Investissements dans les énergies renouvelables : une hausse trompeuse

Investissements dans les énergies renouvelables : une hausse trompeuse

Investissements dans les énergies renouvelables : une hausse trompeuse

L’institut Bloomberg NEF vient de publier les chiffres pour les investissements dans les énergies renouvelables au premier semestre 2021. Un an et demi après le début de la crise sanitaire, la transition énergétique n’a rien perdu de son dynamisme. Mais malgré la mobilisation des capitaux internationaux, le bilan est mitigé. Certaines énergies peinent à convaincre sans système de subvention. Pourtant, l’urgence pour trouver un modèle énergétique est bien là.

174 milliards de dollars d’investissements dans les énergies renouvelables

Les chiffres de Bloomberg NEF sont tombés presque en même temps que le rapport du GIEC. Un hasard du calendrier qui n’en est pas vraiment un. A présent que le premier semestre 2021 s’est écoulé, l’heure est au bilan. Et en la matière, le rapport du GIEC est clair : l’urgence climatique doit entraîner une refonte rapide et en profondeur de notre modèle énergétique. Les chiffres des investissements dans les énergies renouvelables offrent un écho troublant à ce constat.

D’après Bloomberg NEF, les investissements dans les énergies renouvelables ont progressé au premier semestre 2021 par rapport à 2020. Il s’agit d’un record pour la période janvier à juin, mais la progression reste modeste : +1,8% seulement. Avec un total de 174 milliards de dollars investis au niveau mondial, la transition énergétique confirme toutefois son attractivité auprès des investisseurs. Pour rappel, les investissements avaient déjà été en hausse en 2020.

Albert Cheung, analyste de Bloomberg NEF, constate cette progression. “Le secteur de l’énergie renouvelable a contrecarré les conséquences de la pandémie par rapport à d’autres secteurs de l’économie énergétique.” Il ajoute qu’au global, le marché mondial de l’énergie a d’ailleurs “fait preuve d’une extrême volatilité”.

Quelles énergies renouvelables captent le plus d’investissements en 2021 ?

Sur ce premier semestre 2021, l’énergie solaire démontre son dynamisme. Elle capte 54,7 milliards d’investissements, soit une hausse de 9% par rapport à la même période en 2020. Les investissements sont notamment portés par les nombreux projets d’infrastructures solaires sur le marché chinois. En Chine, les investissements dans le solaire ont atteint 2,8 milliards de dollars au premier trimestre, et 4,9 milliards de dollars au deuxième trimestre. Et aux Etats-Unis, les nouveaux investissements voulus par Joe Biden aux Etats-Unis viennent aussi conforter la filière solaire.

Le même élan d’investissements ne porte pas toutes les énergies renouvelables. Après une bonne année 2020, l’éolien ne concrétise pas ses promesses cette année. Il ne capte que 58 milliards de dollars d’investissements, soit une baisse vertigineuse de 30,5% par rapport à 2020. Ce qui a changé ? Les subventions sont désormais plus limitées. Et sans ce soutien, l’éolien a du mal à se développer. La situation est d’autant plus paradoxale qu’il s’agit là d’une ressource énergétique dont le potentiel est considéré comme énorme au niveau mondial.

Les énergies renouvelables au-delà de l’électricité verte

Le rapport de Bloomberg NEF souligne que les investissements se structurent désormais d’une manière plus complexe. “Historiquement les énergies renouvelables ont été le principal focus, mais nous élargissons notre analyse aux dépenses pour les véhicules et l’électrification du chauffage, ainsi que pour l’hydrogène et la capture de carbone, qui continuent tous d’augmenter.” Albert Cheung constate que ces derniers leviers “attirent seulement une fraction des investissements dont ils auront besoin dans les prochaines années pour aider à garder les émissions de CO2 sous contrôle”.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Jan 2018
De passage dans la Sarthe, lundi 8 janvier 2018, où il a pu visiter un site éolien et une centrale photovoltaïque, le ministre de la Transition écologique et solidaire a formulé ses vœux pour les filières renouvelables et détaillé à…
lun 19 Mai 2014
Partie prenante avec EDF EN et Alstom du consortium perdant lors de la récente attribution par Ségolène Royal des deux champs d’éoliennes offshore d’Yeu-Noirmoutier et du Tréport, le groupe WPD Offshore France conteste devant le tribunal administratif l’avis rendu par la…
sam 4 Mar 2017
Toujours largement dépendant des combustibles fossiles pour son approvisionnement électrique, le Kenya poursuit tant bien que mal le développement de ses capacités de production renouvelables. Retardé en raison de difficultés financières en 2015, le projet de centrale éolienne du lac…
mar 23 Sep 2014
Plus de 5.600 milliards de mégots (soit près de 800.000 tonnes) sont rejetés par les fumeurs du monde entier chaque année. A l'intérêt environnemental évident que représente leur recyclage, des scientifiques de Corée du Sud viennent de rajouter un intérêt…

COMMENTAIRES

  • Quand Bloomberg publie un rapport qui ne plait pas au nucléophile auteur de l’article, ce dernier réfère au rapport du GIEC qui loin de dire que Bloomberg dit des ânerie, rapporte simplement que ce record d’investissement n’est pas suffisant pour atteindre les objectifs !

    Voilà comment on essaie de noyer le poisson … vous prenez deux courants qui vont dans le même sens mais en ne parlant pas de la même chose et vous faites croire à une contradiction.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.