Pour RTE, la sécurité de l'approvisionnement électrique est assurée cet hiver - L'EnerGeek

Pour RTE, la sécurité de l’approvisionnement électrique est assurée cet hiver

rte securite approvisionnement electrique assuree - L'Energeek

Réagissant aux questions provoquées par l’utilisation récente du dispositif MonEcoWatt au niveau national, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE a déclaré, ce lundi 8 février 2021, que la sécurité de l’approvisionnement électrique était assurée pour cet hiver en France, malgré la baisse des température.

Face à la baisse des températures, RTE a déclenché le dispositif MonEcoWatt au niveau national

Ce jeudi 4 février 2021, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE a déclenché le dispositif MonEcoWatt au niveau national, pour répondre à la vague de froid attendue le lendemain (des température entre − 4 et − 4,5 °C sous les normales de saison). RTE a ainsi appelé les Françaises et les Français à réduire leur consommation d’électricité, le vendredi 5 février 2021, de 7 heures à 13 heures, via des « écogestes ».

Selon RTE, la consommation risquait de dépasser les 88 000 MWh ce jour-là, pour une production de 88 2000 MWh, suffisante « pour couvrir tous les besoins ». Mais, pour éviter tout risque de coupure localisée, en cas de soucis technique ou d’accident, le gestionnaire du réseau a décidé d’en appeler aux comportements des citoyens.

MonEcoWatt fait partie des trois leviers possibles pour assurer une flexibilité ponctuelle au réseau électrique national, et répondre à un pic imprévu de consommation, risquant de dépasser les capacités de production et d’import.

Les deux autres sont l’arrêt ponctuel de la distribution électrique chez des gros sites industriels, dans le cadre de contrats d’effacement – une solution efficace, mais plus coûteuse –, ou la baisse de tension de 5% sur le réseau de distribution – une solution qui « impose » à tous les consommateurs de faire fonctionner leurs appareils électriques avec 5% d’électricité en moins, ce qui peut être problématique pour les ménages les plus modestes souhaitant se chauffer correctement dans un jour de grand froid.

MonEcoWatt est fréquemment utilisé en Bretagne et en PACA, deux régions « ayant un niveau d’interconnexion moindre que les autres avec le reste du réseau », selon Anne Blavette, chercheuse CNRS au laboratoire SATIE (Systèmes et applications des technologies de l’information et de l’énergie) de l’Ecole Normale Supérieure de Rennes.

RTE rassure les citoyens sur la sécurité d’approvisionnement électrique

Ces solutions de flexibilité évitent d’avoir recours à de nouvelles infrastructures. Au final, la consommation de ce vendredi 5 février a été limitée à 87 000 MWh environ, sans que les autorités ne puissent identifier la part des écogestes dans ce résultat. Cette consommation plus faible peut en effet provenir aussi d’une plus forte luminosité que prévue ou d’une activité économique plus faible.

Pour autant, le message national de RTE a pu être interprété par certaines personnes comme un risque sur la sécurité de l’approvisionnement électrique face à la vague de froid en cours. D’autant que RTE lui-même avait indiqué, en septembre 2020, qu’en cas d’hiver 2020-2021 particulièrement rude, le réseau électrique français risquait d’être sous tension, et qu’une grande vigilance était nécessaire.

Pour rassurer la population, RTE a décidé de publier un communiqué, ce lundi 8 février 2021, qui indique que « la sécurité d’approvisionnement électrique » est « assurée » en France, notamment face à la baisse des température cette semaine. RTE précise ainsi que la pointe de consommation attendue ce jeudi 11 février (86 400 MWh) restait inférieure à la pointe observée cet hiver à 88 154 MWh le 11 janvier, où aucun black-out n’a été observé.

« La production disponible (entre 88 000 et 90 000 MWh) ainsi que les possibilités d’import (jusqu’à 11 000 MWh) sont suffisants pour assurer l’approvisionnement en électricité des Français avec des marges de sécurité suffisantes pour faire face en cas d’aléas ou d’incidents », complète RTE dans son communiqué.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 15 Mar 2019
L'ouverture à la concurrence du marché de l’énergie a aiguisé les appétits de certains groupes. Engie s’est finalement essayé au jeu, mais la justice vient une seconde fois de lui rappeler que des règles existent et doivent être respectées. En…
mer 22 Fév 2017
Bien que les premiers parcs éoliens offshore français ne devraient pas être mis en service avant 2021 compte tenu des recours administratifs portés à leur encontre par les associations anti-éoliennes, le gestionnaire du réseau à haute tension prépare malgré tout…
lun 29 Juin 2020
L'ADEME célèbre en 2020 les dix ans de son projet sur les systèmes électriques intelligents. Dans un rapport aux allures de grande rétrospective, elle revient sur l'innovation dédiée aux smarts grids. Avec l'avènement des énergies vertes et la stratégie de…
lun 9 Mai 2016
D’après le centre de recherche de la commission européenne, la France est le pays qui a consacré le plus d’investissements aux smartgrids. Grâce à cette technologie, le pays espère non seulement optimiser son réseau électrique mais aussi se tourner vers l’exportation.…

COMMENTAIRES

  • Il y a des solutions complémentaires, exemple parmi bien d’autres tout proche d’être commercialisé :

    Financement participatif pour la solution Selfplug (Gulplug, Grenoble): branchement électromagnétique des véhicules électriques (EV/PHEV) sans perte de charge

    L’automatisation permet un branchement “dès que possible” de tous les véhicules à batterie, c’est à dire dès qu’ils sont garés, avec 3 bénéfices majeurs :

    – Rendre les véhicules à batterie plus abordables : Le branchement “dès que possible” permet d’utiliser la batterie dans sa plage de capacité optimale pour aller jusqu’à doubler sa durée de vie, augmentant ainsi la valeur résiduelle du véhicule. Il permet aussi au constructeur d’offrir des véhicules équipés de batterie de plus faible capacité, donc moins chère, tout en garantissant l’autonomie attendue par l’utilisateur final à chaque trajet

    – Augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité : Un million de véhicules électriques branchés simultanément fourniraient au réseau électrique un soutien d’une puissance supérieure à 4 centrales nucléaires et permettrait de porter la part des énergies renouvelables à 50% dans la production d’électricité en France.

    L’approche est 7 fois plus efficace qu’en pratique l’incitation également rémunérée au branchement manuel

    – Réduire les émissions réelles de CO2 des Véhicules Hybrides Rechargeables : Plusieurs enquêtes récentes ont mis en évidence que la majorité des véhicules hybrides rechargeables (VHR) n’est pas branchée quotidiennement, conduisant à une utilisation plus fréquente du moteur thermique et donc à l’émission de CO2 et de polluants bien supérieures à celles calculées en laboratoire. Le branchement automatique garantit que les VHR tiennent leurs promesses de réduction de la pollution atmosphérique.

    Concurrents : VOLTERIO, DAZE TECH, Connect MyEV, underbody, EASELINK, ROCSYS, Connect MyEV, side port, TESLA SNAKE

    Éléments différenciants selon les experts automobiles :

    – Branchement plus simple
    – Plus robuste
    – Plus compétitif
    – Système aisément transportable et pouvant être branché partout
    – Marques d’intérêts de constructeurs et équipementiers internationaux de l’automobile

    Vidéo et infos :

    https://www.wiseed.com/fr/projet/31366403-gulplug

    .

    Répondre
  • De même les pompes à chaleur thermoacoustiques issues d’un programme européen

    Blue Heart Energy (The Netherlands) développe la première pompe à chaleur thermoacoustique à usage résidentiel qui sera disponible au plan commercial dès 2022

    Cette technologie offre plusieurs importants avantages :

    Aucun bruit, très peu de pièces en mouvement, pas d’huile ou de graisse éventuellement polluantes, pas de gaz toxiques ou à effet de serre, plages de températures bien plus élevées que les meilleures pompes à chaleur actuelles (donc adaptée aussi bien à l’industrie qu’à des habitats mal isolés, de même qu’à exploiter des sources de chaleur autrement perdues (de capteurs solaires à des procédés industriels en passant par des rejets d’eaux de refroidissement etc) et toutes sources de chaleur et froid (air, eau, géothermie etc), d’avoir une particulièrement longue durée de vie du fait notamment de la quasi absence de pièces mobiles, d’être adaptée à des plages de températures externes importantes donc à tous climats et variations de températures, d’avoir des montées en température rapides donc des applications également ciblées (y compris pour la seule eau chaude sanitaire, le chauffage de véhicules notamment électriques pour diminuer la consommation etc), d’être plus simple donc de nécessiter moins d’entretien, d’être très flexible (une température de 60 à 70°C est parfois nécessaire pour l’eau chaude sanitaire, alors qu’une température de 40°C suffit pour le chauffage par le sol. Une pompe à chaleur thermoacoustique peut faire les deux, alors que cela reste souvent difficile pour les compresseurs de beaucoup de pompes à chaleur actuelles) d’avoir des coefficients de performances plus élevés que les meilleures pompes à chaleur actuelles donc des coûts d’exploitation inférieurs, tout en étant plus compacte.

    Dans l’industrie, il se trouve que la chaleur résiduelle de faible valeur (80 – 200 ° C) est disponible en grandes quantités dans le monde, ce qui rend ce type de pompe à chaleur également particulièrement pertinente pour ce secteur en complément du solaire thermique qui peut avoir des coefficients de performances encore plus élevés (80 par exemple pour le solaire CSP).

    Les pompes à chaleur thermoacoustiques, qui sont une technologie assez récente, se composent d’un régénérateur flanqué de deux échangeurs de chaleur et placé dans un résonateur acoustique rempli de gaz (principalement hélium, argon etc selon les gammes de chaleurs visées). Une onde acoustique est générée et entretenue par un pilote acoustique dans le résonateur. L’onde acoustique force le gaz de travail dans le régénérateur à subir un cycle Stirling et à pomper la chaleur de l’échangeur de chaleur basse température vers l’échangeur de chaleur haute température.

    Les pompes à chaleur standard peuvent fournir de la chaleur à un maximum température de 90°C en raison des fluides frigorigènes utilisés. Pourtant la plupart des procédés industriels nécessitent des températures supérieures à 90°C. Le développement de nouveaux frigorigènes comme DR-2 et SES 32 permettra probablement à l’avenir d’atteindre des températures plus élevées avec les pompes à chaleur conventionnelles.

    Les pompes à chaleur thermoacoustiques sont déjà appropriées puisqu’elles utilisent la puissance acoustique pour augmenter la température d’un flux de chaleur résiduelle à une température utile plus élevée. Elles peuvent être entraînées électriquement ou thermiquement et peuvent fonctionner sur une grande plage de températures, de même que réaliser de grandes élévations de température car elles utilisent principalement du gaz inerte (hélium) comme fluide de travail. Elles sont respectueuses de l’environnement et fiables ce qui devrait leur ouvrir de plus en plus d’applications

    Vidéo récente de présentation :

    https://www.youtube.com/embed/h6K9Pcdm8y4

    .

    Répondre
  • 30 industriels de l’énergie préparent la future filière européenne d’hydrogène totalement vert au prix des énergies fossiles : début de production 2022

    Fruit de 2 ans de recherche et de préparation discrète, un collectif de 30 industriels de l’énergie pionniers en Europe lancent officiellement “HyDeal Ambition”, préfigurant la future filière européenne d’hydrogène totalement vert à 1,5 €/kg .

    Dès 2022, l’objectif est de produire un hydrogène vert, issu de l’électrolyse de l’eau à partir de l’énergie solaire de la péninsule ibérique. Avec une capacité installée de 95 GW de solaire et de 67 GW d’électrolyseurs à l’horizon 2030, l’ambition est de fournir 3.6 millions de tonnes par an aux secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la mobilité via les infrastructures de transport et de stockage de gaz, soit l’équivalent en énergie de 1,5 mois de consommation de pétrole en France.

    Au-delà de produire une énergie réellement propre ou vertueuse du point de vue climatique, l’innovation industrielle réside dans le prix livré visé avant 2030 (1,5 €/kg ), équivalent aux énergies fossiles, rendant évidente la transition vers une économie décarbonée.

    Plusieurs projets industriels et partenariats sont en cours de lancement avec une première initiative concrète d’ici un an en Espagne s’appuyant sur un portefeuille de sites solaires d’une puissance de près de 10 GW, mobilisant plusieurs des participants de HyDeal Ambition.

    HyDeal Ambition constitue un écosystème industriel complet de l’amont à l’aval de la filière, validé aujourd’hui par plusieurs années de recherche, d’analyse, de modélisation, d’études de faisabilité et de design contractuel, permettant la production et la fourniture d’un hydrogène vert compétitif sur le territoire européen » déclare Thierry Lepercq le porte-parole de ce collectif d’industriels qui regroupe notamment :

    Des développeurs de projets solaires : DH2/Dhamma Energy (Es), Falck Renewables (It), Qair (Fr)
    Des producteurs d’électrolyseurs et des groupes d’ensembliers : McPhy Energy (Fr), VINCI Construction (Fr),
    Des opérateurs de transport et de stockage de gaz : Enagás (Es), OGE (All), SNAM (It), GRTgaz (Fr), Teréga (Fr)
    Des énergéticiens et groupes industriels : Gazel Energie, filiale de EPH (Fr), Naturgy (Es), Hydrogène de France (Fr)
    Des fonds d’infrastructures : Cube, Marguerite, Meridiam
    Des conseils : Banque Européenne d’Investissement, Corporate Value Associates (CVA), Clifford Chance, Cranmore Partners, Finergreen, Envision Digital, Energy Web

    https://mcphy.com/fr/breves/hydeal-ambition/

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.