Belfort : vers une conversion aux SMR nucléaires pour les salariés licenciés de GE ? - L'EnerGeek

Belfort : vers une conversion aux SMR nucléaires pour les salariés licenciés de GE ?

belfort conversion smr salaries licencies ge - L'Energeek

Suite à l’annonce par GE, fin mai 2021, de plus de 1 000 licenciements en France, notamment sur le site industriel de Belfort, les syndicats et les entrepreneurs locaux, réunis au sein d’une association, Apsiis, travaille sur des projets de reconversion industrielle. Ce 25 juin 2021, cette association a indiqué son ambition de devenir un acteur de l’énergie nucléaire, notamment en créant à Belfort une unité de production de SMR, ces petits réacteurs nucléaires modulaires.

L’Apsiis, une association pour maintenir les compétences industrielles à Belfort, suite aux licenciements chez GE

Prendre le taureau par les cornes. Fin mai 2021, le géant américain General Electrics (GE), en grande difficulté, a annoncé son intention de supprimer plus de 1 000 postes en France, essentiellement sur le site de Belfort (construction de turbines à gaz) et en région parisienne. GE emploie 4 000 personnes à Belfort, dont 1 900 dans l’unité de turbines à gaz.

Face à la fragilité du géant américain et à ses menaces régulières de réduction d’emploi, les syndicats GE de Belfort avaient réuni plusieurs entrepreneurs locaux, ainsi qu’EDF, Cap Gemini Engineering ou l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, pour fonder l’Association de Préfiguration de Sociétés d’Intégration et Ingénierie Systèmes (Apsiis).

Cette association s’est donné pour but de conserver des activités industrielles à Belfort pour maintenir localement des compétences menacées par les suppressions d’emplois chez GE. L’Apsiis veut ainsi, également, conserver un bassin d’emplois industriels à Belfort. L’association reçoit pour cela le soutien des collectivités locales.

L’Aspiis veut faire de Belfort un site de construction de SMR nucléaires

Ce 25 juin 2021, l’Aspiis a indiqué qu’elle voulait devenir un acteur du marché des SMR (Small Modular Reacteur). Ces petits réacteurs nucléaires modulaires, qui équipent déjà porte-avions et sous-marins nucléaires, pourraient permettre de construire, pour l’international, des petites centrales nucléaires. Plus de soixante-dix projets de ce type sont recensés dans le monde. Début avril 2021, EDF a d’ailleurs présenté les contours de SMR Nuward, son projet de mini-réacteur civil.

“Les centrales SMR doivent être commercialisées et conçues à Belfort”, a ainsi déclaré au cours d’une conférence de presse Philippe Petitcolin, co-fondateur de l’Apsiis. Cette annonce survient au lendemain de la validation de plusieurs aides publiques pour l’association.

La Région Bourgogne Franche-Comté a ainsi voté un soutien de 100 000 euros, sous réserve d’un investissement privé de valeur équivalente. La Communauté d’agglomération du Grand Belfort a, quant à elle, accordé une subvention de 32 000 euros à l’Apsiis.

“Le soutien de la Région vise à répondre au désengagement progressif du groupe General Electric dans le Nord Franche-Comté. Cette aide va permettre de soutenir de nouvelles activités économiques afin de préserver des emplois et surtout les compétences en intégration”, a ainsi déclaré Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 7 Juil 2016
Stockholm a annoncé, en juin dernier, la suppression de diverses taxes sur l’électricité d’origine nucléaire. Le gouvernement suédois souhaite même aller plus loin : pour assurer son approvisionnement énergétique, la Suède va lancer la construction d’une dizaine de nouveaux réacteurs nucléaires dans…
mar 8 Nov 2016
Une étude réalisée par l’institut de sondage Toluna montre que les énergéticiens tricolores bénéficient d’une bonne réputation. Ainsi, alors qu’EDF se place troisième dans le classement des meilleures entreprises françaises pour travailler, le pétrolier Total est considéré comme la septième…
jeu 9 Jan 2014
Selon une information relayée par le journal La Voix de la Russie, Evo Morales, président de la Bolivie, a annoncé sa volonté de développe le secteur nucléaire de son pays. "Très bientôt nous nous doterons de l’énergie nucléaire. Nous nous…
ven 9 Oct 2020
Ce 8 octobre 2020, le quotidien Les Echos a révélé que le gouvernement français et la Commission Européenne s'étaient donné deux mois pour trouver un accord sur la refonte de l'Arenh et, par conséquent, sur l'avenir d'EDF et sa réorganisation…

COMMENTAIRES

  • Pourquoi les salariés de GE (qui par ailleurs est fabriquant d’éoliennes) ne sont-ils pas reconvertis aux ENRi puisqu’il paraît que les ENRi vont tout dévaster sur leur passage et que leur progression sera exponentielle dans les années qui viennent ?

    Encore une fois, c’est EDF qui est appelé à la rescousse pour tenter d’aider à recaser les employés de GE dans le nucléaire, un secteur sans avenir !!!

    Vous pouvez remercier Hollande et Macron d’avoir brader Alstom à GE il y a quelques années, ils sont les fossoyeur de l’industrie française !!!!

    Répondre
  • BREAKING NEWS !!!!!!!

    Une modélisation du cabinet “Pierre, paul & Jacques” vient de tomber.

    D’après leurs très sérieuse études, on pourrait alimenter en biogaz plus de 500000 logements en installant des récupérateurs de méthane dans tous les WCs publiques et privés.

    Du coup, à chaque fois que vous ferez “prout” ça réchauffera quelqu’un.
    Génial non !!

    Ca c’est le genre de blagues qui devrait faire rire les gamins en maternelle…. ah ha haa ha !!!

    Répondre
  • Les syndicats……. une foi de plus leurrés par un mirage, à qui on a laissé croire qu’il y aurait un avenir dans le cul de sac nucléaire, appellent les fabricants de rêves à la rescousse. Ils seront à nouveau dans la rue dans 3 mois quand ils se seront aperçu qu’il se sont une nouvelle fois fait rouler. 3 mois c’est le temps qu’ils auront perdu avant de frapper j’espère à la bonne porte. Celle où il y a tant à faire des choses qui se font en Chine sans autres raisons que le fait que cela y est moins cher…… Rien ne manque en France pour faire des PPV !

    Répondre
  • Les SMR ne seront jamais conçus à Belfort. Les cuves des SMR seront toujours faites au Creusot, l’enceinte métallique continuera d’être faite par la DCNS. Bon il reste les petites turbines qui pourront être faites à Belfort.

    Répondre
  • Non Sam Sam, les enfants de maternelle sont plus intelligents que vous ne le croyez et cette fois ne rigolent pas, ils ne rigolent que lorsque vous pensez être sérieux !

    Là vous estimez avoir sorti une ânerie et pour une fois c’était intelligent !

    Il y a bien plus de potentiel énergétique dans vos rejets que dans vos idées ! Vous raisonnez souvent comme un pied, votre cerveau n’est apparemment pas dans vôtre crâne mais il est possible qu’il ait migré plus bas !

    Explications :

    Les rejets d’immeubles + les eaux usées, donc les égouts, sont ou peuvent être successivement exploités dans le monde :

    – entre autres par des échangeurs de chaleur + pompes à chaleur et bénéficier aux quartiers/immeubles par les calories qu’ils génèrent toute l’année

    – puis les stations d’épuration peuvent produire du biogaz, de l’hydrogène, des carburants etc

    – ensuite le biogaz peut être couplé à l’électrométhanogénèse et exploiter la part des quelques 40%, suivant les intrants, perdus en C02

    – puis le produit final peut être traité par gazéification hydrothermale qui pourrait produire en France jusqu’à environ 140 TWh par an d’ici 2050 selon Enea, traiter les plastiques, microbes et autres, récupérer le phosphore et phosphate, jusqu’à présent importés et dont les mines arrivent à échéance et qui répandent sur les sols et cultures, via les engrais, la radioactivité croissante avec l’exploitation intensive de mines en profondeur (le phosphore est vital et vous en avez besoin bien plus que d’autres pour votre intelligence !) et notamment rejeter une eau propre récupérable etc.

    – de plus cette gazéification hydrothermale est généralement couplée à la cogénération et atteint des rendements très élevés

    etc.

    Donc cette fois les enfants des maternelles vous félicitent, vous avez mis le doigt dans une source d’énergie universelle, non intermittente, plus importante que vous ne le croyez et avez gagné leur récompense qui sont, je crois, des paquets de Chamallows, qui rentrent aussi dans le cycle énergétique !

    Vous voyez que vous êtes obligé de faire des renouvelables et que vous y avez plus de perspectives que dans le nucléaire !

    https://www.enea-consulting.com/fr/publication/the-potential-of-hydrothermal-gasification-in-france/

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.