L’Ouganda donne son feu vert à l’oléoduc de TotalEnergies, qui menace de ravager les écosystèmes - L'EnerGeek

L’Ouganda donne son feu vert à l’oléoduc de TotalEnergies, qui menace de ravager les écosystèmes

ouganda donne son feu vert oleoduc totalenergies qui menace ravager ecosystemes - L'Energeek

Ce 20 janvier 2023, l’Ouganda a accordé une licence à la coentreprise EACOP (détenue aux deux-tiers par TotalEnergies) pour construire l’oléoduc qui doit traverser le pays et la Tanzanie, malgré les critiques virulentes des défenseurs de l’environnement, qui dénoncent l’impact climatique de l’exploitation du pétrole et le désastre sur les écosystèmes de cette infrastructure.

L’Ouganda accorde à EACOP (TotalEnergies) la licence pour construire l’oléoduc de 1 443 km qui doit acheminer le pétrole du lac Albert à la côte tanzanienne

L’Ouganda tient à exploiter les réserves de pétroles qui dorment dans le lac Albert (frontière naturelle du pays avec la République démocratique du Congo), estimées à 6,5 milliards de barils, dont environ 1,4 milliard récupérables, et à construire pour cela l’oléoduc EACOP de 1 443 km qui doit traverser le pays enclavé, ainsi que la Tanzanie, pour acheminer le brut jusqu’aux ports tanzaniens.

Le président ougandais Yoweri Museveni voit dans ce projet une chance inespéré pour ce pays d’une profonde pauvreté. Il assistera d’ailleurs, ce 24 janvier 2023, au lancement des activités de forage dans les champs pétroliers de Kingfisher, au lac Albert, exploités par le groupe chinois CNOOC.

Ce 22 janvier 2023, c’est son ministre de l’Information, Godfrey Kabbyanga, qui a annoncé que le pays avait délivré au consortium East African Crude Oil Pipeline Company Ltd (EACOP), détenu à 62% par le géant français TotalEnergies, la licence pour la construction de l’oléoduc, après une validation gouvernementale ce 15 janvier 2023.

« L’approbation (de la licence) est un autre signe pour démontrer l’engagement commun des deux pays à développer le projet EACOP de manière harmonisée », a commenté Godfrey Kabbyanga.

Un projet aux coûts humains, climatiques et environnementaux « inacceptables », TotalEnergies assignée en justice

En février 2022, TotalEnergies avait annoncé un accord de financement de 10 milliards de dollars avec l’Ouganda, la Tanzanie et CNOOC pour exploiter et acheminer ce pétrole. Le projet est très fortement critiqué par les groupes de défense de l’environnement, pour son impact carbone et pour les risques qu’il fait peser aux fragiles écosystèmes de la région.

En octobre 2022, deux associations avaient publié un rapport accablant sur les coûts humains, climatiques et environnementaux « inacceptables » du projet, suivi d’une tribune accusatrice d’un collectif de personnalités (responsables politiques, scientifiques, responsables d’associations environnementales).

La contestation s’est même déplacée sur le terrain judiciaire, puisque, à la fin de l’année 2022, six ONG ont assigné TotalEnergies devant le tribunal judiciaire de Paris. Elles exigent que le groupe pétrolier respecte une loi de 2017 qui impose aux multinationales un « devoir de vigilance » sur leurs activités dans le monde. Le délibéré est attendu le 28 février 2023.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 26 Sep 2017
Dévoilées pour la première fois en France le 14 septembre 2017 à Mours-sur-Eusèbe dans la Drôme, les maisons "écolow cost de qualité" Logelis se veulent à la fois bon marché et économes sur le plan énergétique. Reposant sur des panneaux…
mer 13 Fév 2013
Une étude australienne du Bloomberg Energy Finance révèle que l’énergie éolienne serait moins chère que le charbon et le gaz dans ce pays.   La conclusion de cette étude pourrait avoir un impact significatif dans un pays qui tire la…
jeu 7 Sep 2017
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté mercredi 6 septembre 2017, en conseil des ministres, son projet de loi destiné à mettre fin aux activités d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels sur…
jeu 21 Sep 2017
Faire la chasse aux déperditions d'énergie, tous les particuliers voudraient pouvoir le faire. Mais pour commencer, il faut déjà dresser le bilan énergétique de son habitation. Une démarche assez complexe rendue difficile d'accès par le prix des appareils de mesure.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.