Chine, COP26 et renouvelables : signaux contradictoires - L'EnerGeek

Chine, COP26 et renouvelables : signaux contradictoires

chine cop26 renouvelables signaux contradictoires - L'Energeek

Responsable de 27% des émissions de CO2 mondiale, la Chine va-t-elle sécher la COP26 ? Une source britannique a en effet annoncé, ce vendredi 15 octobre 2021, que le président chinois Xi Jinping pourrait ne pas se rendre à la conférence sur le climat, qui se tiendra à Glasgow du 31 octobre au 13 novembre 2021. Sans pour autant préjuger des éventuels futurs engagements climatiques de la Chine. Récemment, le pays a relancé sa production de charbon, mais aussi annoncé de très ambitieux projets dans les renouvelables.

Xi Jinping, le présent de la Chine, ne devrait pas se présenter à la COP26 de Glasgow

Une COP26 sans la Chine aurait-elle le moindre sens ? Le pays est en effet responsable de 27% des émissions de CO2 mondiales, un chiffre en hausse continuelle, malgré de sensibles efforts sur la production d’énergies renouvelables (chaque année, environ 40% de la puissance éolienne et photovoltaïque nouvellement installée dans le monde l’est en Chine).

Ce 15 octobre 2021, The Times a révélé que, selon des sources proches du gouvernement britanniques, des diplomates chinois auraient annoncé au premier ministre britannique, Boris Johnson, que le président chinois Xi Jinping ne se rendrait pas à la COP26, qui se tiendra à Glasgow du 31 octobre au 13 novembre 2021. Une annonce qui n’indique rien sur les engagements climatiques possibles de Pékin.

« Il est désormais très clair que Xi ne va pas venir et le Premier ministre a été informé de cela. Ce que nous ignorons encore, c’est la position qu’adopteront les Chinois », précise la source citée par le quotidien britannique.

La Chine envisage-t-elle de se désolidariser de la volonté mondiale de maintenir le réchauffement climatique sous les 1,5 °C ? Certes, le pays continue de s’affirmer comme un leader des renouvelables. Le 13 octobre 2021, lors de la quinzième conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB), à Pékin, Xi Jinping a présenté un plan de réduction et de neutralisation des émissions carbone chinoises, pour atteindre les objectifs du pays en 2030.

La Chine entame les travaux d’un parc éolien et photovoltaïque de 100 GW dans une zone désertique

Le soutien massif aux renouvelables intermittents demeure le fer de lance de cette stratégie. Le président chinois a notamment annoncé le lancement des travaux d’un parc éolien et photovoltaïque de 100 GWc de puissance, dans les zones désertiques du pays. Principal fabricant mondiale de panneaux solaires et de turbines éoliennes, premier fournisseur de matériaux clés dans la fabrication de ces équipements (silicium, verre, acier, cuivre, terres rares, etc.), Pékin est d’ailleurs le moteur de la croissance mondiale de ces renouvelables.

Pour autant, même si la Chine a surpris en annonçant en 2020 qu’elle visait la neutralité carbone en 2060 (la Russie s’est récemment aligné sur cet objectif), elle reste également une championne des énergies fossiles. En septembre 2021, le pays avait d’ailleurs promis de ne plus bâtir de centrales à charbon à l’étranger. Avant de se raviser, devant la crise énergétique mondiale et la pénurie d’électricité qui frappe le pays, et d’annoncer une augmentation de sa production de charbon.

La présence de la Chine et, surtout, ses éventuels engagements sont pourtant cruciaux pour crédibiliser cette COP26. En fin de semaine dernière, John Kerry, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour le climat, a d’ailleurs estimé que la conférence échouerait probablement à fixer des ambitions suffisantes de réduction de consommation des énergies fossiles.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Nov 2015
Selon les prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publiées ce mardi 10 novembre à l'occasion de la nouvelle édition du World Energy Outlook (WEO 2015), l'institution internationale se veut cette fois très optimiste quant à l'évolution du mix énergétique…
lun 25 Mai 2015
Alors qu’Alstom vient d’annoncer la livraison d’ici à la fin de l’année 2015 de sa première éolienne offshore Haliade 150 fabriquée en France, c’est le constructeur éolien danois MHI Vestas qui vient d’être pré-sélectionné pour équiper la future ferme éolienne…
ven 27 Déc 2013
Les vents violents qui soufflent actuellement sur l’Europe ne profitent pas toujours au secteur éolien. En cas de tempête ou de vents trop forts, les éoliennes doivent être arrêtées par mesure de sécurité. En revanche lorsque les vents hivernaux sont…
ven 29 Sep 2017
Producteurs d’une électricité à la fois fiable, propre et abordable, les grands barrages hydrauliques français font partie du patrimoine historique et industriel local, et doivent s'assurer de la préservation des quantités et de la qualité des ressources en eau utilisées.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.