Etats-Unis : la hausse des prix de l'essence ébranle la Maison Blanche

Etats-Unis : la hausse des prix de l’essence ébranle la Maison Blanche

Etats-Unis-energie

Tout comme l’Europe, les Etats-Unis ne sont pas épargnés par la hausse des prix de l’essence. L’inquiétude gagne du terrain parmi les consommateurs qui payent désormais près de 5 dollars leur galon d’essence. La situation critique se fait sentir à la Maison Blanche, où le président Biden doit tenir compte de la gronde des consommateurs tout en ménageant l’industrie pétrolière.

Hausse des prix de l’essence : suspension de la taxe fédérale aux Etats-Unis

Le président Joe Biden fait face à l’inquiétude grandissante de ses concitoyens en matière d’énergie. Les Etats-Unis sont frappés de plein fouet par la hausse des prix de l’essence. En 2021, le prix de gallon si situait à 3 dollars. Au début du mois de juin, il a franchi la barre des 5 dollars. Désormais légèrement redescendu à 4,968 dollar, le prix de l’essence demeure une préoccupation pour les consommateurs aux Etats-Unis.

Face à l’inquiétude générale, le président Biden a décidé de réagir. Mercredi 22 juin, la Maison Blanche a annoncé une suspension temporaire de la taxe fédérale sur les carburants. Pendant 90 jours, le gouvernement fédéral suspendra la taxe de 18 cents par gallon d’essence. Mais les consommateurs verront-ils vraiment la différence ? Joe Biden a appelé les distributeurs à ne pas profiter de cette baisse temporaire des taxes pour augmenter leur marge.

Dans le même temps, le président démocrate a encouragé les états à suspendre eux aussi leurs taxes sur l’essence. En moyenne, chaque état collecte une taxe de 30 cents par gallon. Une taxe qui s’ajoute à la taxe fédérale.

Les raffineries américaines à la rescousse ?

Joe Biden a aussi lancé un appel aux raffineries américaines. Depuis le second semestre 2021, l’industrie pétrolière américaine profite pleinement du rebond économique. La reprise de l’activité lui a permis de renouer avec des bénéfices considérables. Et la Maison Blanche estime qu’il est temps de faire un geste.

Le président démocrate a évoqué la possible réouverture de plusieurs raffineries sur le territoire. Le président démocrate a appelé Shell, BP, Exxon Mobil, Valero ainsi que Marathon à prendre des “mesures immédiates” pour augmenter la production d’essence et de gasoil sur le territoire américain. Mais l’idée semble difficilement réalisable : la fédération de l’industrie pétrolière américaine estime que les raffineries fonctionnent déjà à 94% de leurs capacités.

Mais pour Jennifer Granholm, la ministre de l’énergie, une autre piste est envisageable. La ministre plaide pour la réouverture de plusieurs sites. “Nous savons que six raffineries ont fermé depuis 2020 et nous voulons leur demander : est-il possible d’en remettre une partie en route, d’accroître la production ?”

D’après les estimations communiquées par la Maison Blanche, les efforts cumulés des pouvoirs publics et du secteur privé pourrait enrayer la hausse des prix de l’essence aux Etats-Unis. Encore mieux : la suspension temporaires des différentes taxes et l’augmentation de la production domestique permettrait de faire passer le prix du gallon d’essence sous la barre des 4 dollars.

Réunion exceptionnelle avec le secteur pétrolier et rendez-vous du G7

Jeudi 23 juin, les représentants de l’industrie pétrolière américaine sont conviés à la Maison Blanche. La ministre de l’énergie les reçoit pour évoquer des solutions au problème actuel des prix de l’essence. Une réunion qui s’annonce particulièrement tendue. Plusieurs groupes pétroliers se sont déjà insurgés contre les attaques de la Maison Blanche à leur encontre, notamment la dénonciation de leurs profits. Une tension encore renforcée par les dissensions au sein du parti démocrate, qui juge les mesures prises par Joe Biden trop faibles au regard de la situation d’urgence.

Mais un autre rendez-vous attend le président américain. En fin de semaine, il doit participer au G7 en Allemagne. Les discussions porteront en priorité sur la crise ukrainienne et ses conséquences sur le plan énergétique.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 12 Jan 2016
La demande de gaz naturel a augmenté de 4,4% dans l’Union européenne d’après les estimations de la Société Générale. La banque française, qui vient de publier son indicateur Energy Pulse, explique cependant qu’il ne s’agit pas d’un retournement de tendance.…
ven 19 Avr 2019
En conflit depuis le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie, Kiev et Moscou continuent de se défier sur le plan économique. A trois jours du second tour de l’élection présidentielle ukrainienne, la Russie met la pression sur…
ven 31 Mai 2019
Le fantasme du pic pétrolier fait couler beaucoup d’encre, depuis plus d’un demi-siècle. Concept souvent utilisé, le pic pétrolier se comprend d’abord comme le sommet de la production d’un puits de pétrole, c'est le début d'une production qui ira de…
ven 4 Août 2017
Affaiblis par le scandale du Dieselgate qui frappa le groupe Volkswagen en 2015 et rejetés d’un nombre de plus en plus grand de centres-villes, les véhicules diesel ne sont pas à la fête et feront l’objet d'une surveillance renforcée dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.