Forum citoyen de l'énergie à Dublin : vers l'avènement de la finance verte ?

Forum citoyen de l’énergie à Dublin : vers l’avènement de la finance verte ?

Le 12 septembre 2019, l’Irlande accueillera la onzième édition du forum citoyen de l’énergie. Un rendez-vous démocratique, au moment où la transition énergétique peine encore à se concrétiser dans de nombreux pays. La finance verte semble être un levier crucial, alors que la nouvelle commission européenne, désignée le 10 août 2019, se fixe pour objectif de mettre en oeuvre une transition énergétique inclusive…

Onzième forum citoyen de l’énergie

Dublin accueillera à partir de demain, jeudi 12 septembre 2019, des responsables politiques et des dirigeants d’entreprises pour animer le forum citoyen de l’énergie. Ce rendez-vous annuel, qui existe maintenant depuis plus de dix ans, évoquera cette année plusieurs thèmes d’actualité. Comme un écho au mouvement des Gilets Jaunes, le forum de 2019 sera largement consacré à la mise en œuvre d’une transition énergétique inclusive.

Dans cette optique, le forum présentera aussi plusieurs débats autour des enjeux de la finance verte. A l’heure où de grands investissements sont nécessaires pour modifier les modèles de production, de stockage et de distribution de l’énergie, les questions énergétique et économique n’ont jamais été aussi liées. Parmi les invités, on compte notamment des représentants de la Commission for regulation of utilities (CRU) d’Irlande, mais aussi des membres du Conseil des régulateurs européens de l’énergie (CEER), ainsi que du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC).

32 000 milliards de dollars pour la finance verte

D’après les chiffres évoqués le 14 août 2019 par Brune Poirson, la secrétaire d’état auprès de la ministre de la Transition énergétique et solidaire, le budget nécessaire à la mise en œuvre de la transition écologique de la planète s’élève à 32 000 milliards de dollars. Et pour atteindre un tel montant, la finance verte, avec notamment les green bonds, s’affirme comme une option privilégiée.

Depuis plusieurs années, le marché mondial des green bonds est en cours de consolidation. Toutefois, pour l’instant ces nouveaux outils financiers représentent seulement 2,8 % de l’ensemble des émissions obligataires dans le monde. Mais le marché est particulièrement dynamique en Europe, où un plan d’action a été initié par la Commission européenne, en faveur du développement de la finance durable. Désormais, les nouveaux commissaires d’Ursula von der Leyen : les deux vice-présidents Maroš Šefčovič et Frans Timmermans, chargé de l’European Green Deal, ainsi que Kadri Simson, chargée de l’énergie et Virginijus Sinkevičius, responsable de l’environnement, seront en première ligne. Un changement dans la continuité car le nouveau vice-président hollandais de la commission européenne expliquait déjà en 2018 que “le passage à une économie plus verte et plus durable est bénéfique pour la création d’emplois, pour les citoyens et pour la planète. Nous agissons aujourd’hui pour que le système financier contribue à la réalisation de cet objectif”.

La France, championne de la finance verte

Sur le marché mondial de la finance verte, la France fait valoir son savoir-faire. Avec 15,3 milliards de dollars de green bonds émis depuis le 1e janvier 2019, elle peut prétendre au titre de champion de la finance verte. Interrogé cet été en marge d’un accord passé avec le Crédit Agricole et la Société Générale, le directeur financier d’EDF, Xavier Girre expliquait que la finance durable était un moyen efficace pour renforcer “le lien entre performance environnementale et stratégie financière“.

Un avis partagé du côté de la BNP Paribas, puisque la banque tricolore gérait début 2019 un portefeuille de 900 millions d’euros de green bonds. Des ressources considérables sont encore disponibles si on en croit l’enquête mensuelle de conjoncture du climat de confiance de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publiée en août 2019. En effet, en France l’épargne prime encore souvent sur la consommation. Aussi, Brune Poirson, analyse : “la finance n’est pas un ennemi, ni un ami. C’est un outil pour réaliser notre transition et atteindre les Objectifs de développement durable“.

Avant le forum de Dublin, la France se prépare

Avant même le forum de Dublin, la France se prépare activement. Lors du G7, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, avait appelé à la “mobilisation de toutes les organisations internationales, de la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement”. L’objectif était de renforcer la contribution au Fonds vert pour le climat, afin de tenir les objectifs de l’Accord de Paris. Mais les banques doivent aussi réorienter certaines de leurs activités. Et pour s’assurer d’obtenir des résultats rapides, le ministère de l’Économie souhaite améliorer le contrôle de la finance verte. L’Autorité des marchés financiers et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution devront donc à l’avenir suivre les engagements pris en faveur de la transition énergétique.

Parallèlement au forum de Dublin, le Conseil économique social et environnemental (CESE) prépare la convention citoyenne qui débutera en octobre 2019. Cependant, le Rapporteur général de la Convention citoyenne pour le climat, Julien Blanchet, rappelle l’originalité du processus. Tout comme Laurence Tubiana et Thierry Pech, il défend une nouvelle gouvernance. Selon lui, “le tirage au sort incarne l’égalité politique de chaque citoyen, ce n’est pas rien. Les Français doivent se reconnaitre dans la diversité du panel, c’est impératif pour créer un consensus démocratique sur les réponses aux enjeux climatiques. C’est d’ailleurs cette diversité de profils et d’histoires qui fera la richesse des délibérations de cette convention“. Reste à savoir si les experts à Bruxelles et la consultation française parviendront aux mêmes conclusions, par exemple sur la taxe carbone.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 10 Avr 2015
C'est à la demande du gouvernement que le Conseil Maritime de façade Méditerranée, secondé par les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, a mené une consultation pour le développement de l'énergie éolienne flottante dans le Golfe du Lion (une partie de…
mer 30 Mar 2016
Depuis 1973, EDF utilise la mer de glace pour générer de l’énergie propre : située dans les Alpes, elle peut produire l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 50.000 personnes, mais doit néanmoins faire face à de nombreuses contraintes. (suite…)
mar 12 Mar 2013
L’entreprise française a annoncé que son prototype d'hydrolienne de 1MW (mégawatt) située au large des Orcades en Ecosse avait produit de l’électricité dans des conditions réelles de fonctionnement. Il s’agit en réalité de la seconde fois qu’une hydrolienne d’Alstom fonctionne…
lun 14 Nov 2016
Alors que l'électrification de l'Afrique rurale constitue un des principaux dossiers de la COP22 actuellement en cours à Marrakech, l'électricien français a annoncé la semaine dernière le lancement en collaboration avec Off Grid Electric d'une offre d'énergie solaire hors réseaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.