Total veut devenir la "major de l’énergie responsable"

Total veut devenir la “major de l’énergie responsable”

pétrole patrick pouyanné

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, le 27 octobre 2019, Patrick Pouyanné, PDG de Total, a affirmé la volonté de son groupe de se réorienter vers une énergie responsable. Renouvelables, mobilité électrique, investissements verts : autant de virages que les pétroliers du monde entier doivent prendre pour survivre à la transition énergétique.

Total ne veut pas finir “comme un dinosaure

La transition énergétique ne concerne pas uniquement les modes de vie et les systèmes énergétiques internationaux : elle touche également les acteurs historiques des combustibles fossiles, en particulier les pétroliers. « Je ne veux pas que Total finisse comme un dinosaure », a ainsi déclaré, ce dimanche 27 octobre 2019, Patrick Pouyanné, PDG du groupe pétrolier français, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche. Au cours de cette interview, il dément les accusations de greenwashing, en regrettant de ne pas avoir été accepté comme partenaire des JO 2024.

Désormais, le groupe Total veut profiter de sa considérable capacité d’investissement pour muter vers un nouveau schéma énergétique, anticipant la fin du pétrole et du charbon. Toutefois, Patrick Pouyanné prévient, la fin du pétrole ce n’est pas “avant longtemps“, même si “à l’horizon 20 ans, le marché du pétrole devrait commencer à décroître“.

Pour devenir, comme l’espère son PDG, une « major de l’énergie responsable », Total va continuer à transformer son modèle économique. Le groupe compte intensifier ses efforts dans les renouvelables : Total se donne six ans pour quasiment multiplier par dix sa capacité mondiale de production d’électricité bas carbone, la faisant passer de 2,7 GW fin 2018 à 25 GW fin 2025. Néanmoins, Patrick Pouyanné ne veut pas se mettre totalement hors-marché  : “ce qui est durable, c’est ce qui est rentable” !

Investir dans l’énergie responsable : les EnR et le gaz

Le groupe va donc réorienter l’ensemble de ses investissements vers l’énergie bas carbone. Le fonds de capital-risque Total Energy Venture rebaptisé Total Carbon Neutrality Ventures, soit une puissance d’investissement dans des startups énergétiques à hauteur de 400 millions d’euros d’ici 2025. Le groupe va poursuivre une politique d’acquisition orientée vers les renouvelables et l’électrique, sur la lancée des six milliards investis pour acquérir, depuis 2015, des acteurs comme Saft, Direct Energie ou Eren Re. A l’heure où même les principaux pays producteurs de pétrole investissent massivement dans les EnR, cette stratégie semble accompagner le cours de l’histoire.

Mais rayon hydrocarbures, le groupe va intensifier sa production de gaz, dont le bilan carbone est bien meilleur que celui du pétrole et du charbon. Patrick Pouyanné cite l’exemple de l’Inde, en plein essor économique et qui doit finir d’électrifier un pays de bientôt 1,5 milliards d’habitants. Selon Total, les EnR sont insuffisantes pour répondre à un tel défi, et user du gaz plutôt que du charbon pourrait être « une contribution importante à la lutte contre le changement climatique ». En ce qui concerne l’huile de palme, il propose “une solution gagnant-gagnant” pour l’usine de La Mède. Afin de pouvoir se situer “au même niveau que nos concurrents européens“, il estime “qu’il faudrait que le Parlement français décide d’en sortir un peu plus tard, en 2026 plutôt qu’en 2020“.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Fév 2018
Si la France ne compte actuellement qu’environ 500 méthaniseurs en service et affiche par conséquent un retard important sur ses voisins européens, notre pays dispose d’un potentiel très prometteur pour les prochaines décennies. Selon une étude publiée mardi 30 janvier…
mer 17 Mar 2021
Ce mardi 16 mars 2021, IQAir et Greenpeace ont publié un rapport compilant les données de pollution de l'air aux particules fines PM2,5 dans les 106 pays du monde publiant ces informations. Et si, grâce au Covid-19 et aux confinements,…
mer 21 Juin 2017
Comme prévu dans l’accord de cession du pôle énergie d’Alstom conclu en 2015, le groupe General Electric (GE) devrait bien investir dans de nouveaux moyens de production en Franche-Comté et créer plusieurs centaines d’emplois supplémentaires. Le conglomérat industriel américain a…
lun 29 Fév 2016
L’Agence Internationale de l’Energie vient de publier son rapport annuel sur les perspectives du pétrole à moyen terme. Dans ce document, l’organisation rattachée à l’OCDE prédit une remontée des prix du pétrole à partir de 2017, lié à un ralentissement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.