Front parlementaire Nupes contre le stockage des déchets nucléaires à Bure - L'EnerGeek

Front parlementaire Nupes contre le stockage des déchets nucléaires à Bure

front parlementaire nupes contre stockage dechets nucleaires bure - L'Energeeek

Ce 16 octobre 2022, 6 députés de la Nupes, essentiellement de LFI, ont annoncé la création d’un « front parlementaire » afin de « prendre toutes les mesures » contre le projet Cigéo de stockage profond des déchets nucléaires, à Bure, en Moselle. Un positionnement difficilement compréhensible, les déchets étant de toute façon là, et cette méthode faisant largement consensus pour gérer le stockage sur le temps long.

La Nupes créée un « front parlementaire » contre le projet Cigéo de stockage profond des déchets nucléaires à Bure

La question de l’avenir du nucléaire en France continue de déchaîner les passions. Et, malgré la crise énergétique actuelle, l’opposition à cette énergie, notamment issue de la gauche parlementaire, ne désarme pas.

Les récentes déclarations d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti Socialiste, ou de Jean-Luc Mélenchon, icône de La France Insoumise, résolument opposés à la relance de l’atome en France, ont trouvé un relai, ce vendredi 16 octobre, dans une initiative dirigée cette fois contre le projets de stockage profond des déchets radioactifs.

Baptisé Cigéo, et reconnu d’intérêt général en juillet 2022, piloté par l’Agence Nationale de Déchets RadioActifs (ANDRA), ce site, situé à Bure, en Moselle, vise à enfouir à 500 mètres sous terre 85 000 m3 de déchets nucléaires de haute et moyenne activité à vie longue, issus du parc nucléaire français d’ici 2035-2040.

« Nous nous engageons ici comme parlementaires à prendre toutes les mesures pour pouvoir bloquer ce projet néfaste » qui n’est « pas d’intérêt général », a ainsi déclaré la députée LFI du Val-de-Marne Mathilde Panot, en visite à Bure avec cinq autres élus de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), dont quatre LFI : Sandrine Rousseau (EELV), Aymeric Caron (LFI), Antoine Léaument (LFI), et deux députées de Moselle et de Meurthe-et-Moselle, Charlotte Leduc (LFI) et Martine Etienne (LFI).

« Nous allons utiliser tous les moyens à disposition des parlementaires: questions au gouvernement, demandes de commissions d’enquête, propositions de loi », a ajouté Mathilde Panot. Elle affirme par ailleurs que « au moins cent » parlementaires de gauche ont déjà rejoint ce front.

Elle ajoute que leur groupe refuse de voir que ce projet, « choix de civilisation humaine » qui « transforme un territoire en poubelle nucléaire (…) et qui engage à ce point-là les générations actuelles et futures, puisse se passer sans aucun débat démocratique » et « sous une répression policière inacceptable ».

Conserver les déchets en surface, c’est garder un argument choc contre le nucléaire…

Si l’opposition au nucléaire est une posture qui peut se défendre rationnellement (même si son aspect bas carbone en fait assurément un allié dans la lutte contre le réchauffement climatique, d’autres problèmes se posent), refuser le stockage profond des déchets de haute et moyenne activité à vie longue s’explique plus difficilement.

Car les déchets sont là, et d’autres arriveront forcément. Or, la totalité des pays disposant d’un important parc nucléaire ont opté pour cette technique de stockage sur le temps long, partant du principe qu’un enfouissement et un scellement restent le meilleur moyen d’éviter que ces déchets vitrifiés n’entrent au contact avec des organismes vivants, en faisant la technique de stockage sur le temps long la plus sûre, et de loin.

En creux, les députés de la Nupes s’alignent sur la position de Greenpeace : en s’opposant au stockage de ces déchets, ces activistes veulent imposer la poursuite de leur stockage en surface, ce qui leur permet de conserver le double argument-clé de la dangerosité de ces déchets, et du fait qu’on ne sait pas les gérer.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Jan 2024
L’électricité est un poste de dépense important pour de nombreux foyers. Mais il existe des alternatives pour la réduire grâce aux énergies renouvelables. Ces énergies, comme le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, sont issues de la nature et se renouvellent sans…
ven 13 Jan 2023
Enfin ! Depuis le début de l’année, la France est à nouveau exportatrice d’électricité. Ce n’était plus arrivé depuis des mois et des mois. Mais c’est surtout la météo qui explique ce renversement de la vapeur.   1,4 TWh. Tel…
jeu 2 Mai 2024
176 pays se sont réunis à Ottawa, au Canada, au sujet du plastique. Malgré des efforts timides et des discussions, aucun accord sur une baisse de production n’a été conclu. Pas d’accord sur la production plastique Le sommet d’Ottawa, rassemblant…
jeu 21 Mar 2024
Le réseau d'eau potable français est dans un état déplorable. L'association Intercommunalités de France vient de publier une carte recensant les collectivités qui ont urgemment besoin de financement pour rénover leurs infrastructures et éviter les fuites, qui peuvent provoquer jusqu'à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.