire

    Un véhicule dénué de tout gadget ne devrait pas dépasser les 20.000 euros actuellement.

    Reste à lui appliquer des soutiens à la production (donc mieux vaut que Total soutienne ce type de projet et consommer français plutôt que de donner des aides qui vont se perdre chez Poutine et autres) et des aides adéquates temporaires à l’achat et des formules de location, mais ce sont des véhicules rapidement amortis puisque les meilleurs d’entre-eux ne consomment pas plus de 40 à 60 Wh/km en cycle WLTP, soit 4 à 5 fois moins que les véhicules électriques actuels.

    Dès lors la France y gagne en moindre consommation d’énergie (donc d’infrastructures associées), en consommation locale, en production assurée d’un véhicule performant et optimisé à bas coût, et les utilisateurs peuvent ainsi plus facilement résoudre durablement leur problème (car ils peuvent acheter un véhicule pas cher en leasing et dans les cas difficiles le leasing peut être aidé)

    Total et d’autres quand ils génèrent des bénéfices conjoncturels peuvent très bien financer en partie cette approche même s’ils se tirent une balle dans le pied en vendant moins de pétrole/gaz par la suite mais on en aura fini d’entendre parler de ce problème qui revient à chaque hausse des énergies fossiles

    Répondre
  • (suite) J’ajoute que le rendement de LIT Rapid Solar est de 25% qu’on peut faire le même véhicule avec différents types d’autonomie pour encore baisser les prix qui pour beaucoup tient aux batteries (40% en moyenne) et des versions 2 ou 4 places

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.