Grand EDF : salariés et usagers appelés à manifester pour un service public de l'énergie - L'EnerGeek

Grand EDF : salariés et usagers appelés à manifester pour un service public de l’énergie

grand edf salaries usagers appeles manifester - L'Energeek

Les organisations syndicales ont appelé les salariés d’EDF et d’Engie et les usagers de l’énergie à manifester, ce mardi 22 juin 2021, pour appeler à la création d’un service public de l’énergie et empêcher le projet de réforme d’EDF en deux ou trois sociétés. Ce projet, anciennement appelé « Hercule » et renommé récemment « Grand EDF », a été retoqué par l’Union Européenne. Egalement contesté par les organisations syndicales, il est actuellement dans l’impasse.

Le projet « Grand EDF », ex-« Hercule », en plein blocage

Rebaptisé « Grand EDF », le projet « Hercule » de restructuration d’EDF en deux ou trois sociétés distinctes aboutira-t-il un jour ? Début mai, l’Union Européenne a rejeté la dernière proposition française, que continuent de combattre les organisations syndicales.

Le dernier état de la réforme proposait une revue à la hausse de l’Arenh (à 48 euros le MWh), une scission d’EDF en un EDF “Bleu”, public, regroupant le nucléaire, le réseau de transport et une filiale indépendante gérant l’hydro-électricité, et un EDF “Vert”, coté en Bourse, regroupant les activités de vente, de services, de renouvelables et de distribution d’électricité (Enedis), le tout dans un groupe intégré, où tous les salariés conserveraient le statut IEG (Industries électriques et gazières) et où les flux financiers entre entités pourraient se poursuivre.

L’ensemble devait permettre au groupe, fortement endetté, de retrouver une capacité d’investissement nécessaire aux grands défis des années à venir (éventuel renouvellement du parc nucléaire, développement des renouvelables dans le monde entier).

Or, Bruxelles ne veut pas entendre parler d’échanges financiers entre EDF Bleu et Vert, de crainte que l’Etat Français ne puisse indirectement soutenir EDF Vert, ou que des subventions croisées faussent la concurrence. Les organisations syndicales, de leur coté, refusent notamment de voir Enedis, son expertise, ses lucratives activités et ses 38 500 salariés, passer sous le contrôle d’une société cotée en Bourse. L’intégration d’Enedis dans EDF Vert semble pourtant indispensable pour attirer les investisseurs nécessaires aux grandes ambitions d’EDF dans le renouvelables, au niveau mondial.

Manifester pour défendre un service public de l’énergie

Face à cette situation bloquée, les organisations syndicales ont appelés les personnel IEG et les usagers à se mobiliser mardi 22 juin 2021 pour appeler à la création d’un service public de l’énergie, et à l’annulation de ce projet « Grand EDF ».

Le gouvernement est actuellement en pleine négociation avec les syndicats pour mettre sur pied une nouvelle mouture de la réforme, acceptable pour eux, pour pouvoir la défendre à Bruxelles. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, continue de marteler que la garantie de l’unité du groupe était une « ligne rouge » de la France dans ses négociations avec l’Union Européenne.

« Il y aurait deux fenêtres de tir en juillet et octobre pour un débat au Parlement. Trois solutions se dessinent. La première, qu’il n’y ait pas de réforme et qu’il laisse le prochain président décider de l’avenir d’EDF. La deuxième, la réforme telle qu’elle nous a été présentée depuis le début. La troisième, ce serait une moitié de réforme », détaille Sébastien Ménesplier, le secrétaire général de la CGT-FNME, organisatrice de cette mobilisation.

Dans cette dernière optique, Enedis « ne serait pas forcément intégré dans la société avec les énergies renouvelables et son capital ne serait pas ouvert. Le prochain président déciderait de l’avenir d’Enedis », expose le dirigeant syndical. Cette voie pourrait être, selon lui, « acceptable par certaines fédérations ». Pour autant, il milite pour « sortir l’énergie du marché, néfaste pour l’intérêt général ».

Mais cette position semble parfaitement inconciliable avec la doxa libérale qui gouverne actuellement l’Union Européenne. Les prochains mois s’annoncent tendus sur ce dossier ô combien stratégique pour l’avenir énergétique et climatique de la France.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 3 Mar 2016
Malgré ses récentes contreperformances financières, l’énergéticien veut faire avancer la transition énergétique. Son PDG, Gérard Mestrallet, et la future directrice générale, Isabelle Kocher, sont tous les deux mobilisés pour défendre un mix énergétique décarboné. (suite…)
lun 29 Mai 2017
Jeudi 18 mai, EDF avait donné rendez-vous à ses actionnaires pour son assemblée générale 2017. Lors de ce rassemblement, l’énergéticien est notamment revenu sur sa stratégie CAP2030, ainsi que sur le programme du Grand Carénage. Autant d’éléments qui conduisent son…
mar 17 Juin 2014
L'électricien EDF et Braize Espaces Verts, une société implantée dans la commune de Pierrelatte dans la Drôme, ont signé une convention de partenariat portant sur une forme originale de désherbage écologique. En effet, l'entretien des pelouses entourant la centrale nucléaire…
mar 30 Juil 2013
Selon la politique de gestion nationale des déchets radioactifs définie par le Parlement,  les déchets à vie longue seront stockés dans des galeries souterraines d’ici 2035. En attendant la mise en œuvre de cette solution, ces déchets sont conditionnés grâce…

COMMENTAIRES

  • Appelez ça “projet hercule” ou “grand EDF” ou comme vous voulez, à la fin, l’objectif est toujours le même:

    Poursuivre le démantèlement d’EDF, voulu par les Allemands, qui à commencé d’abord avec l’ouverture bidon à la concurrence, ensuite avec l’Arenh (qui oblige EDF à vendre son électricité à perte)

    Aujourd’hui, il s’agit de brader ce qui reste de rentable d’EDF (Enedis, barrages ) au secteur privé.

    En gros, c’est le contribuable qui va payer pour l’entretien des centrales, barrages et les subventions aux ENRi.
    Et ceux qui feront des profits seront les investisseurs privés qui n’auront pas mis un centimes dans les infrastructures.

    Le libéralisme perfusé au subventions dans toute sa splendeur !!!!!

    Répondre
  • Le droit à la concurrence dans l’Union européenne expliquée pour les nuls comme Sam Sam qui propage comme trop souvent n’importe quoi et nous donne sa version très personnelle des faits et réalités qu’il manipule à volonté !

    Bientôt il va nous faire croire que s’il est encore chauffé au gaz et n’a pas de solution à proposer et s’il était nul à l’école c’est à cause des allemands et peut-être même des belges !

    Et si la SNCF a des dettes c’est aussi à cause des allemands ou de l’Arenh ?!

    Reprenez l’histoire réelle d’EDF et des difficultés du nucléaire au lieu de refaire l’histoire à votre façon

    https://www.touteleurope.eu/economie-et-social/les-monopoles-publics-dans-le-droit-de-la-concurrence/

    .

    .

    Répondre
  • Vous avez tellement peu d’arguments que vous en êtes réduit à répétez toujours la même chose comme un vieux disque rayée ?

    C’est bien l’Allemagne qui se sert de l’union européenne pour faire imposer des réglementations bidons pour plomber la compétitivité d’EDF et de toute l’industrie française car l’électricité nucléaire francaise est l’une des moins chères d’Europe.
    D’ailleurs, ils essaient de faire la même chose avec la nouvelle taxonomie en excluant le nucléaire des énergie vertes mais en incluant le gaz dont ils auront besoin.

    Nos chers dirigeants pourrait très bien refuser de se plier à ses réglementations (d’ailleurs, il y a tout un tas de réglementations européennes qu’ils n’appliquent pas en France comme par exemple le respect du déficit publique) mais ils les utilisent comme prétexte pour démanteler EDF et l’offrir à leur amis qui financerons leur campagne électorale.

    Pour la SNCF, si elle est endetté, c’est à cause de toutes les lignes de TGV non-rentable que nos chers élus (qui eux ont les billets gratuit) ont fait construire, comme par exemple la ligne Paris-Bordeaux voulu par ce cher Juppé.
    Hollande aurait du reprendre toute la dette d’infrastructure de la SNCF, mais il a finalement changé d’avis afin de ne pas être le président qui dépasserait les 100% d’endettement du PIB.

    Quand on est déficient en neurones, c’est plus facile de croire au baratin des journalopes de BFM qui accusent ces salopards de cheminots d’être trop payés.

    De toute façon, à part au Japon, aucune compagnie ferroviaire n’est rentable dans le monde car leur but est avant tout d’assurer un service public.

    Mais bon, je ne m’attends pas à ce qu’un déficient mental, schizphorène, affabulateur, gavé au Prozac jusqu’aux yeux et qui ne sait faire que du copy & paste de recherche google faite à l’arrache, comprennent quoi que ce soit à cela.
    Le jour au vous cesserez de me traiter de pollueurs parce que j’habite un immeuble chauffé au gaz tout en glorifiant vos potes allemands qui se raccordent à Nord stream 2, cela signifera peut-être que vous êtes guéri de votre schizophrénie.

    En attendant, je vous souhaite bien du courage pour surmonter vos diverses pathologies psychiatriques.

    Répondre
  • @ Sam Sam

    Ridicule vos délires sans preuves juste votre imagination, penchez vous sur l’histoire détaillée et les faits.

    La législation sur les monopole date d’avant la réunification où l’Allemagne avait un poids plus réduit

    Quand les EPR ne se vendent quasiment pas et ont du retard donc des surcoûts çà n’a rien à voir avec l’Allemagne.

    Quand le prix de l’électricité vendue aux français est trop bas pour la compétitivité d’EDF qui a depuis longtemps réclamé des hausses, à cause de la cherté du nucléaire dont la courbe économique est en U, cà n’a rien à voir avec l’Allemagne.

    Quand ex-Areva allait déposer son bilan avant d’être renfloué par l’Etat, çà n’a rien à voir avec l’Allemagne

    Il y a régulièrement autour d’une quinzaine de pays en Europe où l’électricité est moins chère qu’en France

    Vos escroquerie habituelle et vos analyses simplistes et superficielles consistent à ne pas tenir compte non plus dans le coût global des quelques 8 millions de personnes en précarité énergétiques – sur 12 millions concernées – donc des factures très lourdes à cause de chauffages et chauffes-eau de type grilles pain toujours vendus pour financer le monopole d’Etat au lieu d’avoir exploité des approches et technologies renouvelables plus durables et moins chères qui existaient au départ (solaire thermique, réseaux de chaleur, hydro, efficacité énergétique etc) alors qu’il a été choisi une politique inscrite sur les documents de l’époque comme “tout nucléaire” qui a écarté les concurrents et la diversification et qui nous a conduit à la gabegie et au final à la situation déplorable d’EDF et de 8 millions de personnes à soutenir

    Faîtes un bilan “complet” du nucléaire au lieu de ne sortir que des slogans simplistes. Moi quand je juge les renouvelables lorsqu’il y a des dérapages ou des erreurs je le dis et l’ai démontré notamment ici. Vous vous êtes partial

    C’est la partie EDF nucléaire qui est endettée à cause de ses surcoûts. La partie renouvelables progresse et se financerait bien mieux sans la partie nucléaire qui est un boulet qui a besoin des soutiens d’Etat quasiment partout dans le monde alors que les subventions aux renouvelables sont de plus en plus supprimées et ces dernières même parfois taxées.

    Pourquoi voulez vous qu’il y ait une taxonomie pour le nucléaire puisque c’est une énergie implantée dès l’après guerre et qui comporte des risques et des déchets donc qui n’est pas comparable aux renouvelables qui se recyclent de plus en plus entièrement donc améliorent chaque fois leur bilan et n’ont pas ces problèmes alors que le nucléaire aggrave ses émissions avec l’exploitation de l’uranium.

    Si les mines d’uranium de plus en plus exploitées aboutissent à une teneur en uranium inférieure de 1 ou 2 ordres de grandeur à celles actuelles, appliqué au scénario français cela augmenterait la contribution de la seule exploitation minière jusqu’à 200 gCO2eq/ KWhe, largement au dessus de l’éolien.

    En ce qui concerne la pollution atmosphérique (SOx et NOx) l’énergie nucléaire présente des valeurs plus élevées que l’électricité hydraulique et éolienne

    L’exploitation minière a un fort impact sur l’utilisation des terres par l’énergie nucléaire. Cà concerne aussi plus ou moins l’éolien mais seulement la première fois contrairement au nucléaire et l’éolien peut en grande partie passer aux mâts en bois etc. et les renouvelables vont de pair avec beaucoup d’efficacité énergétique, c’est le but, vous critiquez vous même les véhicules lourds mais quand il s’agit du nucléaire, bonjour la gabegie par rapport au solaire thermique et hybride et CSP par exemple.

    La consommation et le prélèvement d’eau de l’énergie nucléaire sont nettement plus élevés que ceux des autres sources d’énergie, de l’ordre des énergies fossiles.

    Les déchets technologiques produits par l’énergie nucléaire sont environ 1000 fois inférieurs à ceux des énergies fossiles, mais restent 10 fois supérieurs à ceux des énergies renouvelables. C’est directement lié à la taille importante des infrastructures (usines etc) qui sont nécessaires pour faire fonctionner l’ensemble du cycle du combustible (en particulier les réacteurs)

    La gestion des déchets nucléaires est le principal impact critique du cycle nucléaire global ainsi que ses risques. De plus il est devenu indéfendable en cas de conflit et autres et on ne peut pas se boucher la vue en Europe là dessus.

    C’est donc une énergie qui prétend ne pas être chère et qui est en réalité coûteuse et plus assez compétitive et dont l’utilisation n’est pas efficace (coefficient de performances comparée des systèmes finaux)

    Le gaz/pétrole sous forme “combustible” n’ont pas non plus lieu d’être intégrés à la taxonomie européenne.

    Vous ne connaissez rien à l’histoire énergétique donc vous tentez de raconter n’importe quoi pourvu que ça vous arrange, tel un gros manipulateur et menteur !

    Sur l’histoire de la SNCF, ce sont notamment les coûts des TGV qui a cherché la concurrence avec les avions qui a été l’un des paramètres de l’endettement en plus de grèves à répétition etc Vous avez des documents et documentaires détaillés sur le sujet.

    Sur le sujet des trains dans le monde vous avez des modèles qui fonctionnent bien avec des coopérations public + privé + coopératif (exemple Suède)

    Dans le domaine de l’énergie le monopole “tout” nucléaire a été une erreur et le service public ne peut pas tout gérer compte tenu des variétés de technologies en jeu, d’ailleurs il sous-traite avec les problèmes que çà pose. Et vous avez des services publics de l’énergie dans le monde qui sont un fiasco avec pour cas parmi les extrêmes le Venezuela.

    Le principe de la concurrence que l’on a choisi ouvertement en France à défendre (ce n’est pas la faute à l’Europe) n’est pas mauvais en soi. Ce serait pire qu’EDF continue de s’endetter durablement à cause du nucléaire ce qui augmenterait les risques.

    Si la France s’endette encore plus et qu’à un moment donné les investisseurs perdent confiance vous verrez les taux d’emprunts monter et même via l’Europe çà peut finir par mal tourner d’autant que quand l’économie va mal des pays d’Europe vont se lasser de soutenir des français qui ont des boulets aux pieds donc vous me faites rire avec vos soi-disant “amis qui financent des campagnes électorales”. Voyez Sarkozy et Bigmalion, c’est plutôt très encadré.

    Et dans le même temps vous trouvez normal que la France négocie la taxonomie verte pour le nucléaire en échange de soutiens avec des pays qui veulent encore du gaz.

    Vous avez le sens de l’objectivité et de l’honnêteté d’un escroc !

    Vous voulez cacher des échecs du nucléaire en accusant l’Allemagne, l’Union européenne, les renouvelables etc au lieu d’avoir suivi l’histoire sans vous laisser maniupuler. Beaucoup de gens depuis des années disaient qu’EDF et le nucléaire allaient dans le mûr. Je peux même vous retrouver des articles sur la Tribune, les Echos etc par exemple.

    Regardez les perspectives et l’universalité des renouvelables (tous les pays concernés) et leur intégration jusque dans les bâtiments les transports etc. Les baisses de coûts sont plus fortes que dans le nucléaire, les marchés plus importants, les technologies très nombreuses, l’implantation plus rapide etc

    Regardez aussi les ventes de l’Allemagne dans ce domaine au lieu de faire l’Autruche et de conseiller du prozac. Vous vous cachez les réalités donc vos analyses sont erronées. L’Allemagne a déjà largement remboursé sa transition énergétique y compris les coûts encore à venir. Nous par contre on en a pour des décennies avec le nucléaire.

    Sur votre immeuble je le répète vous auriez dû pouvoir citer plusieurs solutions très vite, çà prouve que vous ne connaissez pas les technologies énergétiques. Idem pour la Belgique.

    Vous critiquez et racontez n’importe quoi mais face aux réalités vous vous défilez. C’est dommage car j’avais initialement pensé vous aider.

    Regardez les prix Eurostat avec et sans taxes (les taxes sont à distinguer car elles concernent plusieurs aspects dont l’efficacité énergétique etc, j’avais déjà détaillé sur l’Allemagne qui est accusée de prix chers sans regarder les impacts positifs des taxes, donc on ne fait jamais le bilan “net” complet ce qui n’est évidemment pas objectif mais de la propagande que vous gobez comme un ballot ! )

    https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/images/thumb/0/0e/Electricity_prices_for_household_consumers%2C_second_half_2020_%28EUR_per_kWh%29_v1.png/500px-Electricity_prices_for_household_consumers%2C_second_half_2020_%28EUR_per_kWh%29_v1.png

    .

    Répondre
  • M. le scientifique google search.

    Le chauffage de type grille-pain ça s’appelle les chauffages résistifs…..
    Mais quel rapports avec le nucléaire et EDF ?

    Quand le sujet de base est le nucléaire et que vous en arrivez à parler de Bygmalion, Sarkozy et du Venezuela c’est que vous êtes pas tous seul dans votre tête.

    Faites vous soigner, ça urge !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.