Avec la Renault Twizy, l’Indonésie enclenche le virage de l’électromobilité

Avec la Renault Twizy, l’Indonésie enclenche le virage de l’électromobilité

électromobilité

Pour le 14 juillet 2019, la ministre indonésienne Susi Pudjiastuti et son collègue en charge de l’énergie, Ignasius Jonan, ont embarqué à bord d’une Renault Twizy. La petite voiture de la marque au losange, pionnière dans l’électromobilité, a été très appréciée. D’ailleurs, le gouvernement envisage désormais de réduire les taxes sur les véhicules électriques…

Le secteur des transports, responsable d’une forte pollution

Actuellement, le parc automobile indonésien se compose à plus de 50% par des crossovers et à plus de 26% par des pick-ups, essentiellement de marques japonaises (Toyota, Mitsubishi, Honda…). Et avec les nombreux embouteillages qui nuisent au quotidien des habitants, le secteur des transports est au centre des attentions. En effet, en Indonésie comme en France, les ONG interpellent les autorités sur la question de la pollution et de la qualité de l’air. Ainsi, l’avocat Nelson Nikodemus Simamora demande par exemple au gouvernement de mettre en place des tests de pollution sur chaque véhicule. Une situation qui pourrait toutefois s’améliorer prochainement, avec le développement de l’électromobilité.

L’électromobilité, une solution au problème de la pollution

Alors que le président réélu récemment, Joko Widodo, envisage même de changer de capitale, la situation pourrait effectivement être sur le point de changer. En effet, à l’occasion du 14 juillet 2019, l’ambassade de France continue de faire la promotion des innovations made in France. Lors de la réception organisée en présence du ministre de l’énergie, Ignasius Jonan, la Renault Twizy était à l’honneur. Plusieurs membres du gouvernement ont pu tester la performance de la petite citadine électrique. Après un premier tour de piste à l’hôtel Raffles de Jakarta, une des ministres les plus populaires, Susi Pudjiastuti, a regretté l’absence d’incitations fiscales pour développer l’électromobilité. Selon elle, ce type de véhicule présente un triple avantage : il n’engendre pas de pollution, ni de dégâts sur l’environnement, tandis qu’il permet de limiter la consommation d’énergie.

L’Indonésie sera bientôt un producteur de lithium

Alors qu’un accord de libre-échange pourrait bientôt être signé entre l’Europe et l’Indonésie, le groupe Renault pourrait en profiter pour mieux s’implanter sur ce marché en très forte croissance. Rappelons de surcroît qu’à en croire le World Ressources Institut, l’archipel d’Asie du Sud-Est est un des rares pays signataires de l’Accord de Paris qui respecte ses engagements. Comme le précise le ministère de l’énergie, « en 2018, la réduction des émissions de CO2 dans le secteur de l’énergie s’est élevée à 43,8 millions de tonnes de CO2 ». Et avec le développement de l’électromobilité, la France pourrait lui fournir une solution supplémentaire à son arsenal contre le changement climatique. Parallèlement, l’Indonésie deviendra prochainement un producteur de lithium, un métal rare dont la Chine contrôle déjà une bonne partie des approvisionnements. Dans ce contexte, un approfondissement des relations franco-indonésiennes, serait l’exemple d’un partenariat gagnant-gagnant, qui dynamiserait les filières industrielles des deux pays, tout en protégeant la planète.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Mar 2017
En constante augmentation ces dernières années, les difficultés rencontrées dans la maîtrise de l'énergie par plusieurs millions de ménages français en situation de précarité énergétique, sont encore plus criantes lors des hivers rigoureux comme ce fut le cas cette année.…
lun 31 Oct 2016
En 2019, l’Afrique de l’Ouest pourrait ne plus connaître de déficit énergétique. En effet, les pays membres du système d'échanges d'énergie électrique ouest-africains (EEEOA) ont décidé d’investir 600 millions de dollars dans le projet « North Core ». Ce dernier va permettre…
jeu 21 Fév 2013
D’après le site ScienceDaily, citant une étude du projet européen ENERsip (Energy Saving Information Platform for Generation and Consumption Networks), la consommation électrique pourrait baisser de 30% dans les villes grâce aux technologies de l’Information et de la Communication (TIC).…
mar 25 Juil 2017
Alors que fournisseurs d’énergies et autres industriels se démènent pour améliorer l’efficacité énergétique des logements via le progrès technologiques et la numérisation progressive des réseaux, la réduction de l’empreinte carbone individuelle dépend surtout de la bonne volonté de chaque consommateur.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.