L'ONU se félicite de la fin de l'essence au plomb... et alarme sur la pollution du transport automobile - L'EnerGeek

L’ONU se félicite de la fin de l’essence au plomb… et alarme sur la pollution du transport automobile

onu fin essence plomb pollution transport automobile - L'Energeek

Ce lundi 30 août 2021, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a annoncé que le dernier pays du monde à commercialiser de l’essence au plomb, l’Algérie, avait épuisé ses derniers stocks. Le PNUE profite de cette annonce pour rappeler les ravages de la pollution liée à la combustion de l’essence dans le monde, tant sur la santé humaine que sur le changement climatique.

Le PNUE annonce que l’humanité a (enfin) cessé d’utiliser de l’essence au plomb

Trois semaines après la publication du très alarmant dernier rapport du Giec sur le climat, le PNUE a annoncé, ce 30 août 2021, la fin de la commercialisation de l’essence au plomb dans le monde, le dernier pays à proposer ce carburant hautement polluant, l’Algérie, ayant épuisé ses stocks le mois dernier.

“L’application réussie de l’interdiction de l’essence au plomb constitue une étape majeure pour la santé dans le monde et pour notre environnement”, a commenté Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE.

Le PNUE avait lancé un grande campagne mondiale visant à mettre fin à l’utilisation de l’essence au plomb en 2002. A cette date, ce carburant, responsable de morts prématurées, de graves dommages sur la santé et d’une pollution de l’air et des sols bien supérieure aux carburants sans plomb, était encore utilisé dans une centaine de pays dans le monde, essentiellement des pays à faibles revenus.

Les premières études démontrant la toxicité de l’essence au plomb remontent à 1924, mais, dans les années 1970, la quasi-totalité de l’essence commercialisée utilisait encore ce dangereux additif. La lutte a été lente et progressive, mais l’ONU a fini par obtenir une interdiction dans le monde entier.

Les transports pèsent un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre de l’énergie

Le rapport du PNUE élargit ensuite le point de vue à la lutte actuelle contre le changement climatique et notamment contre l’utilisation des combustibles fossiles, notamment pour la traction automobile. Les Nations Unies rappellent ainsi que “le secteur des transports est responsable de près d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées à l’énergie et devrait augmenter d’un tiers d’ici 2050”, avec plus de 1,2 milliards de nouveaux véhicules mis sur le marché d’ici cette échéance.

Le PNUE pointe en particulier la vente de véhicules d’occasion vers des pays à faibles revenus et venant d’Europe, des Etats-Unis ou du Japon, car ils ne correspondent plus aux normes sanitaires de ces pays – une pratique à abandonner au plus vite selon les responsables onusiens.

Le PNUE rappelle aussi que l’abandon de composants hautement polluants, outre ses effets positifs d’un point de vue climatique, permet d’améliorer la santé humaine, et réduit ainsi considérablement les dépenses de santé mondiale. Le rapport estime notamment que continuer d’utiliser l’essence au plomb aurait occasionné des dépenses supplémentaires mondiales estimées à 2 440 milliards de dollars (2 034 milliards d’euros).

Si nous pouvons éliminer progressivement l’un des combustibles polluants les plus dangereux du XXe siècle, nous pouvons éliminer absolument tous les combustibles fossiles”, a conclu, optimiste, Inger Andersen.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 14 Déc 2020
Durant le sommet pour le climat des Nations Unies, ce samedi 12 décembre 2020, le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a confirmé que son pays cesserait de financer les exploitations d'énergies fossiles à l'étranger. Il s'agit de la première…
ven 9 Juin 2017
Malgré l’ampleur des critiques portées à l’encontre de ce projet à l’international et le refus de nombreux organismes financiers de participer au tour de table, le groupe indien Adani a finalement annoncé, mardi 6 juin 2017, le début prochain des…
lun 29 Fév 2016
L’Agence Internationale de l’Energie vient de publier son rapport annuel sur les perspectives du pétrole à moyen terme. Dans ce document, l’organisation rattachée à l’OCDE prédit une remontée des prix du pétrole à partir de 2017, lié à un ralentissement…
ven 3 Nov 2017
Mises en place ces dernières années par le gouvernement en collaboration avec l’Ademe, les aides financières à la rénovation énergétique ont pour but d’inciter les ménages aux revenus modestes à entreprendre des travaux d’optimisation dans leur logement. Ces aides distribuées…

COMMENTAIRES

  • Pendant combien de temps un véhicule électro-solaire peut-il alimenter une maison en électricité ?

    Exemple de la Sion de Sonomotors

    Une consommation domestique de 10 kWh par jour, soit environ la consommation moyenne d’un ménage de 4 personnes, peut être fournie par la Sion jusqu’à 5 jours.

    On fixe le niveau de décharge souhaité de la batterie du véhicule qui a en effet une capacité de 54 kWh.

    À titre de comparaison une unité de stockage domestique fixe a généralement une capacité de 5 à 15 kWh. Le Sion peut donc stocker plusieurs fois cette quantité d’énergie.

    La Wallbox, petite borne de recharge murale pour voitures électriques, prend en charge la connexion du véhicule au réseau électrique ou au solaire du bâtiment et communique l’intensité du courant disponible au chargeur interne du véhicule. Cela garantit que la batterie de la voiture peut toujours être chargée avec la puissance maximale disponible, grâce à un câble de charge de type 2.

    Cà permet une puissance de charge allant jusqu’à 11 kW, soit près de cinq fois plus qu’avec une prise domestique classique.

    La Wallbox de Sonomotors n’est toutefois pas une wallbox bidirectionnelle DC, mais AC. Jusqu’à présent seules les bornes de recharge murales bidirectionnelles DC étaient disponibles. Celles-ci ont un onduleur installé pour convertir le courant alternatif en courant continu.

    La Sion a été conçue pour fournir du courant alternatif, donc pas besoin d’onduleur dans la wallbox Sonomotors et cela permet donc de la rendre jusqu’à 70 % moins chère que les appareils à courant continu

    https://sonomotors.com/en/blog/were-developing-a-bidirectional-wallbox-how-it-looks-is-up-to-you/

    .

    Répondre
  • OpesSolutions et le Fraunhofer Center for Silicon Photovoltaics CSP ont développé un module solaire standard flexible et léger pour l’intégration dans les véhicules particulièrement adapté aux vélos cargo, voitures, bus, camions et fourgonnettes électriques

    SolFlex, panneau sans cadre conçu pour une charge thermique élevée et unilatérale

    Rendement 22% (on fait mieux 32% aux plan commercial)

    Pour un véhicule utilitaire léger chargé du mix électrique global actuel, les panneaux solaires intégrés peuvent réduire les émissions annuelles de CO2 jusqu’à 890 kg et réduire les coûts d’exploitation en fournissant de l’électricité pour les systèmes de réfrigération

    Dans les bus, avec leurs grandes surfaces de toit, le photovoltaïque intégré peut fournir jusqu’à 100 % des besoins énergétiques du système CVC, ce qui est particulièrement utile lorsque le moteur est éteint.

    Le produit standard mesure 100 x 100 x 2,9 cm, pèse 3,4 kg et a une puissance de sortie de 170 W. Sa tension en circuit ouvert est de 24,23 V et son courant de court-circuit est de 9,55 A. Un panneau personnalisé peut également atteindre une puissance de sortie jusqu’à 600 W et ont une taille de 3 000 × 1 200 × 2,9 mm.

    Le module a un rayon de courbure allant jusqu’à 15 degrés et une surface résistante aux rayures. L’interconnexion innovante, les diodes de dérivation intégrées et la technologie demi-cellule garantissent des rendements optimaux même avec un ombrage et une faible irradiation

    Le panneau est produit à moindre coût, par rapport à des produits similaires, car il repose sur une production en série. situé à Changzhou dans le sud de la Chine

    Les voitures électriques incorporant des panneaux photovoltaïques sur leur carrosserie ou leur toit ont le potentiel d’atteindre plus de 10 000 km par an de conduite à l’énergie solaire pure avec un temps de retour sur investissement en moyenne de moins de 3 ans

    https://www.opes-solutions.com/integrated-solar-panels-for-vehicles/

    .

    Répondre
  • Le potentiel d’économies de dioxyde de carbone des toits solaires pour véhicules thermiques aussi

    Un véhicule à essence émet en moyenne 3,8 g/km de dioxyde de carbone en moins alors qu’un véhicule diesel environ 2,65 g/km lorsqu’un toit solaire est embarqué pour recharger la batterie

    Webasto est un pionnier des toits solaires dans les véhicules. Le premier toit solaire a été installé dans une Audi 80 Coupé en 1989

    https://www.webasto-group.com/en/press/press-releases/press-release/solar-roofs/

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.