Pétrole : effondrement historique de la demande et des cours

Pétrole : effondrement historique de la demande et des cours

petrole effondrement historique demande cours - L'Energeek

La crise économique mondiale provoquée par le Covid-19 ébranle profondément les marchés pétroliers. L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a ainsi prédit, ce mercredi 15 avril 2020, un effondrement historique de la demande mondiale de pétrole pour 2020. Comme, dans le même temps, les stocks mondiaux continuent d’exploser, les cours de l’or noir s’effondrent. Le baril de brut américain est tombé sous les 20 dollars, son niveau le plus bas depuis 2002.

Pour l’AIE, 2020 « sera la pire année de l’histoire des marchés pétroliers »

Sur le front du pétrole, l’AIE a publié, ce mercredi 15 avril 2020, les prévisions les plus pessimistes de son histoire. Le mois d’avril 2020 devrait voir une baisse de 30% de la demande par rapport à 2019, soit une chute de 29 millions de barils.

Au total, sur l’ensemble de l’année 2020, malgré une reprise prévue pour le second semestre, l’agence prévoit une baisse de la consommation de 9,3 millions de barils par jour (mbj). Soit environ 90,6 mbj, le niveau le plus bas depuis 2020 : « Ce sera la pire année de l’histoire des marchés pétroliers », a prédit Fatih Birol, président de l’AIE. Une situation « préjudiciable à l’économie mondiale au moment où elle peut le moins se le permettre. »

Les carburants sont notamment durement touché par la paralysie qui frappe le monde entier. En France, depuis le début du confinement, les ventes d’essence et de gazole ont chuté de 75 à 80%. Le transport aérien souffre encore davantage, la demande en kérosène est en chute libre.

L’accord entre l’Opep et la Russie ne rassure pas les marchés pétroliers

Certes, l’Opep et la Russie ont décidé de réduire leur production de pétrole de 10 millions de barils par jour à partir du 1er mai – une décision historique. Mais comme l’Arabie Saoudite a déclenché une guerre des prix (et une hausse de la production) début mars 2020, suite à l’échec d’un accord avec la Russie, la production mondiale va continuer à augmenter jusque fin avril.

La demande étant en berne, la conséquence est, logiquement, une explosion des stocks. « A moins de nouvelles mesures de réduction de la production dans un avenir proche, il est mathématiquement certain que les stocks mondiaux seront remplis au cours des prochains mois », détaille Bjornar Tonhaugen, analyste chez Rystad Energy.

Dès lors, les cours du pétrole continuent de chuter. Le baril de WTI américain a clôturé, ce mercredi 15 avril, sous les 20 dollars, son niveau le plus bas depuis 2002. Le brent de la mer du Nord, référence internationale, enregistre quant à lui une baisse de 4 %, à moins de 29 dollars.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 15 Déc 2016
Si la consommation mondiale de charbon va bien diminuer dans les années à venir du fait des mesures de lutte contre le changement climatique, ce combustible très polluant restera toutefois une source d'énergie incontournable dans certaines parties du monde. Selon le…
mar 24 Jan 2017
Que sait-on réellement de la future politique énergétique de Donald Trump ? A n’en pas douter, l’ex-businessman adepte de Realpolitik et critiqué pour ses positions sur le réchauffement climatique ne sera pas le partisan d’un grand big-bang énergétique. Donald Trump s’empare des problématiques énergétiques…
lun 2 Mar 2020
Ce dimanche 1er mars 2020, le gouvernement canadien est parvenu à un accord avec un chef héréditaire wet’suwet’en sur la construction d'un gazoduc qui traversent les terres de ce peuple autochtone canadien. Sans assurer pour autant une sortie de la…
mer 25 Déc 2019
Lundi 23 décembre 2019, le gouvernement allemand a reconnu que les sanctions américaines allaient provoquer un retard dans la livraison du gazoduc Nord Stream 2, qui doit faciliter l'acheminement du gaz russe en Union Européenne. Donald Trump avait promulgué, en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.