Les États membres réduisent l’ambition du plan REPowerEU sur les EnR - L'EnerGeek

Les États membres réduisent l’ambition du plan REPowerEU sur les EnR

etats membres reduisent ambition plan repowereu sur enr - L'Energeek

Exit l’objectif de 45 % d’énergies renouvelables pour 2030, et retour aux 40 % adoptés officiellement au tout début de l’été : tel est le plus spectaculaire amendement, parmi ceux proposés par les États membres au plan REPowerEU de l’Union européenne.

L’objectif des 45 % d’EnR en 2030 de REPowerEU raboté à 40 % par les États membres

Ce 13 octobre 2022, Euractiv est parvenu à se procurer la version révisée par les États membres du plan REPowerEU, dévoilée le 18 mai 2022, et qui vise à sortir l’Union européenne de sa dépendance aux énergies russes.

Les amendements proposés par les États dont le média se fait l’écho se concentrent tous sur l’accélération du déploiement des renouvelables dans l’Union. Le plus spectaculaire est le renoncement à l’objectif d’atteindre les 45 % d’EnR dans la consommation finale d’énergie en 2030.

La version révisée s’en tient aux 40 % validés fin juin 2022 par le Conseil européen, via l’adoption de cette mesure, dans le cadre du paquet législatif Fir for 55 (qui doit permettre d’atteindre une réduction de 55 % les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne d’ici 2030). Le Parlement européen et la Commission européenne soutiennent tous les deux ce chiffe de 45 %.

Plus « d’intérêt public supérieur » pour les renouvelables

Autre changement majeur : les amendements des États suppriment la volonté de la Commission européenne d’inscrire dans le droit communautaire le principe selon lequel les énergies renouvelables doivent être considérées comme une question « d’intérêt public supérieur ». L’objectif avoué de cette mesure était de réduire considérablement les recours contre les parcs renouvelables, en particulier éolien, pour accélérer leur déploiement.

La version révisée de REPowerEU conserve en revanche le principe d’établir des « zones propices » aux renouvelables, où leur déploiement pourrait être rationalisé et accéléré, avec notamment des processus d’octroi des permis beaucoup plus rapides.

Mais les amendements allongent toutefois la durée de ces procédures d’autorisation dans ces zones, en permettant des prolongations plus importantes en cas de litige. De quoi offrir une solide gueule de bois aux professionnels du secteur, très enthousiastes sur cette mesure à son annonce.

« Le plan d’action de la Commission sur l’octroi de permis répond à toutes les attentes. Les propositions juridiques clarifient les permis qui doivent être délivrés dans les délais existants et créent des zones propices où les projets peuvent être mis en œuvre encore plus rapidement après une évaluation environnementale stratégique », défendait notamment Giles Dixon, PDG de WindEurope.

L’atténuation de ses mesures pourrait mettre un frein au déploiement des renouvelables dans l’Union européenne, dans une période particulièrement sensible sur la question énergétique.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Mai 2017
A l'inverse d'un président et d'un gouvernement fédéral qui ne croient pas à la nécessité de combattre le réchauffement des températures et redonnent la priorité aux industries fossiles les plus polluantes, plusieurs villes et Etats américains veulent poursuivre de leur…
lun 31 Juil 2017
Selon le 22ème Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque publié mercredi 26 juillet 2017 par le think tank France territoire solaire et consacré au premier trimestre 2017, le volume de raccordement des installations solaires aurait chuté de manière significative en début…
lun 27 Juil 2020
Cette année, les éoliennes de première génération installées en France fêtent leurs quinze ans. Un anniversaire synonyme de démantèlement et de grands chantiers de rénovation. Ces éoliennes vont peu à peu être remplacées par des modèles plus récents. Ce chantier…
sam 6 Mai 2017
Veolia a annoncé mercredi 3 mai 2017, avoir remporté trois nouveaux contrats liés au secteur de l'énergie auprès d'industriels chinois, à travers sa filiale Veolia China Holding, pour un montant total de 864 millions d'euros. Le groupe français fournira dans…

COMMENTAIRES

  • “”…les énergies renouvelables doivent être considérées comme une question « d’intérêt public supérieur ”: voilà qui paraissait une position sensée !
    Très Dommage de s’en écarter !
    ” La Maison brûle, nos décideurs regardent ailleurs !”: avait dit un Président à son époque !
    Un revirement ou manque de conviction ce qui se trame par l’UE !
    Du mal à avancer en cohérence !
    Slts
    Guy

    Répondre
  • “…les énergies renouvelables doivent être considérées comme une question « d’intérêt public supérieur ”: voilà qui paraissait une position sensée !
    Très Dommage de s’en écarter !
    ” La Maison brûle, nos décideurs regardent ailleurs !”: avait dit un Président célèbre à son époque !
    Un revirement ou manque de conviction, ce qui se trame à l’UE !
    Du mal à avancer en cohérence pour la Transition et les EnR !
    Slts
    Guy

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.