Total veut devenir la "major de l’énergie responsable"

Total veut devenir la “major de l’énergie responsable”

pétrole patrick pouyanné

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, le 27 octobre 2019, Patrick Pouyanné, PDG de Total, a affirmé la volonté de son groupe de se réorienter vers une énergie responsable. Renouvelables, mobilité électrique, investissements verts : autant de virages que les pétroliers du monde entier doivent prendre pour survivre à la transition énergétique.

Total ne veut pas finir “comme un dinosaure

La transition énergétique ne concerne pas uniquement les modes de vie et les systèmes énergétiques internationaux : elle touche également les acteurs historiques des combustibles fossiles, en particulier les pétroliers. « Je ne veux pas que Total finisse comme un dinosaure », a ainsi déclaré, ce dimanche 27 octobre 2019, Patrick Pouyanné, PDG du groupe pétrolier français, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche. Au cours de cette interview, il dément les accusations de greenwashing, en regrettant de ne pas avoir été accepté comme partenaire des JO 2024.

Désormais, le groupe Total veut profiter de sa considérable capacité d’investissement pour muter vers un nouveau schéma énergétique, anticipant la fin du pétrole et du charbon. Toutefois, Patrick Pouyanné prévient, la fin du pétrole ce n’est pas “avant longtemps“, même si “à l’horizon 20 ans, le marché du pétrole devrait commencer à décroître“.

Pour devenir, comme l’espère son PDG, une « major de l’énergie responsable », Total va continuer à transformer son modèle économique. Le groupe compte intensifier ses efforts dans les renouvelables : Total se donne six ans pour quasiment multiplier par dix sa capacité mondiale de production d’électricité bas carbone, la faisant passer de 2,7 GW fin 2018 à 25 GW fin 2025. Néanmoins, Patrick Pouyanné ne veut pas se mettre totalement hors-marché  : “ce qui est durable, c’est ce qui est rentable” !

Investir dans l’énergie responsable : les EnR et le gaz

Le groupe va donc réorienter l’ensemble de ses investissements vers l’énergie bas carbone. Le fonds de capital-risque Total Energy Venture rebaptisé Total Carbon Neutrality Ventures, soit une puissance d’investissement dans des startups énergétiques à hauteur de 400 millions d’euros d’ici 2025. Le groupe va poursuivre une politique d’acquisition orientée vers les renouvelables et l’électrique, sur la lancée des six milliards investis pour acquérir, depuis 2015, des acteurs comme Saft, Direct Energie ou Eren Re. A l’heure où même les principaux pays producteurs de pétrole investissent massivement dans les EnR, cette stratégie semble accompagner le cours de l’histoire.

Mais rayon hydrocarbures, le groupe va intensifier sa production de gaz, dont le bilan carbone est bien meilleur que celui du pétrole et du charbon. Patrick Pouyanné cite l’exemple de l’Inde, en plein essor économique et qui doit finir d’électrifier un pays de bientôt 1,5 milliards d’habitants. Selon Total, les EnR sont insuffisantes pour répondre à un tel défi, et user du gaz plutôt que du charbon pourrait être « une contribution importante à la lutte contre le changement climatique ». En ce qui concerne l’huile de palme, il propose “une solution gagnant-gagnant” pour l’usine de La Mède. Afin de pouvoir se situer “au même niveau que nos concurrents européens“, il estime “qu’il faudrait que le Parlement français décide d’en sortir un peu plus tard, en 2026 plutôt qu’en 2020“.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 6 Fév 2019
Le 29 janvier 2019, l'Union Européenne a approuvé l'importation de soja américain. Ce-dernier servira à la production de biocarburants destinés au marché européen. La décision pourrait donner un coup d'accélérateur à la filière des biocarburants. Mais elle inquiète aussi les…
ven 19 Août 2016
La consommation mondiale d'hydrocarbures aurait-elle entamé une phase de déclin ? C'est ce que laisse supposer l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) qui vient de publier une étude portant sur les revenus des pays producteurs de pétrole. Selon celle-ci, les…
mar 10 Oct 2017
Si la production de gaz vert continue d'augmenter en France, grâce notamment à des mécanismes de soutien public réguliers, la filière ne compte actuellement que 36 sites de production de biométhane en service et le pays est encore très en…
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.