Le moteur de recherche Ecosia va investir dans les renouvelables - L'EnerGeek

Le moteur de recherche Ecosia va investir dans les renouvelables

moteur recherche ecosia va investir renouvelables - L'Energeek

Le moteur de recherche Ecosia, qui utilise ses revenus publicitaires pour planter des arbres, a annoncé, ce 16 mars 2022, qu’il allait investir également dans les renouvelables, en particulier dans le solaire. Le conflit en Ukraine et ses conséquences énergétiques a décidé la direction d’Ecosia, basée à Berlin, à renforcer cette orientation.

Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres, se lance dans les renouvelables

Les moteurs de recherche alternatifs (comprendre : en dehors de Google) fonctionnent sur différents modèles économiques. Certains, comme le français Qwant ou DuckDuckGo, défendent avant tout la vie privée, avec un refus de tout traçage publicitaire, et aucune collecte de données.

D’autres, comme l’allemand Ecosia, conservent le modèle traditionnel de Google, Bing ou Yahoo, avec cookies et profils publicitaires, mais utilisent ces revenus pour soutenir des projets d’intérêt commun, ne conservant que de quoi couvrir leurs frais de fonctionnement.

Ecosia reverse ainsi 80 % de ses bénéfices à des associations à but non lucratif qui œuvrent à des programmes de reforestation, présents essentiellement dans les pays du Sud, notamment au Burkina Faso, au Pérou, en Tanzanie ou à Madagascar.

Depuis son lancement, fin 2009, le moteur de recherche a permis de planter 145 millions d’arbres. En 2021, il a commencé à diversifier ses investissements en incubant World Fund, un fonds de 350 millions d’euros destiné à financer des start-up sur le climat. Ecosia avait aussi investi 7 millions d’euros dans des projets de parcs solaires.

« Hé Google, et si vous faisiez pareil ? »

Mais, ce 16 mars 2022, la direction d’Ecosia a décidé de renforcer cette stratégie, en augmentant ses investissements vers les énergies renouvelables, en particulier solaires. Le groupe a débloqué une nouvelle enveloppe de 30 millions d’euros qui permettra, en association avec l’opérateur photovoltaïque Zolar, d’équiper au moins 1 300 foyers allemands de panneaux solaires.

L’Allemagne n’est qu’un point de départ de cette nouvelle vision : « En ce moment, nous soutenons des projets d’énergie renouvelable dans toute l’Allemagne. D’autres investissements dans les énergies renouvelables seront probables, (…) et ceux-ci peuvent avoir lieu dans d’autres pays », détaille un représentant du moteur de recherche.

Selon le CEO d’Ecosia, Christian Kroll, la conflit en Ukraine a précipité cette réorientation des investissements du moteur de recherche : « Cette guerre – comme beaucoup d’autres – est motivée par la politique mondiale des grandes sociétés pétrolières. Pour être aux côtés du peuple ukrainien et protéger notre planète, nous devons mettre fin à notre dépendance aux combustibles fossiles. Et, avec des alternatives comme l’éolien et le solaire, nous le pouvons ».

Il a également adressé une petite pique à son principal concurrent dans les moteurs de recherche : « Maintenant plus que jamais, nous avons besoin que les entreprises utilisent 100% de leurs profits pour l’action climatique ! Je suis fier qu’Ecosia investisse massivement dans les énergies renouvelables pour accélérer la transition vers l’abandon des énergies fossiles. Hé Google, et si vous faisiez pareil ? », a tweeté Christian Kroll.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 23 Mar 2015
Des chercheurs coréens et australiens viennent de mettre au point un textile capable de produire sa propre énergie pour recharger des appareils électroniques ou pour alimenter des équipements médicaux portables, par exemple. Pour cela, pas besoin d’apport extérieur d’électricité : le…
lun 23 Nov 2015
Dans le cadre du Plan Rhône 2015/2020, Total, EDF et Solvay se sont associés pour faire découvrir à 38 étudiants de la région, les métiers de l’énergie. Pour mieux connaître les différentes opportunités professionnelles offertes par le mix électrique diversifié de…
jeu 5 Sep 2013
Procédure mise en place tous les dix ans par les équipes d'EDF, l'inspection du barrage de Bébour a débuté il y a six mois sur l'île de la Réunion. Cet examen technique complet, qui permet de vérifier la viabilité des…
jeu 22 Sep 2016
Si les déchets de toute sorte sont aujourd'hui de mieux en mieux considérés dans la production d'électricité, via l'exploitation et la valorisation énergétique de la biomasse, certains biodéchets présentent des qualités piézoélectriques leur permettant de devenir de véritables nanogénérateurs d'énergie.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.