RTE veut doper ses embauches pour mieux moderniser son réseau - L'EnerGeek

RTE veut doper ses embauches pour mieux moderniser son réseau

rte veut doper embauches pour mieux moderniser reseau - L'Energeek

Pour faire face aux contraintes de l’électrification des usages et de l’augmentation de la part de renouvelables dans le mix électrique, RTE doit moderniser son réseau à marche forcée, et annonce pour cela, ce 1er février 2023, une hausse de ses embauches annuelles, avec un objectifs de 700 recrutements en 2023, contre 400 en « année normale ».

Pour moderniser le réseau électrique français, RTE veut passer de 400 à 700 embauches cette années

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France, RTE, qui employait 9 500 personnes au 31 décembre 2022, a annoncé, ce 1er février 2023, qu’il comptait recruter environ 700 nouveaux collaborateurs en 2023, contre 400 habituellement.

Lors d’une conférence de presse, la DRH du groupe Sophie Moreau-Follenfant a indiqué que le groupe devrait « rester sur cette tendance de croissance d’effectifs de l’ordre de 150 à 300 personnes en plus chaque année au moins pour les dix années à venir », même si des inconnues demeurent, comme les tarifs de transport d’électricité après 2024.

RTE est en effet face à un défi historique de modernisation de son réseau. Il s’agit d’assurer d’une part des opérations de renouvellement, car les infrastructures vieillissent et doivent être remplacées pour maintenir un service équivalent.

Vers une « transformation totale du réseau » imposée par la transition énergétique

Mais, et Sophie Moreau-Follenfant le reconnaît, l’essentiel est cette « transformation totale du réseau » qu’impose la transition énergétique. Pour répondre à l’électrification des usages (notamment la recharge des véhicules électriques), le réseau va devoir augmenter en volume. Il va surtout devoir « accueillir de nouvelles énergies qui répondent à des lois physiques (…) différentes » de celles propres au nucléaire, pointe la DRH de RTE.

Elle évoque notamment l’éolien offshore, mais la problématique concerne en réalité tous les renouvelables intermittents : pour assurer une continuité d’approvisionnement électrique malgré cette intermittence et maintenir la tension constante, le réseau électrique français va devoir fortement gagner en capacités de stockage et de flexibilité.

Parmi les 700 embauches souhaitées pour 2023, plus d’un tiers concernent des métiers pour lesquels Sophie Moreau-Follenfant reconnaît que « le marché de l’emploi est extrêmement tendu », à savoir 120 postes d’ingénieurs (chargés d’études, responsables de projets) et une centaine de postes dans l’informatique et les télécommunications (développeurs, chefs de projets, analystes en cybersécurité).

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Nov 2023
Le gaz naturel est central dans la consommation énergétique de la France. Mais la demande pour cette énergie fossile connaît aujourd'hui une transformation profonde. Les dernières données de GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz en France, mettent…
ven 16 Déc 2022
Lundi 12 décembre, plusieurs experts de l’électricité avaient prédit une alerte Ecowatt orange, voire, un risque de délestage. Pourtant, l’indicateur de RTE est resté au vert, et il n’y a pas eu de coupures de courant en France. Mais ce…
mar 13 Déc 2022
Ce n’est pas l’objectif qui avait été fixé à date, mais tout de même : la France, confrontée à des températures glaciales, peut tout de même compter sur 42 de 56 réacteurs nucléaires pour alimenter en électricité les Français. Pour…
mer 24 Jan 2024
Ford, avec sa Mustang V8, et Dodge, avec son Charger électrique, incarnent une stratégie de l'électrique totalement différente.   Ford ne veut pas lâcher son moteur V8 Jim Farley, PDG de Ford, ne cache pas sa fierté pour la Mustang…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.