La Chine et la France crééent une co-entreprise pour le parc éolien offshore de Dongtai

La Chine et la France crééent une co-entreprise pour le parc éolien offshore de Dongtai

chine france co-entreprise eolien offshore - L'Energeek

Ce samedi 14 mars 2020, la China Energy Investment Corporation (China Energy) a annoncé la création d’une co-entreprise avec EDF pour développer conjointement le parc éolien offshore de Dongtai, dans la province du Jiangsu. C’est la première fois que la Chine s’ouvre à une entreprise et à des capitaux étrangers pour développer des parcs éoliens en mer. Preuve du dynamisme de cette technologie et de l’expertise de la France en la matière.

L’expertise française de l’éolien en mer s’exporte en Chine

Certes, la France n’a toujours pas le moindre parc éolien en mer raccordé à son réseau électrique, preuve d’un retard conséquent en la matière, surtout face à nos voisins européens (Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas…). La donne est cependant en train de changer, puisque les travaux des premiers parcs métropolitains ont enfin commencé, et que l’exécutif semble enfin miser largement sur cette technologie.

Le pari semble d’autant plus raisonnable que l’expertise française dans l’éolien offshore s’exporte bien. EDF-Renouvelables exploite ainsi de nombreux parcs à travers le monde, et, ce samedi 14 mars 2020, la China Energy, société d’Etat chinoise dédiées aux mines et à l’énergie, a officialisé la création d’une co-entreprise avec EDF, la première avec un groupe étranger pour de l’éolien en mer.

Une co-entreprise EDF-China Energy pour un parc éolien offshore de 502 MW à Dongtai

Ce projet avait été annoncé fin mars 2019, lors de la visite du président chinois Xi Jinping à Paris, en présence d’Emmanuel Macron. Il est désormais officialisé via la création de ce joint-venture, pour un investissement total de 7,9 milliards de yuans (1 milliard d’euros). China Energy détient 62,5% de la co-entreprise, EDF les 37,5% restant.

Cette union va permettre aux deux partenaires de construire conjointement les tranches 4 et 5 du parc éolien en mer de Dongtai, dans la province du Jiangsu (est de la Chine). D’une puissance totale de 502 MW, ces deux tranches devraient permettre de produire annuellement 1,39 TWh d’électricité. Soit, d’après China Energy, l’équivalent des besoins électriques de 2 millions de foyers chinois, correspondant à la combustion de 441 900 tonnes de charbon standards.

Les travaux devraient être conduits au pas de charge, puisque la mise en service du parc est annoncée pour début 2021. Avec 366 TWh en 2018, la Chine est le premier producteur d’électricité éolienne au monde (un quart de la production mondiale, 5% de la production d’électricité chinoise).

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 7 Déc 2015
Alors que le compte Twitter d’Alstom Energie annonce son remplacement par celui de General Electric Power, le groupe américain tente de rassurer l’hexagone sur sa stratégie industrielle. Récemment, le patron de GE Europe a ainsi confirmé l’intention de l’entreprise de recruter…
lun 28 Sep 2020
Le 23 septembre dernier, le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a officiellement posé le premier panneau de la future centrale solaire de la ville. Le projet, qui est désormais à mi-parcours, devrait être terminé fin 2021. Il promet d'injecter plus…
ven 4 Juil 2014
ABD Solaire vient d’inaugurer le plus grand parc photovoltaïque de la région Rhône-Alpes à Largentières, dans l’Ardèche. A des milliers de kilomètres de là, La Réunion peut se targuer d’être au sixième rang européen en matière de puissance photovoltaïque installée (162 MW),…
ven 22 Nov 2013
La firme américaine Google a annoncé, jeudi 14 novembre, son 14ème investissement dans le domaine des énergies renouvelables, au côté de son partenaire KKR. Le projet concerne 6 usines photovoltaïques actuellement en construction aux États-Unis. Le géant de l'Internet et…

COMMENTAIRES

  • Voilà bien la preuve que les pouvoirs publiques sous la pression du lobby nucléaire freine des 4 fers sur la route des renouvelables. Les renouvelables c’est bien, mais chez les autres, chez nous cela ferait trop d’ombre au nucléaire. Et vis à vis de la population, depuis 50 ans qu’on leur dit que le nucléaire c’est ce qu’il y a de mieux, ….. si on veut leurs voix aux prochaines élections, la veste il ne faut la retourner que lentement, très lentement, qu’ils ne puissent pas s’en rendre compte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.