Le Havre : la centrale au charbon déconnectée du réseau électrique - L'EnerGeek

Le Havre : la centrale au charbon déconnectée du réseau électrique

le havre centrale charbon deconnectee reseau electrique - L'Energeek

Ce 31 mars 2021, la centrale au charbon du Havre a été définitivement retirée du réseau électrique français. Son démantèlement commencera l’année prochaine et devrait durer dix ans. Deux centrales au charbon restent en activité en France, leur fermeture est toujours programmée pour 2022, même si le cas de Cordemais reste en suspens.

EDF débranche la centrale au charbon du Havre

Depuis le 10 mars 2021, la centrale au charbon du Havre, mise en service en 1968, ne produisait plus le moindre watt-heure d’électricité, faute de combustible. Ce 31 mars 2021, malgré une ultime manifestation à l’appel des syndicats et du Parti Communiste, elle a été définitivement déconnectée du réseau électrique français par EDF, un peu plus d’un an après la signature du Pacte de Transition Energétique du site.

Après notamment “six mois de mise en sécurité”, selon Frédéric Guérin, secrétaire CGT du CE du site, les travaux de démantèlement de la centrale commenceront à l’été 2022. Ils devraient nécessiter une dizaine d’années. En 2020, la part du charbon dans la production électrique française ne s’élevait qu’à 0,3%, avec une fin toujours programmée pour fin 2022.

Même si la centrale de Gardanne (Bouche-du-Rhône) n’est toujours pas officiellement fermée, contrairement à ce qui était annoncé mi-2020, elle est à l’arrêt depuis deux ans, suite à un conflit social. La question de son éventuelle conversion reste entière, mais il semble acté qu’elle ne brûlera plus la moindre particule de charbon.

La fin du charbon en France toujours programmé pour fin 2022 ?

Deux centrales au charbon restent donc en service en France, Saint-Avold (Moselle), qui doit être mise hors service en mars 2022, et Cordemais (Loire-Atlantique). L’avenir de cette dernière, qui appartient à EDF, dont la fermeture est théoriquement toujours prévue pour fin 2022, reste en suspens. Ce 24 mars, dans son bilan prévisionnel de l’équilibre du système électrique de 2021 à 2030, RTE a ainsi recommandé “le maintien en disponibilité ou la conversion à la biomasse de la centrale de Cordemais”.

”Cette opération apparaît nécessaire pour garantir l’équilibre local du système en Bretagne et le respect du critère national de sécurité d’approvisionnement, sur la période 2022-2024 a minima”, défendait encore RTE. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait à l’époque réagi en déclarant “souhaiter que, si Cordemais devait perdurer de manière marginale, ce soit avec de la biomasse”.

Si la France devrait, comme d’autres pays, prochainement sortir du charbon, et si la finance mondiale se détourne massivement de cet investissement, la production d’électricité à partir de charbon va continuer de progresser dans les prochaines années, notamment chez les géants en pleine croissance que sont l’Inde et la Chine, malgré des investissements massifs dans les renouvelables. Ce 1er avril 2021, Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde », a ainsi estimé que « l’adieu au charbon sera long, très long ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
dim 7 Mai 2017
Montré du doigt par les associations écologistes pour son impact négatif sur l’environnement et la santé, le diesel est devenu en l’espace de quelques années un véritable ennemi énergétique. Le scandale du dieselgate de Volkswagen en 2015 a encore empiré…
lun 14 Mai 2018
Déjà propriétaire de 360 MW de capacités de production renouvelables à travers le pays, le groupe EDF poursuit ses investissements au Chili. Le Français a annoncé jeudi 10 mai 2018 avoir finalisé l’acquisition en partenariat avec l’énergéticien Chilien AME, de…
mar 28 Fév 2017
Alors que la production de gaz vert reste toujours insuffisante en France pour espérer atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, selon le dernier panorama du gaz renouvelable publié par le SER, le gouvernement a décidé vendredi 24…
sam 14 Oct 2017
Si le gouvernement a fait de la rénovation des passoires énergétiques un des axes majeurs de la transition énergétique, les efforts consentis jusqu’à présent semblent insuffisants et le nouveau ministère de Nicolas Hulot tarde à dévoiler des mesures à la…

COMMENTAIRES

  • Dans un premier appel d’offres pour l’arrêt du charbon en 2020 en Allemagne, le retrait d’une capacité de 4.788 MW a été réalisé avant fin 2020.

    Le second appel d’offres va conduire au retrait d’une capacité de 1.514 MW avant le 8 décembre 2021. Un autre appel d’offres est déjà prévu prochainement.

    Selon un site spécialisé dans le suivi des centrales à charbon dans le monde, si 10.757 MW ont été mis en service en dix ans, de 2011 à 2020, 15.074 MW ont été retirés dans le même temps.

    Précisons que les centrales mises en service après 2010 n’ont rien à voir avec l’arrêt des réacteurs nucléaires sur la période 2011-2020. En effet, la décision de construire ces unités date de 2005 à 2008.

    Une de ces unités, bien que terminée, n’a jamais été mise en service à cause de problèmes techniques. Pour la dernière unité mise en service (en 2020), la durée de construction a été de quatorze ans (14), après de nombreux problèmes techniques là aussi. Mise en service qui permet cependant d’arrêter les unités les plus anciennes.

    Répondre
  • Toujours le nez dans le guidon, incapable de voir le paysage et les évolutions structurantes, et toujours la même obsession maladive.

    L’habituelle “cueillette des cerises” pour essayer de faire croire que les choses n’évoluent pas dans le sens qui lui déplait.

    Que ce soient les statistiques de l’IEA, de l’AGEB, de BP ou autres, celles-ci montrent qu’année après année le charbon + lignite sont en diminution dans la production d’électricité en Allemagne.

    Cette utilisation du charbon (et associés) a aussi commencé à diminuer au niveau mondial en 2019.

    L’évidence est qu’au niveau mondial aussi bien qu’en Europe, le nucléaire perd de plus en plus pied pour produire de l’électricité.

    L’Agence internationale elle-même le dit, “Solar becomes the new king of electricity”.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.